Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Grandes cultures, Avertissement No 13, 9 août 2019

Réseau d'avertissements phytosanitaires Avertissement - Grandes cultures
VER-GRIS OCCIDENTAL DES HARICOTS : hausse importante des captures et des masses d’œufs observées. Champs de luzerne endommagés par la CICADELLE DE LA POMME DE TERRE. Présence d’INSECTES DÉFOLIATEURS dans différentes cultures : comment évaluer la situation. PUCERON DU SOYA : populations toujours faibles.

 
VER-GRIS OCCIDENTAL DES HARICOTS : HAUSSE DES CAPTURES
ET SURVEILLANCE DES CHAMPS DE MAÏS RECOMMANDÉE

Groupe de travail du RAP Grandes cultures sur les papillons

Le ver-gris occidental des haricots (VGOH) peut, dans certains cas, réduire le rendement et la qualité du maïs. Chaque année, le RAP met en place un réseau de pièges à phéromones destinés à la capture de papillons du VGOH. Les résultats permettent de connaître l’arrivée et l’importance des populations de ce ravageur au Québec. En 2019, plus d’une centaine de pièges ont été installés. Cette semaine, les captures ont considérablement augmenté, et parmi les 115 pièges relevés à travers la province, 10 en contenaient plus de 100 papillons par piège. Cliquez ici pour voir tous les résultats de piégeage. Le nombre maximal de papillons obtenus par piège a été de 384, dans un piège à Shawville (Outaouais). Il serait par contre injustifié d’appliquer un insecticide sur la base du nombre de papillons capturés. Le seuil économique d’intervention est basé uniquement sur le dépistage de masses d’œufs.

Un dépistage dans un champ en Outaouais (à Clarendon) a révélé la présence de masses d’œufs et de jeunes larves sur 6 % des plants examinés, atteignant ainsi le seuil d’intervention. Ailleurs en province, des masses d’œufs retrouvées en quantité inférieure au seuil d’intervention ont été signalées à Stanstead (Estrie), à Saint-Luc-de-Vincennes (Mauricie), à Saint-Mathieu-de-Beloeil (Montérégie Est) et à Sainte-Geneviève-de-Berthier (Lanaudière). Depuis la semaine dernière, des masses d’œufs ont été trouvées dans plusieurs champs, à Saint-Anicet (Montérégie-Ouest), dont certains avoisinent le seuil d’intervention de 5 % des plants portant des masses d’œufs.

Des œufs de VGOH sont présentement susceptibles d’être pondus sur les plants de maïs dont les panicules (croix) sont sorties ou sur le point de sortir. Dans les régions où des papillons ont été capturés, les champs de maïs dont les croix sont sorties ou sur le point de sortir, et qui n’ont pas été semés avec un hybride doté de la technologie Bt Viptera (Vip3A), devraient faire l’objet d’un dépistage des masses d’œufs (cliquez ici pour vérifier si votre technologie Bt assure une protection contre le VGOH). Les zones avec un historique d’infestation par le VGOH et avec plusieurs champs en sols sableux sont plus à risque.

Attention, les œufs de VGOH peuvent être confondus avec des œufs de punaises pentatomides (insectes bénéfiques) (voir photo ci-dessous). Ces derniers sont en forme de barils ou de guimauves et portent un halo d’épines (photo à droite), alors que les œufs de VGOH sont ronds et portent des lignes longitudinales (à gauche dans la photo). Les œufs des deux espèces peuvent passer du blanc au mauve.

Le VGOH est un papillon migrateur qui parcourt de longues distances. Les femelles de cette espèce peuvent voler sur plusieurs kilomètres pour trouver un champ adéquat pour pondre, et ce sont les mâles qui sont capturés dans les pièges à phéromones. Ainsi, les captures de papillons dans les pièges peuvent servir d’indicateurs des populations présentes dans une région. On ne doit pas supposer que le champ dans lequel le piège a été installé sera infesté. 

Pour en savoir davantage sur la méthode de dépistage, le seuil économique d’intervention et la fenêtre d’intervention, veuillez vous référer à l’avertissement No 11 du 26 juillet 2019, à la courte vidéo ci-dessous et à la fiche technique sur le ver-gris occidental des haricots dans le maïs. Rappelons que la fenêtre d’intervention contre le VGOH est assez restreinte: elle doit tenir compte du stade des masses d’œufs et du stade du maïs.

Les données de piégeage du Québec sont également transmises pour alimenter les cartes interactives du réseau Great Lakes and Maritime Pest Monitoring Network auquel participent aussi des dépisteurs du Manitoba, du Michigan, de l’Ohio, de l’État de New York, de l’Ontario, du Nouveau-Brunswick, de l’Île-du-Prince-Édouard et de la Nouvelle-Écosse.
 
Image Agri-Réseau

Les œufs de VGOH, à gauche, sont ronds et portent des lignes longitudinales,
tandis que les œufs de punaises, à droite, sont en forme de barils ou de guimauves et portent un halo d’épines.

Tracey Baute (OMAFRA)
 

Image Agri-Réseau

 

 

 
CICADELLE DE LA POMME DE TERRE DANS LA LUZERNE
Huguette Martel, agr. (MAPAQ) et Isabelle Fréchette, agr. (CÉROM)
 
Un champ de luzerne dépisté à Mirabel (Laurentides) présentait, en début de semaine, une population de cicadelles de la pomme de terre dépassant le seuil d’intervention. De plus, des dommages ont été constatés dans un champ de la Montérégie-Ouest (Saint-Anicet) et un autre en Estrie (Stanstead), mais les cicadelles avaient vraisemblablement quitté ces champs. Dans le cas où les symptômes sont importants, la croissance de la luzerne est interrompue ,et les plants demeurent courts. Il devient nécessaire, afin de stimuler à nouveau la croissance, de faucher les plants. Cette nouvelle croissance permettra d’obtenir des plants plus vigoureux, développant davantage leur système racinaire, en préparation de l’hiver.  

Les producteurs de luzerne des trois régions sont invités à surveiller la présence de l’insecte et/ou des dommages. Il ne devrait cependant pas être nécessaire de maintenir cette vigilance longtemps, puisque, à partir de la mi-août, les adultes cessent normalement de se reproduire, et les populations sont fortement réduites.

Dépendamment des populations de l’insecte, du stade et de la hauteur de la luzerne, la meilleure stratégie pourrait être de devancer la coupe et, par la suite, de surveiller les populations dans le champ affecté et dans les champs environnants. On rappelle que l’évaluation des populations de cicadelles doit être réalisée avec un filet fauchoir. Pour en savoir davantage sur la biologie de l’insecte, la manière de le dépister et les stratégies d’intervention, référez-vous à la fiche technique La cicadelle de la pomme de terre dans laluzerne.
 
Image Agri-Réseau

Dommages de cicadelles dans la luzerne

P. Séguin (U. McGill)



PRÉSENCE D’INSECTES DÉFOLIATEURS DANS DIFFÉRENTES CULTURES :
COMMENT ÉVALUER LA SITUATION ?
Isabelle Fréchette, agr. (CÉROM), Julien Saguez, biologiste-entomologiste (CÉROM) et Line Bilodeau, agr. (MAPAQ)

Le méloé cendré, le scarabée japonais, la belle dame, les criquets et l'altise à tête rouge sont des insectes qui peuvent être observés en ce moment, dans vos cultures. Leur présence dans des champs de soya et de maïs a été signalée au RAP Grandes cultures, au cours des derniers jours. Comme mentionné dans le dernier avertissement, plusieurs cas d’infestation, par des criquets, dans des prairies situées dans le secteur Ouest du Bas-Saint-Laurent (secteur Kamouraska-Rivière-du-Loup-Témiscouata-Les Basques) ont également été rapportés. 
 
Image Agri-Réseau

A) Méloé cendré, B) Scarabée japonais, C) Chenille de belle dame, D) Criquet, E) Altise à tête rouge.

Photo A) Caroline Chouinard Michaud (Agrinova); Photos B), C), D), E) Julien Saguez (CÉROM)


En ce qui concerne le soya, ces insectes peuvent affecter le rendement de la culture, mais seulement si la défoliation qu’ils entraînent est importante. Utilisez une méthode adéquate afin de ne pas surévaluer le niveau de défoliation. Pour en savoir davantage sur les insectes défoliateurs du soya, la façon d’évaluer le pourcentage de défoliation et les seuils d’intervention en fonction du stade de la culture, consultez le bulletin d'information Défoliation du soya par divers ravageurs : méloé cendré, criquets, scarabée japonais, altises, limaces, etc.

Quant à la culture du maïs, les altises à tête rouge, les chrysomèles des racines du maïs et les scarabées japonais peuvent causer de la défoliation, mais leur impact est plus important s’ils s’attaquent aux soies du maïs; les dommages qu’ils causent aux soies pourraient affecter la pollinisation. Pour en savoir plus sur le sujet, veuillez vous référer à la section Évaluation de l'impact de certains insectes (chrysomèle des racines du maïs, altise à tête rouge et scarabée japonais) sur la pollinisation du maïs de l’avertissement No 12 du 2 août 2019.

 
Image Agri-Réseau

Chrysomèles des racines du maïs de l'ouest s’alimentant sur une feuille de maïs.

Julien Saguez (CÉROM)


Les criquets peuvent également s’attaquer au feuillage du soya, de céréales, aux prairies, aux pâturages et au maïs. Ces insectes sont généralement associés à des conditions chaudes et sèches, et ne causent généralement pas de pertes de rendement, à moins que les populations ne soient importantes. Pour plus d’information sur ces ravageurs, consultez la fiche technique Les criquets en grandes cultures : biologie, dépistage et stratégie d’intervention.

 
PUCERON DU SOYA : LES POPULATIONS SONT TOUJOURS FAIBLES

Les populations de pucerons du soya dans les champs dépistés (dans le cadre du RAP Grandes cultures) continuent d’être nulles ou faibles. La moyenne provinciale est de 2 pucerons/plant, et les populations maximales observées s’élevaient à 53 pucerons en moyenne par plant, dans un champ situé à l’Assomption, dans la région de Lanaudière. Ce maximum est en dessous du seuil d’alerte d'une moyenne de 250 pucerons par plant. De plus, dans 25 % des sites dépistés cette semaine (17 sur 66), la culture a atteint le stade R5, stade à partir duquel un traitement insecticide est rarement rentable.
 
Le dépistage du puceron du soya n’est donc pas nécessaire pour le moment.

 
Image Agri-Réseau

 

 

Cliquez ici pour voir tous les résultats du dépistage.



Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter l’avertisseure du réseau Grandes cultures ou le secrétariat du RAP. La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d'en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite.
 
Image Agri-Réseau

Organisation : Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)
Auteur(s) : RAP - Grandes cultures
Date de publication : 09 août 2019

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.

 AVERTISSEMENT 
Afin d’améliorer votre expérience, veuillez prendre note que le site Internet Agri Réseau ne sera pas accessible le 9 décembre 2019 à compter de 19 h.
Nous serons de retour en ligne le 10 décembre à 8 h. Merci de votre compréhension. Équipe CRAAQ