Chargement en cours

    Le devenir des nanoparticules de dioxyde de titane chez la laitue

    Les nanoparticules de titane de synthèse (NP-TiO2) peuvent être présentes dans des produits d’usage courant comme dans les peintures. Le sort de ces NP après leur libération dans l'environnement est encore largement inconnu, et leur transfert possible n’a pas été étudié en détail. Chez les plantes, une exposition par contact a été envisagée. La voie de transfert foliaire est encore moins bien comprise que la voie racinaire. Dans cette étude, des laitues ont été exposés à des NP-TiO2 de synthèse et à des lixiviats de peinture contenant des NP-TiO2.  Une combinaison de techniques microscopiques et spectroscopiques ont permis de suivre les NP-TiO2. Les NP-TiO2 de synthèse et celles issues des peintures ont été internalisées par les feuilles de laitue, et ont été observées dans tous les types de tissus. Aucune phytotoxicité aiguë n’a été observée. Ces résultats obtenus sur les mécanismes d'absorption foliaire des nano et microparticules sont importants dans la perspective de l'évaluation des risques de contaminations atmosphériques.

    Référence :
    Larue, C. et al. (2014). « Fate of pristine TiO2 nanoparticles and aged paint-containing TiO2 nanoparticles in lettuce crop after foliar exposure ». Journal of Hazardous Materials  273 :17–26.

    Pour télécharger l’article au complet. 


    Auteur(s) :
    Date de publication : 03 juin 2014

    Annonces