Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Cultures ornementales en serre, Avertissement No 1, 23 février 2021

Réseau d'avertissements phytosanitaires Avertissement - Cultures ornementales en serre
Quelques hyperliens vers des outils disponibles. Plantules et boutures livrées dans un bon état phytosanitaire en général, dans la dernière semaine. Toutefois, présence abondante de thrips sur certaines variétés et présence modérée de tétranyques à deux points et d’Echinothrips sur certains autres arrivages.

Début de la production des plantes ornementales de printemps : outils
Des bulletins, fiches techniques et outils sont disponibles en ligne pour démarrer la saison sous le signe de la prévention.

Le bulletin d’information No 4 du 24 novembre 2020 Trempage des boutures en début de culture présente la méthode, les précautions ainsi que la liste des produits permis pour le trempage de boutures racinées et non enracinées.

Les fiches techniques Le dépistage des insectes dans les cultures ornementales en serre et Le dépistage des maladies dans les cultures ornementales en serre présentent les méthodes de dépistage. Chacune comporte une liste des plantes les plus attractives pour les principaux insectes ou les plus sujettes aux principales maladies.

Le site Web Démarrage en lutte biologique et intégrée de l’IQDHO (inscription gratuite) est un outil pour la gestion de la lutte biologique et intégrée en productions ornementales. On y retrouve de l’information sur la préparation d’un programme de lutte biologique, les principaux ravageurs en serre et les auxiliaires disponibles pour les contrôler.

Dépistez vos arrivages
Les ennemis des cultures nommés dans cet avertissement ont été observés dans des arrivages de plantules ornementales. L’objectif est d’attirer l’attention des producteurs lors du dépistage, dès la réception des plateaux.
 
Dommages de thrips sur verveine

Dommages de thrips sur verveine

Photo : IQDHO

Thrips : dépistés en grand nombre dans des arrivages d’Alocasia, de Colocasia, d’Ipomoea batatas et de verveine (Verbena sp.).

Si des populations élevées sont observées sur les plateaux de jeunes plants reçus, effectuez le traitement avec des insecticides permettant l’introduction d’agents de lutte biologique rapidement après le traitement.

Certains biopesticides à base d’huiles minérales sont homologués pour le trempage des boutures contre le thrips. Vérifier les risques de phytotoxicité sur les espèces à traiter.
 


Introduire en grande quantité des auxiliaires comme Stratiolaelaps scimitus qui coloniseront le sol de chaque multicellule avant la transplantation. Saupoudrer, sur le feuillage, des acariens prédateurs tels que Neoseiulus cucumeris, qui se développent bien en conditions fraîches (20 à 25 °C) rencontrées en serre, à cette période de l’année.
 
Echinothrips americanus

Echinothrips americanus

Photo : LEDP (MAPAQ)

Thrips de l’impatiens (Echinothrips americanus) : ce gros thrips noir exotique a été rencontré sur des arrivages de Colocasia, de Syngonium et de Philodendron.

Isoler les lots affectés pour éviter la propagation de ces thrips ailleurs dans la culture.

Le thrips de l’impatiens n’est pas connu pour être résistant aux insecticides conventionnels homologués contre les thrips : choisir un produit non résiduel et utiliser sur une zone restreinte afin de préserver la lutte biologique.
 

Sa grande taille fait en sorte qu’il n’est pas contrôlé par les mêmes auxiliaires que les thrips communs. Les acariens Amblyseius swirskii et Amblydromalus limonicus, la punaise Orius insidiosus et les chrysopes Chrysoperla carnea se nourrissent d’Echinothrips et peuvent être employés, par exemple, à la suite d'un traitement local non résiduel.
 
Dommages de tétranyque sur hibiscus

Dommages de tétranyque à deux points sur hibiscus

Photo : IQDHO

Tétranyque à deux points : présent dans des arrivages de fraisiers, d’Hibiscus et d’Ipomoea batatas.

Si des populations élevées sont observées, effectuez un traitement avec des acaricides permettant l’introduction d’agents de lutte biologique rapidement par la suite.

Introduire des acariens prédateurs (Neoseiulus fallacis, N. californicus, N. cucumeris ou Phytoseiulus persimilis, par exemple) qui coloniseront chaque plant avant de les transplanter .

En lutte chimique, les cas de résistance sont fréquents; alternez les familles chimiques des acaricides pour les prévenir. La plupart des biopesticides n’occasionnent pas de résistance.



Pour plus d’information
Plusieurs agents de lutte biologique contrôlent les ravageurs décrits dans cet avertissement. Consultez votre conseiller pour établir votre stratégie et les taux d’introduction.



Cet avertissement a été rédigé par Marie-Édith Tousignant, agr., et Benoît Champagne, dta (IQDHO) et révisé par Louise Thériault, agr. (MAPAQ). Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseurs du réseau Cultures ornementales en serre ou le secrétariat du RAP. La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d'en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite.
 
  Image Agri-Réseau

Organisation : Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)
Auteur(s) : RAP – Réseau Cultures ornementales en serre
Date de publication : 23 février 2021

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.