Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Bleuet en corymbe, Avertissement No 4, 6 mai 2021

Réseau d'avertissements phytosanitaires Avertissement - Bleuet en corymbe
Les stades de développement du cultivar 'Patriot'. Sommaire météo et risque de gel à prévoir. Taille des tiges affectées par des maladies. Informations complémentaires sur les chancres à Fusicoccum. Des apothécies fraîches de la pourriture sclérotique sont encore observées.


STADES DE DÉVELOPPEMENT DU CULTIVAR 'PATRIOT'
 
Image Agri-Réseau

Bourgeons à fruits : boutons serrés (début)
Bourgeons à feuilles 2-3 mm

Photo : Christian Lacroix (MAPAQ)
Chaudière-Appalaches, 4 mai 2021

Image Agri-Réseau

Boutons regroupés
Photo : Violaine Joly-Séguin (Club conseil du Corymbe)
Montérégie, 4 mai 2021

 

Régions Bourgeons à feuilles Bourgeons à fruits
Montérégie Déroulement des feuilles Boutons regroupés
(early pink bud)
Laurentides et Lanaudière Pointe verte 6-13 mm
(déroulement des feuilles)
Boutons serrés
(tight cluster)
Estrie, Centre-du-Québec et Mauricie Pointe verte 6-13 mm
(début déroulement)
Boutons serrés
(tight cluster)
Chaudière-Appalaches et Capitale-Nationale Pointe verte 2-5 mm Boutons serrés (début)
(tight cluster)
Bas-Saint-Laurent Pointe verte 2-5 mm Éclatement
Liste et photos des stades du bleuet en corymbe : Highbush blueberry growth stages table (en anglais)
Note : Le tableau ci-dessus indique les stades atteints dans certaines bleuetières pour le cultivar 'Patriot'. Selon votre emplacement, les stades atteints par vos bleuetiers peuvent différer et être plus ou moins avancés. 

 
SOMMAIRE MÉTÉO
 
La dernière semaine a été plutôt sèche et venteuse dans plusieurs secteurs, avec de nouveaux gels au sol survenus dans les régions plus à l'est (sommaire météorologique de la dernière semaine). La pluie actuelle est la bienvenue chez plusieurs producteurs. Toutefois, cet épisode de pluie sera suivi de températures sous les normales de saison, avec un risque de gel prévu pour la nuit de jeudi à vendredi. Actuellement, la majorité des cultivars n'ont pas dépassé le stade "boutons dégagés", dont la température critique est estimée à -2,8°C. Actuellement, en moyenne selon les secteurs, la saison demeure en avance d'une dizaine de jours sur la saison 2020.
 
Stade du bleuetier Température critique (°C)
Gonflement -12,0 à -9,0 °C
Éclatement -7,0 à -5,0 °C
Boutons serrés -5,0 à -4,0 °C
Boutons dégagés -4,4 à -2,8 °C
Floraison -2,2 °C
Chute des corolles 0,0 °C

 
DÉGÂTS DE GEL : ÉTAT DES BLEUETIÈRES
 
Plusieurs nouvelles bleuetières ont été visitées par nos collaborateurs cette semaine. Pour l'instant, les gels au sol des dernières semaines ne semblent pas avoir causé de dommages significatifs. Il y a cependant plus de gel hivernal constaté lors de ces visites. Aucune région ne semble totalement épargnée, ce qui est surprenant, puisque le dernier hiver fut relativement clément (absence de redoux important, de vague de froid ou de verglas). Les bleuetières exposées au vent ou celles situées dans des endroits moins bien drainés semblent plus affectées. Dans l'ensemble, la majorité des bleuetières ont bien traversé l'hiver. Ce sujet devrait être abordé une dernière fois dans le prochain avertissement, à la faveur de la visite d'un plus grand nombre de bleuetières.

 
TAILLE DES TIGES AFFECTÉES PAR DES MALADIES
 
Plusieurs producteurs s’affairent toujours à la taille des plants. À noter que plusieurs maladies de tiges peuvent être significativement réduites lorsque les tiges porteuses sont éliminées par la taille. Dans certains cas, la taille sera même plus efficace que d'éventuelles pulvérisations fongicides.

Voici les principales maladies de tiges observées actuellement et dont la progression peut être limitée par la taille:
 
 
Image Agri-Réseau

'Northland' infesté par le champignon Gibbera.
Bien reconnaître la maladie permettra de tailler les tiges atteintes avant que l'infestation ne devienne aussi avancée.

Photo : Christian Lacroix (MAPAQ)
Chaudière-Appalaches, le 4 mai 2021


Image Agri-Réseau

'Northland' sévèrement infesté par des chancres à Fusicoccum. À l'avant-plan (tige de droite) : chancres de 1 an.
À l'avant-plan (tige de gauche) : chancre de 2 ans. Un casse-tête pour les tailleurs, puisque la majorité des tiges de ce plant sont atteintes.
La destruction et l'élimination du plant devraient être envisagées.

Photo : Christian Lacroix (MAPAQ)
Chaudière-Appalaches, le 4 mai 2021



 

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES SUR LES CHANCRES À FUSICOCCUM
 
Cette maladie fongique est plus répandue dans les bleuetières qui subissent des dommages répétitifs par le gel hivernal.  Au Québec, certains cultivars comme 'Blueray' et 'Northland' sont sensibles à la maladie. Ce type de chancre se caractérise par des taches rougeâtres, plus souvent observées à la base des tiges de 1 à 2 ans, autour d'une cicatrice foliaire. Les petits points noirs (picnides) observés sur les chancres sont caractéristiques du champignon Fusicoccum (photo ci-dessus).

Pour prévenir la maladie :
  • Taillez et éliminez les tiges atteintes. 
  • Désinfectez les outils de taille.
  • Évitez d’enterrer le collet des plants avec du paillis.
  • Évitez les sites mal drainés et la surfertilisation azotée.
  • Évitez l’irrigation par aspersion.

Certains fongicides homologués contre l’anthracnose ou la pourriture sclérotique auraient également un effet préventif sur les chancres (les triazoles, le fosetyl-Al et le captane), mais leur effet demeure mitigé. Les périodes de l’année les plus propices aux infections par Fusicoccum sont celles qui ont cours du débourrement jusqu'à la floraison, et après la récolte, lors de la chute des feuilles.

Information complémentaire (en anglais) : Godronia (Fusicoccum) Canker of Blueberry

 
 POURRITURE SCLÉROTIQUE
 
Les observations d'apothécies sont terminées ou en baisse dans les régions plus chaudes. Cependant, elles sont encore abondamment observées dans des régions comme la Chaudière-Appalaches.

En l'absence d'un dépistage des apothécies, mais en présence d'un historique de la maladie, la stratégie à deux traitements est recommandée. Plus précisément, lorsque les conditions sont favorables aux infections, les interventions débutent à la pointe verte (2 mm), avec un second traitement répété 10 à 14 jours plus tard, selon les conditions météo. En cas d'un historique avec forte présence de la maladie, plus de deux interventions peuvent être recommandées.

Si le dépistage des apothécies est fait, les interventions sont réalisées en fonction de la présence de ces dernières. Les interventions peuvent donc être justifiées à partir du stade de la pointe verte (2 mm) et pourront se poursuivre tant que des apothécies fraîches seront observées.

Les traitements peuvent être généralement évités dans les cas suivants :
  • La maladie est peu ou pas présente dans votre bleuetière (absence d'historique de la maladie).
  • Vous avez renouvelé votre paillis et complètement recouvert les bleuets momifiés d'une bonne épaisseur de ce paillis (7 à 10 cm ou 3 à 4 pouces) avant l'atteinte du stade pointe verte (2 mm). Dans ce cas, il faut demeurer prudent, car les apothécies peuvent resurgir, surtout si le paillis n'est pas appliqué uniformément. 
  • Le stade pointe verte n'est pas atteint (trop tôt pour intervenir).
  • Les apothécies au sol sont toutes complètement desséchées (fin des interventions). 

Pour plus d'information sur la stratégie de contrôle, vous pouvez consulter les documents suivants :
 
Image Agri-Réseau

Des apothécies fraîches et abondantes sont encore observées cette semaine.

Photo : Christian Lacroix (MAPAQ)
Chaudière-Appalaches, le 4 mai 2021

 
Image Agri-Réseau

Flèche bleue : bleuet momifié
Flèches rouges : apothécies fraîches
Flèches vertes : vieilles apothécies desséchées et/ou noircies
Flèches oranges : champignon inconnu à ne pas confondre avec une apothécie

Photo : Christian Lacroix (MAPAQ)
Chaudière-Appalaches, le 4 mai 2021


 
Toute intervention de contrôle d’un ennemi des cultures doit être précédée d’un dépistage et de l’analyse des différentes stratégies d’intervention applicables (prévention et bonnes pratiques, lutte biologique, physique et chimique). Le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP) préconise la gestion intégrée des ennemis des cultures et la réduction des risques associés à l’utilisation des pesticides.
 

 
Cet avertissement a été rédigé par Christian Lacroix, agronome (MAPAQ) et révisé par Mathieu Côté, agronome (MAPAQ). Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter l'avertisseur du réseau Bleuet en corymbe ou le secrétariat du RAP. La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d’en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite.
Image Agri-Réseau

Organisation : Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)
Auteur(s) : RAP - Réseau Bleuet en corymbe
Date de publication : 06 mai 2021

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.