Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Quand téléphone intelligent rime avec stupidité

Nouveau

 
 « Nous devions avoir une deuxième lune de miel, mais Sébastien a passé plus de temps à parler au cellulaire qu’à me parler. Maudit beau voyage à Paris… Un soir, il a même acheté un tracteur avant que l’on parte voir un spectacle », avoue sa conjointe. « Mais selon Sébastien, c’était « le deal du siècle ». Il semble que tout ce qu’il voit comme une opportunité d’améliorer son rendement ou sa productivité au travail entraîne l’effet inverse dans sa vie personnelle ».

Est-ce que Sébastien est dépendant de son téléphone intelligent? Est-ce que la technologie lui offre un meilleur contrôle sur son entreprise ou prend-elle plutôt  le contrôle de sa vie?

Lorsqu’on parle de dépendance, plusieurs pensent à l’alcool, à la drogue, au jeu ou au sexe. L’avènement de la technologie mobile et de l’Internet a bien sûr favorisé le développement et l’utilisation des médias sociaux, mais également l’apparition de problèmes multiples liés à la surutilisation des nouvelles technologies.  On parle maintenant de « cyberdépendance » ou de la dépendance  aux médias sociaux et aux technologies mobiles.  
 
Même si la cyberdépendance n’est pas encore officiellement reconnue comme un problème de santé mentale, des milliers de chercheurs et praticiens constatent de plus en plus ce phénomène. Selon un article de l’ordre des psychologues, « la cyberdépendance se traduit par une utilisation récurrente et persistante des technologies ou des moyens de communication en ligne qui entraîne des difficultés sur le plan du fonctionnement social, psychologique, scolaire ou professionnel ainsi qu’un sentiment de détresse significatif chez l’individu ». Essayez de retirer le cellulaire à un jeune et vous verrez comment se manifeste la détresse. On parle même de nomophobie, une nouvelle phobie étant liée à la peur excessive d'être séparé de son téléphone intelligent.
 
Il n’est pas nécessaire d’avoir un doctorat pour constater la place importante que toute cette technologie prend dans nos vies. Il y a seulement 5 ans, je n’aurais jamais cru parler, écrire ou intervenir à ce sujet.  On voit malheureusement de plus en plus de repas en famille (ou ce qui en reste) durant lesquels les cellulaires y sont omniprésents. Et que dire de l’improductivité : « Mon fils a reçu et envoyé 5000 textos ce mois-ci. Nul besoin de vous dire que ses résultats scolaires s’en ressentent », constate le père avec désespoir..   
 
 
 Êtes-vous cyberdépendant?
 
  • Vérifiez-vous votre  téléphone avant de sortir du lit le matin?
  • Avez-vous envoyé et/ou recevez-vous des e-mails et des messages textes pendant les repas ou même en faisant l’amour?
  • Vous sentez-vous anxieux ou déprimé lorsque vous êtes déconnecté?
  • Paniquez-vous si votre téléphone semble introuvable?
  • Y a-t-il des gens dans votre entourage qui vous reprochent d'utiliser votre téléphone ou votre ordinateur trop souvent ou trop longtemps ?
  • Vous sentez-vous incapable de rester 24 heures sans utiliser votre téléphone ou autre technologie ?
  Si vous avez répondu « oui » à une ou plusieurs de ces questions, il y a lieu de vous interroger sur vos risques de dépendance face à cette technologie.
 
Sachez que la ligne est mince entre une utilisation UTILE versus MALADIVE. Il faut  donc garder l’œil ouvert afin d’éviter que ces téléphones intelligents finissent par vous rendre stupide...
 

 N'hésitez pas à consulter tous les articles disponibles ainsi que les questionnaires et outils: Productivité et bien-être au quotidien

  Lire le billet précédent                                                                          
Commentaires (0)
Me connecter

Organisation : Pierrette Desrosiers Psycoaching
Collaborateur(s) : Pierrette Desrosiers
Date de publication : 11 février 2020

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.