Chargement en cours

    Des surfaces antitaches en acier inoxydable modifiées pour la transformation des aliments

    L'encrassement des surfaces entrant en contact avec les aliments pendant les procédés de transformation alimentaire (ex. échangeurs de chaleur, les tables de travail, et les convoyeurs) a un impact significatif sur l'efficacité des procédés et peut favoriser le développement de biofilms de contaminants. Un exemple de procédé où cette situation se produit est le traitement du lait cru avec des plaques d’échangeurs thermiques. L’utili­sation de cet équipement résulte en un encrassement important des machines par les protéines et les minéraux, le tout augmenté par la présence de la chaleur.

    Des chercheurs du département des sciences des aliments de l’Université du Massachusetts ont évalué la possibilité de diminuer la souillure des plaques d’échangeurs de chaleur en acier inoxydable 316L avec l’ajout de nanoparticules fluorées (NpFl).  La capacité à résister à la saleté a été démontrée à l'échelle d’une usine pilote. L’acier inoxydable avec les NpFl a réduit l'accumulation d'encrassement de 97 %. Le revêtement antisa­lissure a montré une amélioration de l'efficacité de transfert de chaleur. Des études de répétabilité ont été effectuées et ont confirmé que le revêtement de surface avec les NpFl a maintenu ses propriétés antisalissures à travers 10 cycles de traitement indépendants. Le dépôt de NpFl représente donc une méthode efficace et commercialement évolutive pour préparer des revêtements antisa­lissures sur l'acier inoxydable utilisé dans le domaine alimentaire.

    Référence : Barish, J.A. et J. M. Goddard (2013). « Anti-fouling surface modified stainless steel for food processing. » Food and bioproducts processing 91:352–361.


    Auteur(s) :
    Date de publication : 02 juin 2014

    Annonces