Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Pépinières ornementales, Avertissement No 9, 30 juin 2020

Réseau d'avertissements phytosanitaires Avertissement - Pépinières ornementales
État de la situation des cultures ornementales en pépinière. Présence de mineuses du thuya adultes. Apparition de l’altise à tête rouge en Montérégie. Autres émergences à surveiller cette semaine.


Mineuse du thuya (Argyresthia sp. – différentes espèces)
Mineuse du thuya adulte

Mineuse du thuya adulte

Photo: IQDHO

Des populations d’adultes (papillons) de mineuses du thuya ont été rapportées dans des cédrières de plusieurs régions du Québec. Dans les régions de Montréal, de Laval et de la Montérégie, une intervention pourrait être réalisée cette semaine, si le dépistage le justifie.

Ces papillons de nuit sont de couleur crème avec des taches noires, brunes ou beiges, et mesurent de 1 à 5 mm. On les reconnaît à leur vol malhabile; ils se déplacent de haut en bas, comme une vague.  Ces adultes pondent sur les feuilles; les larves qui vont en éclore y creuseront des galeries. Les ramilles jaunissent et peuvent tomber. La majorité des infestations ne causent pas de dommages importants, mais des infestations répétées peuvent faire dépérir un arbre.


Si l’infestation est sévère, cherchez à atteindre les papillons à l’aide d’un insecticide de contact, à la fin de juin ou au début de juillet. En août et en septembre, on peut contrôler les jeunes larves avec des produits systémiques. Privilégiez l’emploi de produits à faible impact sur la santé et l’environnement.
Fiche technique Mineuses du thuya
 

Altise à tête rouge (Systena frontalis)
Altise à tête rouge sur Weigela

Altise à tête rouge et dommages sur Weigela

Photo: IQDHO

Les premières altises à tête rouge adultes ont été dépistées, cette semaine, dans des pépinières de la Montérégie. Ces coléoptères mesurent entre 4 et 6 mm de long et sont foncés avec la tête rougeâtre. Un grand nombre de végétaux peuvent être affectés, dont Weigela spp., Hydrangea spp., Cornus spp. et Physocarpus spp.

 

Ces insectes font des trous arrondis caractéristiques dans le feuillage, ce qui rend les végétaux inesthétiques. Lors du dépistage, portez une attention particulière aux Weigela, qui peuvent servir de plantes indicatrices.
 


Des traitements phytosanitaires peuvent être requis peu de temps après la découverte des premiers individus, puisque les dommages esthétiques au feuillage sont irréversibles en cours de saison et peuvent nuire aux ventes. Privilégiez l’emploi de produits à faible impact sur la santé et l’environnement.
Fiche technique Altise à tête rouge


Autres émergences à surveiller
Nos observateurs ont remarqué les tout premiers spécimens de cicadelles de la pomme de terre et de scarabées japonais adultes en Montérégie. Il est recommandé d’ouvrir l’œil pour les repérer lors des dépistages. Pour le moment, les populations ne justifiaient pas d’intervention phytosanitaire. Les prochains communiqués du RAP – Pépinières ornementales feront le suivi de la situation.
 
Pour plus d’information  
En raison de la crise de la COVID-19, le Québec pourrait faire face à une perturbation de son approvisionnement d’équipements de protection individuelle (EPI) au cours de l’été 2020, laquelle perturbation pourrait mener à une pénurie. En toute circonstance, le respect des étiquettes des pesticides et le port d’EPI approprié sont obligatoires (article 36 du Code de gestion des pesticides). La meilleure protection contre l’exposition aux pesticides est de porter un équipement de protection individuelle. Si vous n’êtes pas en mesure de vous procurer un EPI :
  • Ne pas appliquer de pesticides sans les EPI appropriés. Assurez-vous de porter les protections prescrites sur l’étiquette.
  • Si possible, retardez les applications jusqu’à l’obtention des bons EPI.
  • Utilisez des produits à moindre risque pour la santé (consultez SAgE pesticides) pour connaître les IRS des produits) ou pensez aux solutions de rechange.
  • Utilisez, s’il y a lieu, des pesticides qui pourraient être appliqués avec des EPI actuellement disponibles ou réutilisables, comme des gants lavables et réutilisables.
Advenant un manque dans l’approvisionnement des EPI, veuillez contacter votre fédération régionale de l’UPA pour les informer de la situation. Des démarches sont en cours pour assurer la disponibilité des équipements.
 
Toute intervention de contrôle d’un ennemi des cultures doit être précédée d’un dépistage et de l’analyse des différentes stratégies d’intervention applicables (prévention et bonnes pratiques, lutte biologique, physique et chimique). Le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP) préconise la gestion intégrée des ennemis des cultures et la réduction des risques associés à l’utilisation des pesticides.

 
 
Cet avertissement a été rédigé par Marie-Édith Tousignant, agr. et Nicolas Authier, agr. (IQDHO). Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseurs du réseau Pépinières ornementales ou le secrétariat du RAP. La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d'en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite.  
Image Agri-Réseau

Organisation : Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)
Auteur(s) : RAP - Pépinières ornementales
Date de publication : 30 juin 2020

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.