Ajouté à Mes favoris.

    Chargement en cours

    Le désherbage mécanique dans les productions maraîchères et de petits fruits


     De nouvelles vidéos sont disponibles 

    Le contrôle des mauvaises herbes dans les productions maraîchères et de petits fruits

    Le contrôle des mauvaises herbes résulte d’un compromis! Un compromis entre les coûts associés aux méthodes de contrôle possibles, le niveau d’infestation des mauvaises herbes tolérables pour la culture, les risques de phytotoxicité sur la culture, les risques pour la santé et l’environnement et le rendement de la culture. Le sarclage manuel est la méthode qui permet un contrôle idéal des mauvaises herbes sans impact sur la culture.

    Mais à quel coût?
    L’utilisation des herbicides est rapide mais comporte certains inconvénients : le risque de phytotoxicité sur la culture, le manque d’efficacité sur des espèces de mauvaises herbes, le risque de développement de résistance, la rémanence variable et le risque sur la santé et l’environnement.

    Le désherbage mécanique comporte également certains inconvénients dont le risque de bris des cultures et la nécessité de faire des passages répétés. Par contre, lorsque des outils de sarclage performants sont utilisés, le désherbage mécanique permet de réduire le sarclage manuel et l’utilisation d’herbicides; il représente un bon compromis pour le coût et l’efficacité du travail si on le compare au sarclage manuel et à l’utilisation d’herbicides pour obtenir un rendement adéquat de la culture.

    La contrainte « temps »

    Avec les mauvaises herbes, « le temps joue contre nous »! Selon des essais réalisés par Douville et al en 1995, le contrôle du chénopode par la houe rotative était de 90% au stade cotylédon et de seulement 35% au stade 4 feuilles. Il est ainsi nécessaire d’utiliser des outils efficaces pour agir lorsque les mauvaises herbes sont les plus vulnérables dans leurs jeunes stades de croissance.

    Particularité des cultures sarclées 

    L’utilisation seule des herbicides est insuffisante dans les productions maraîchères et de petits fruits pour contrôler adéquatement les mauvaises herbes tout au long de la saison. Les herbicides ont une rémanence variable et ne sont pas efficaces sur toutes les mauvaises herbes, favorisant la croissance des espèces moins sensibles. Plusieurs des cultures recouvrent peu le sol et sont peu compétitives, laissant l’espace aux mauvaises herbes pour pousser. Le sarclage mécanique et/ou manuel est nécessaire et l’utilisation d’outils de travail efficaces et précis est essentielle pour optimiser les opérations de contrôle des mauvaises herbes. La lutte intégrée est possible mais elle demande de mettre l’accent sur certains aspects :

    • Faire le suivi des champs;
    • Intervenir au bon moment;
    • Utiliser les outils adaptés aux stades de cultures et des mauvaises herbes;
    • Ajuster les appareils et
    • Faire des essais pour combiner des outils ou les adapter à des besoins spécifiques.

    Le choix des sarcleurs

    Ce document, réalisé dans le cadre d'un projet supporté par le programme Prime-Vert sous-volet 3.1 de la Direction Régionale Capitale-Nationale du MAPAQ, vise à regrouper des informations concernant les sarcleurs mécaniques utilisés dans les productions maraîchères et de petits fruits et à montrer le fonctionnement des outils dans des séquences vidéos. Lorsque disponible, un hyperlien nous dirige vers les séquences vidéos montrant l’utilisation des sarcleurs en conditions réelles d’utilisation. Une partie des vidéos ont été réalisés en 2016 et d’autres suivront en 2017 dans le but de répertorier différents types de sarcleurs.

    Éventuellement, d’autres films pourront être faits au fil des ans selon les nouveautés rencontrées. Des hyperliens de vidéos réalisés par les fabricants d’outils sont aussi proposés dans la section de description de chacun des outils.

    Pour chaque type de sarcleurs et d’outils de précision présentés plus bas, les informations techniques suivantes sont indiquées :

    • Le fonctionnement de l’outil, ajustement et profondeur de travail;
    • La vitesse de travail;
    • Les stades sensibles des mauvaises herbes pour l’outil;
    • Les références sur les fabricants et les distributeurs en hyperlien.

    Bon visionnement!

    Présentation des outils


    Fonctionnement : une série de dents travaille le sol de 5 à 8 cm de profondeur. Différents embouts (pointes droites à pattes d’oie) sont possibles. L’espacement entre les dents dépend du type d’embout utilisé (espacement plus large avec des pattes d’oies). Les sarcleurs à dents servent au sarclage de l’entre-rang et le niveau de précision plutôt faible mais dépendra du type de sarcleur utilisé.
    Vitesse de travail : 3 à 8 km/h
    Stades des mauvaises herbes : de fil blanc à 4 à 6 cm de hauteur
    Fabricants et distributeurs : à venir


    Fonctionnement : une série de dents travaille le sol de 5 à 8 cm de profondeur. Différents embouts (pointes droites à pattes d’oie) sont possibles. L’espacement entre les dents dépend du type d’embout utilisé (espacement plus large avec des pattes d’oies). Les sarcleurs à dents servent au sarclage de l’entre-rang et le niveau de précision plutôt faible mais dépendra du type de sarcleur utilisé.
    Vitesse de travail : 3 à 8 km/h
    Stades des mauvaises herbes : de fil blanc à 4 à 6 cm de hauteur
    Fabricants et distributeurs : à venir

    Sarcleur à dents vibrantes en « S » 


    Fonctionnement : Des dents en « S » sont placées sur un porte-outil et positionnées de chaque côté du rang. En travaillant le sol, les dents vibrent selon la résistance au sol, ce qui en occasionne un brassage. Différents embouts (pointes droites à pattes d’oie) peuvent être utilisés. Les dents peuvent être utilisés sur plusieurs porte-outils (sarcleur léger relié au porte-outil par un parallélogramme avec roue de profondeur, porte-outils fixe, etc) et sont utilisées pour le sarclage de l’entre-rang en complément à d’autres outils de désherbage de précision. Ils servent souvent à incorporer les fertilisants.
    Vitesse de travail : 3 à 8 km/h
    Stades des mauvaises herbes : de fil blanc à 8 à 10 cm de hauteur
    Fabricants et distributeurs : plusieurs fabricant et distributeurs  
      
    Fonctionnement : Des disques concaves sont positionnés de chaque côté du rang de façon à couper le sol près du rang et à l’envoyer dans l’entre-rang, évitant ainsi de projeter le sol sur la culture. Les disques sont portés sur le sol et suivent la topographie du terrain pour éviter que les disques travaillent trop superficiellement ou trop profondément le sol. L’espacement entre les disques peut être ajusté en fonction du niveau de précision de l’outil. Différentes dimensions de disques sont possibles. Ils sont souvent combinés à d’autres sarcleurs. Les disques peuvent être utilisés pour les cultures avec ou sans billon. Lorsqu’ils sont inversés, certains types de disques peuvent aussi servir à ramener du sol sur le rang, soit pour enfouir les mauvaises herbes lorsque le stade de culture le permet (p. ex., le maïs au stade 6 à 8 feuilles), soit pour renchausser une culture (p. ex., le poireau, la pomme de terre, etc). Les disques qui servent de marqueur sur les semoirs et ceux utilisés sur des équipements pour les pommes de terre peuvent aussi convenir à cette utilisation.
    Vitesse de travail : 3 à 7 km/hre
    Stades des mauvaises herbes : de fil blanc à 4 à 6 cm

    Fabricant: Schmotzer
    Distributeur: Équipements R et R
    Fabricant : Steketee 
    Distributeur : Univerco
    Fabricant : KULT 
    Distibuteur : ADJM  

    Sarcleur à doigts « Buddingh » 


    Fonctionnement : Outil qui peut effectuer un sarclage sur le rang. Il est composé de 2 séries de de doigts flexibles montées de façon radiale. Lors de l’avancement du tracteur, les séries de doigts, entraînées par le sol, tournent sur eux-mêmes de manière à déraciner les jeunes plantules de mauvaises herbes. L’espacement entre les outils peut être réduit à presque rien de manière à ce que les doigts se croisent au milieu du rang. Cet espacement serré rend le sarclage plus efficace sur le rang mais augmente aussi le risque de bris à la culture.
    Vitesse de travail : 3 à 7 km/hre
    Stades des mauvaises herbes : de fil blanc à cotylédon
    Fabricant et distributeur : Buddingh-doigts

    Sarcleur à doigts Kress (KULT), Schmotzer, Einböck et Steketee 


    Fonctionnement : Outil utilisant le même principe que le sarcleur Buddingh et permet aussi le sarclage sur le rang. Chacun des outils est monté individuellement sur un porte-outil. Il est composé de de doigts flexibles montés de façon radiale. Lors de l’avancement du tracteur, les séries de doigts, entraînées par le sol, tournent sur eux-mêmes de manière à déraciner les jeunes plantules de mauvaises herbes. L’espacement entre les outils peut être réduit à presque rien de manière à ce que les doigts se croisent au milieu du rang. Cet espacement serré rend le sarclage plus efficace sur le rang mais augmente aussi le risque de bris à la culture. Ces sarcleurs existent dans différentes dimensions selon le type de sol et le type de culture à sarcler.
    Vitesse de travail : 3 à 10 km/hre
    Stades des mauvaises herbes : de fil blanc à cotylédon
    Fabricants : KULT- USA 
    KULT-USA-sarcleur à doigts 
    KULT-Allemagne
    Vidéo KULT    
    autre vidéo KULT

    Fabricant : Steketee, Distributeur : Univerco 
    Fabricant : Schmotzer, Distributeur: Équipements R et R
    Fabricant : Einböck, Distributeur: Frontlink, Félix-Antoine Bernier (est du Canada): 418-561-9464

    Fonctionnement : Outil qui peut sarcler entre les plants sur le rang mais, nécessite une personne assise derrière le sarcleur pour contrôler le déplacement latéral des unités de sarclage. L’unité de sarclage est composée de dents droites positionnées perpendiculairement autour d’un disque. Les unités sont entraînées mécaniquement soit par la prise de force, soit de façon hydraulique. L’entraînement mécanique permet un sarclage plus agressif que les sarcleurs de type Buddingh, Kress et Steketee et augmente ainsi la fenêtre d’utilisation du sarcleur. Ce travail plus agressif augmente par contre les risques de bris aux racines de la culture lorsque le sarcleur passe près des plants. La profondeur de travail est ajustée avec des roues de profondeur qui supportent l’outil et il peut travailler jusqu’à 6 à 8 cm de profondeur.   
    Vitesse de travail : 1 à 3 km/h
    Stades des mauvaises herbes : de plantule à 5-7 cm
    Fabricant et distributeur : Univerco-ECO 
    Vidéo Univerco

    Fonctionnement : Outil composé de 2 séries de « cages d’écureuil » de différentes largeurs, montés en série. La 1ère rangée de cage entraîne la 2ième rangée à l’arrière à l’aide d’un engrenage installé sur chacune des 2 rangées et relié par une chaîne. L’engrenage de la 2ième rangée comporte moins de dents que celui de la 1ère rangée et tourne ainsi plus rapidement que la 1ère rangée, augmentant l’efficacité du sarclage. Le sarcleur est porté sur le sol et entraîné par le roulement au sol. Il travaille superficiellement et projette peu de sol sur les côtés rendant possible le passage près de la culture sans risquer de projeter du sol dessus. La distance entre les cages s’ajuste selon l’espacement entre les rangs des cultures. Cet outil peut se combiner à d’autres outils comme le sarcleur à peigne.
    Vitesse de travail : 2 à 10 km/h
    Stades des mauvaises herbes : de fil blanc à plantule
    Fabricant et distributeur : Buddingh-cage
    Fabricant et distributeur : ADJM
    Fabricant : KULT-cage
    Distributeur : ADJM

    Fonctionnement : Outil composé d’une série de peignes flexibles traînée sur le sol, qui passe sur la largeur complète de la surface de travail et déracine les jeunes plantules de mauvaises herbes. L’angle des peignes est ajustable pour ajuster leur niveau d’agressivité en fonction du type de sol et de la culture. Sur certains modèles, les dents peuvent être relevées individuellement vis-à-vis des rangs pour éviter de sarcler sur le rang, particulièrement lorsque la culture est à un stade vulnérable (p. ex., début levée à 2 feuilles selon les cultures). Le peigne travaille le sol superficiellement et l’ajustement est réalisé par des roues de profondeur. La fenêtre d’utilisation du peigne est assez limitée pour la majorité des cultures semées car le passage est possible des stades germination jusqu’à prélevée et après le stade 2 à 3 vraies feuilles selon la culture. Les spécifications d’utilisation ont été validées majoritairement pour les grandes cultures et restent à valider pour plusieurs cultures maraîchères. Lors de son utilisation, le peigne peut traîner les résidus présents sur le sol, comme les tiges de maïs, les rhizomes de chiendent, etc, lorsque ceux-ci sont présents. Des unités de peigne comptant 4 à 6 dents peuvent aussi être combinées à différents types de sarcleurs et peuvent être positionnées de façon à passer près du rang pour réprimer les jeunes plantules de mauvaises herbes.
    Vitesse de travail : 4 à 12 km/h
    Stades des mauvaises herbes : de fil blanc à plantule
    Fabricant et distributeur : Produits agricoles RFC
    Fabricant :  Hatzenbichler-peigne
    Vidéo Hatzenbichler-peigne
    Distributeur : ADJM
    Fabricant : Carré-peigne
    Distributeur : ADJM
    Fabricant : Steketee-peigne 
    Distributeur : Univerco
    Fabricant : Einboeck-peigne
    Distributeur : Frontlink, Félix-Antoine Bernier (est du Canada): 418-561-9464
    Fabricant : Monosem

    Fonctionnement : Les lames sont montées sur un bras droit fixé et serré sur un support en « C » avec un boulon permettant d’ajuster la profondeur de travail en fonction des autres outils utilisés simultanément. Le bras qui supporte la lame est positionné près du rang tandis que la lame est dirigée vers l’entre-rang. Pour optimiser leur efficacité, les lames doivent travailler à environ 2 à 3 cm de profondeur et ont pour objectif de couper les racines des mauvaises herbes sous la surface du sol en déplaçant peu de sol, ce qui permet de passer près du rang sans risquer d’endommager la culture.
    Vitesse de travail : 3 à 7 km/h
    Stades des mauvaises herbes : de plantule à 4 à 6 cm
    Fabricant : Steketee-lame
    Distributeur: Univerco
    Fabricant : KULT
    Distributeur : ADJM
    Fabricant : Schmotzer
    Distributeur : Équipement R et R

    Guidage par un marqueur ou senseur au sol ou sur les rangs


    Fonctionnement : pour le suivi par un marqueur au sol, le guidage doit être planifié au moment de la plantation ou du semis où un traceur installé sur le semoir ou le planteur fait un sillon dans l’entre-rang qui servira de guide lors du 1er sarclage. Un marqueur installé sur le sarcleur suit le sillon et est relié à une interface électronique qui contrôle le déplacement latéral du sarcleur de façon électro-mécanique à l’aide d’un cylindre hydraulique attaché sur le porte-outil fixé au tracteur et sur le sarcleur. Pour le suivi par un marqueur ou senseur par les plants, le guidage n’a pas à être planifié au moment de la plantation ou du semis mais, nécessite que la culture soit à un stade assez avancé pour résister à la pression faite par les tiges qui longent les rangs de la culture. Le guidage s’effectue ainsi à l’aide de tiges mobiles qui longent ces rangs et qui transmettent une commande de déplacement latéral du sarcleur selon le mouvement des tiges occasionné par leur appui sur les rangs de la culture. Des systèmes à ultrason qui positionnent les rangs ou une raie au sol sans avoir à toucher à la culture ou le sol sont aussi fabriqués.
    Fabricant : F. Poulsen-senseur
    Fabricant : Carré (traceur et senseur)
    Distributeur : ADJM
    Fabricant : Reichhardt (système à ultrason)

    Guidage par caméra sur le rang


    Fonctionnement : une caméra installée sur l’outil permet de positionner le sarcleur indépendamment des déplacements latéraux du tracteur en se guidant sur un rang de la culture. Le nombre de rangs sarclés doit correspondre au nombre de rang du semoir ou du planteur. L’image de la caméra est traitée par une interface électronique et contrôle le déplacement latéral du sarcleur de façon électro-mécanique à l’aide d’un cylindre hydraulique attaché sur le porte-outil fixé au tracteur et sur le sarcleur. Cette technique peut être utilisée dès les jeunes stades de la culture en autant que la caméra puisse détecter les plants sur le rang. L’utilisation de la caméra a l’avantage d’augmenter la précision du sarclage et ne nécessite pas plus d’une personne pour faire le travail.
    Vitesse de travail : 2 à 7 km/hre
    Stades des mauvaises herbes : variable selon le type de sarcleur utilisé
    Fabricant : Steketee (Ecodan)
    Distributeur : Univerco
    Fabricant : Carré (Précicam)
    Vidéo Précicam
    Distributeur : ADJM
    Fabricant : Claas (Culticam)-vidéo sur cette page
    Distributeur : Innotag

    Guidage par caméra entre les plants

    Fonctionnement : des caméras positionnées au-dessus de chaque rang crée une image de la position exacte de chaque plant. Une interface électronique traite les images et actionne le contrôle des bras mobiles des sarcleurs afin de pouvoir les déplacer sur le rang et entre les plants.
    Fabricant : Garford (Robocrop inrow)-vidéo sur cette page
    Distributeur : willsie
    Fabricant :  KULT (Robovator)
    Utilise le système de caméra de F. Poulsen
    Distributeur :ADJM
    Fabricant :  Steketee (Steketee IC)
    Vidéo Steketee IC
    Distributeur : Univerco

    Guidage par GPS

    Fonctionnement : Un système de guidage GPS (RTK) ayant une précision de 2,5 cm et moins prend en charge la conduite du tracteur. Utilisé largement dans les grandes cultures pour les opérations de préparation de sol, de semis et de pulvérisation, il commence aussi à être utilisé pour le sarclage de précision. L’utilisation du GPS pour le sarclage demande que les opérations culturales qui précèdent, le billonnage s’il y a lieu, le semis et/ou la plantation, aient aussi été faites par GPS, de façon à s’assurer du passage de la machinerie dans les mêmes traces.

    Selon que les outils de travail soient traînés derrière le tracteur (ce qui permet un déplacement latéral des outils indépendamment du tracteur) ou fixés directement au tracteur (le sarcleur suit exactement les mouvements du tracteur), il est nécessaire d’utiliser soit 2 GPS dans le cas des outils traînés (1 GPS pour le tracteur et 1 GPS pour l’outil traîné), soit 1 GPS dans le cas des outils fixés au tracteur.
    Sarcleur traîné (GPS sur le tracteur et GPS sur le sarcleur) :
    Vidéo sarclage (GPS sur le tracteur et GPS sur l'outil traîné)

    Sarcleur fixé sur l’attache 3 points du tracteur (GPS sur le tracteur seulement) :
    Vidéo sarclage (GPS sur le tracteur seulement)
    Fonctionnement : les outils sont positionnés dans la partie centrale du tracteur, entre les roues motrices à l’arrière et les roues conductrices à l’avant, pour que l’opérateur puisse bien voir les outils devant lui et qu’il puisse ainsi faire un sarclage de précision sans avoir besoin de personnes supplémentaires ni à utiliser de caméras ou de GPS. Fabriquant : Mazzotti  https://www.mapaq.gouv.qc.ca/SiteCollectionDocuments/Regions/Monteregie-Ouest/Journees_horticoles_2013/6_decembre/Lutte_integree/10h50_4de4_Mazzotti_MLeblanc.pdf
    Tracteur Cultitrack fabriqué par Terrateck
    Tracteur Soliter fabriqué par Denis Giroux, agr.
    Tracteur Tuff-Bilt fabriqué par par Tuff-Bilt

    Cette section a été réalisée en collaboration avec Gaëlle Dubé, agronome, conseillère en viticulture.

    Les outils :
    Sarcleur à doigt (étoile de binage)
    Ostraticky - Rotatif
    Ostraticky - Lame
    WeedBadger
    Herse rotative
    Petalmatic
    Pioche électrique Cultivion
    Débroussailleuse à disque

    Sarcleur à doigt (étoile de binage)


    Fonctionnement : Les doigts sont montés de façon radiale autour d’un axe ; les doigts sont entraînés sur le sol lors de l’avancement du tracteur ce qui permet d’effectuer des rotations autour de l’axe et de faire le sarclage. L’angle d’attaque est ajustable ce qui le rend légèrement déchaussant ou renchaussant, selon son orientation. Une vitesse d’avancement rapide est nécessaire pour effectuer une fracturation du sol qui permet de supprimer les mauvaises herbes de la zone racinaire. Les doigts du disque permettent de travailler le sol sous le rang tout en contournant le tronc des plantes. Ce travail près du plant limite grandement le travail manuel par la suite. Il peut être utilisé sous les vignes basses ayant un dégagement de 20 à 30 cm. L’outil est plus efficace sur les mauvaises herbes annuelles que les vivaces mais le contrôle des vivaces est quand même possible avec des passages fréquents et répétés. L’outil peut aussi être placé sur un châssis métallique installé soit à l’arrière sur le trois points, en position centrale ou à l’avant du tracteur. Dans ce cas, il peut ainsi être combiné à d’autre machinerie tel qu’une tondeuse ou une herse afin d’optimiser les passages. Deux diamètres sont disponibles soit 50 cm et 70 cm. Le plus petit diamètre est généralement utilisé pour les jeunes plantations tandis que le plus gros est conçu pour les vignes déjà bien établies. Les disques sont fabriqués avec du polyuréthane et il existe trois niveaux de rigidité des doigts (rouge=rigide, jaune=moyen, orange=mou)
    Vitesse de travail : 6 à 10 km/h ou plus
    Stades des mauvaises herbes : efficace sur plusieurs stades
    Fabricant : K.U.L.T.-Kress : KULT-Kress-vigne

    Ostraticky - Rotatif


    Fonctionnement : L’outil possède quatre lames et un senseur placé devant le disque rotatif et permet ainsi de désaxer le disque à la rencontre d’un plant. Le dégagement du disque peut aussi se faire manuellement. L’outil doit être installé sur le système hydraulique du tracteur et est généralement positionné sur le côté du tracteur. La capacité ou le débit d’huile peut être une restriction à la sensibilité du senseur. L’utilisation de l’outil n’est pas conseillée dans des conditions de sols lourds et humides ou encore en présence d’une  grande quantité de pierres. Les systèmes de palissage bas réduisent aussi les possibilités d’utilisation de cet outil.
    Vitesse de travail : 3-7 km/h
    Stades des mauvaises herbes : efficace sur plusieurs stades
    Fabricant : Ostraticky, République Tchèque : Ostraticky-rotatif
    Distributeur : Agri-Flex : Agriflex-ostraticky
    Autre fabricant : Boisselet-filmatic et Boisselet-starmatic et Boisselet-brosmatic

    Ostraticky - Lame


    Fonctionnement : L’outil est composé d’une lame qui coupe les racines des mauvaises herbes situées sur le rang et qui peut se rétracter manuellement ou de façon automatique à l’aide d’un senseur. L’outil doit être installé sur le système hydraulique du tracteur et est généralement positionné sur le côté du tracteur ou sur le devant. La capacité ou le débit d’huile peut être une restriction à la sensibilité du senseur. L’utilisation de l’outil n’est pas conseillée dans des conditions de sols lourds et humides. Il est important de s’assurer que l’outil soit muni d’ailettes qui permettent de retourner la terre et qui évitent de lisser le sol. Selon le type de sol et les conditions d’utilisation, les mauvaises herbes peuvent se réenraciner suite au passage de l’outil. L’angle de l’appareil ainsi que la profondeur de travail peuvent être ajustés par une roue d’appui. Différentes longueurs de lame sont disponibles. L’outil peut être combiné avec une dent de type « patte d’oie » afin d’effectuer un travail du sol en bordure du rang.
    Vitesse de travail : 2 à 8 km/h
    Stades des mauvaises herbes : efficace sur plusieurs stades
    Fabricant : Ostraticky : Ostraticky-lame
    Distributeur : Agri-Flex, Québec Agriflex-ostraticky
    Autre fabricant : Cucchi : Cucchi-lame
    Autre fabricant : Boisselet : Boisselet-cutmatic

    WeedBadger


    Fonctionnement : L’outil est composé d’un disque rotatif sur lequel on retrouve de quatre à douze dents de métal. Ces dents permettent de déloger les mauvaises herbes situées sur le rang. Différents types de dent sont disponibles selon le type de travail à réaliser. L’installation se fait sur le trois points du tracteur mais la partie rotative de l’outil se situe sur le côté du tracteur, entre les roues avant et arrière, ce qui permet une bonne visibilité de l’outil. Le dégagement du rang de la portion rotative de l’outil peut être fait soit manuellement ou automatiquement à l’aide d’un senseur. La profondeur de travail peut être ajustée entre 2,5 et 10 cm de profondeur et l’ajustement se fait directement sur l’outil. L’angle de la partie rotative de l’outil peut aussi être ajusté. La rotation peut être réversible pour déchausser ou renchausser le rang.

    Vitesse de travail : 2-3 km/h
    Stades des mauvaises herbes : efficace sur plusieurs stades
    Fabricant : WeedBadger Division, Dakota du Nord : Weedbadger
    Distributeur : Aucun au Québec. Contacter directement la compagnie

    Herse rotative


    Fonctionnement : L’outil est muni d’un senseur qui déplace automatiquement la herse rotative dans un axe latéral. Une commande manuelle d'escamotage est aussi possible. Le châssis portant l’outil repose sur des patins de guidage latéraux qui règlent la profondeur de travail entre 0 et 10 cm. La largeur de travail est d’environ 50 à 75 cm. L’équipement est configuré pour être installé à l’arrière du tracteur mais il peut aussi être placé à l’avant. La distance minimale entre les plants est de 60 cm afin de permettre à l’outil de travailler sous le rang. Sa construction est très robuste et elle permet de travailler en terrain lourds, tenaces et pierreux. L’outil demande une puissance de tracteur entre 25 et 50 HP.
    Vitesse de travail : 2-5 km/h
    Stades des mauvaises herbes : efficace sur plusieurs stades
    Fabricant : Cucchi, Italie Cucchi-herse rotative Distributeur : ProduceTech : Producetech

    Petalmatic


    Fonctionnement : L’outil est composé d’un disque à trois lobes qui effectue une rotation permettant de déloger les mauvaises herbes. L’outil est muni d’un senseur devant le disque permettant de désaxer le disque en dehors du rang lors de la rencontre d’un plant de vigne. La profondeur de travail se situe généralement entre 4 et 5 cm. La présence de pales démontables peut aussi permettre d’effectuer un nettoyage de la base des plants ou un débuttage léger. L’angle d’attaque est faible ce qui facilite le travail dans plusieurs types de sol. Le diamètre du disque est disponible en deux grandeurs soit 250 et 350 mm. La hauteur de l’outil se situe entre 13 et 17 cm. Il existe une version « mini » avec une hauteur de 10 cm. Le fabricant offre une option de déflecteur pour limiter la projection de la terre si une bande d’herbe est préservée entre les rangs.
    Vitesse de travail : 2,8 et 3,5 km/h.
    Stades des mauvaises herbes : efficace sur plusieurs stades
    Fabricant :Boisselet, France : Boisselet-petalmatic
    Distributeur : Aucun au Québec, Contacter directement la compagnie

    Pioche électrique Cultivion


    Fonctionnement : L’outil est composé d’une pioche qui fonctionne avec un mouvement oscillatoire qui permet de déplacer la terre et déloger les mauvaises herbes. L’autonomie de l’appareil d’une durée de 6 heures à 2 jours, selon le travail effectué, est assurée par une batterie qui est portée par le travailleur. L’outil vient avec cinq lames différentes pour s’ajuster aux différentes conditions de sol et largeurs de travail. L’angle de travail de la lame peut être ajusté. Le poids est de 3,1 kg.
    Vitesse de travail : L’outil possède 4 vitesses de travail et peut atteindre 885 coups/minutes
    Stades des mauvaises herbes : efficaces sur plusieurs stades
    Fabricant : Pellenc SA, France : Pellenc-cultivion
    Distributeur : Aucun au Québec. Contacter directement la compagnie

    Débroussailleuse à disque


    Fonctionnement : L’outil n’effectue pas de sarclage mais plutôt la tonte sur le rang. La lame de la tondeuse est positionnée sur un support à disque qui protège la lame et qui permet de contourner les plants lorsque le disque entre en contact avec eux. Le déplacement latéral du disque s’effectue par pivot lorsqu’il s’appuie sur la base du plant et le retour est assuré par un ressort. L’outil peut être monté sur une débroussailleuse d’entre-rangs ou utilisé seul, monté sur le côté à l’avant ou à l’arrière du tracteur.
    Vitesse de travail : moins de 4 km/h
    Stades des mauvaises herbes : efficaces sur plusieurs stades
    Fabricant :  Orsi-Flail
    Distributeur : MTI
    Fabricant :  Berti-Vary


     


     

    Références :
    Bernier, D., Duval, B. et M. Leblanc, 2016. Alternatives au désherbage chimique dans le maïs sucré : le désherbage mécanique et le pyrodésherbage. Bulletin d’information no 2, avril 2016 du Réseau d’avertissement phytosanitaire.

    Benoit, D. et K. Sanderson, 2010. Production de carottes sur buttes, stratégies de lutte à risque réduit contre les mauvaises herbes. AAC, 6 p.

    Bowman, G. 1997. Steel in the field, a farmer’s guide to weed management tools. Sustainable agriculture networks. 128 p.

    Capron, P. et coll., 2014. Guide désherbage alternatif en légumes, région de Picardie. Écophyto. 20 p.

    Coulombe, A.-M. et Y. Douville, 2000. Appareils de désherbage mécanique en grandes cultures. Technaflora, 24 p.

    Cloutier, D. et M. Leblanc, 2003. Le désherbage mécanique du maïs sucré. IRDA.

    Douville, Y. et A.-M. Coulombe, 1999. Le désherbage mécanique du maïs. Centre de développement d’agrobiologie, 6 p.

    Douville, Y., 2000. Le désherbage mécanique du soya. Technaflora, 6 p.

    Icard, C., M. Perus et C. Porteneuve, 2010. Le point sur les méthodes alternatives-le binage de précision. CTIFL, 6 pages.

    Leblanc, M., Initiation au désherbage mécanique dans le maïs et le soya. IRDA, 4p.

    Leblanc, M., 2013. Désherber ses champs autrement; porte-outils Mazzotti et unités de sraclage allemandes. IRDA.

    Leblanc, M., S. Guimont et A. Weil. 2015. Techniques et outils de maraîchages. Présentation au Salon Tech et Bio 2015, 23 et 24 septembre 2015, Rhône-Alpe, France.

    Ruuttila, Eero, Cultivating tractors and implements for weed management, sprecialised tillage and seeding. UCONN.

    Yvon, J.-P., 2016. La multiplication des outils de désherbages en grandes cultures. Cetab+. Présentation lors du colloque Bio pour tous 2016.

    Commentaires (2)
    Me connecter
    Benoit Morin Benoit Morin 04 mars 2018 11:46

    Bonjour, J’ai regardé votre vidéo sur les outils de désherbage nécanique et je serais intéressé par la bineuse-sarcleuse cultivion de Pellenc. Je n’ai pas trouvé de distributeurs au Canada. Savez-vous où je pourrais me procurer un tel outil? Merci de votre collaboration, Benoit

    Répondre
    Denis Giroux Denis Giroux 05 mars 2018 08:22

    bonjour je pense qu'il n'y a pas de distributeur au Québec, il faut contacter la compagnie directement en France. http://pellenc.com/agri/produits/bineuse-sarcleuse-cultivion-vigne/ Denis Giroux, agr



    Organisation : CAE en horticulture et RLIB
    Date de publication : 15 décembre 2016

    Annonces