Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Laitue et chicorée, Avertissement No 13, 4 août 2022

Réseau d'avertissements phytosanitaires Avertissement - Laitue et chicorée
Les récoltes se poursuivent et les plantations tirent à leur fin. Interventions en Montérégie-Ouest contre les punaises, les pucerons et les cicadelles. Altises à tête rouge à surveiller. Maladies de sol plutôt stables. Bon contrôle du mildiou. Présence tolérable de tache bactérienne. Jaunisse en Montérégie-Ouest. Augmentation des pourritures bactériennes. Peu de désordres.

 
RÉSUMÉ MÉTÉOROLOGIQUE et RISQUES ASSOCIÉS
 
Les températures ont été dans les normales estivales durant la dernière semaine, avec des maximums autour de 30 °C et des nuits relativement chaudes dans toutes les régions. Les précipitations ont été variables, parfois sous forme d’orages (voir la carte des précipitations). Les sols se sont asséchés et l’irrigation a été nécessaire dans plusieurs régions et cultures.

 
AVANCEMENT DES SEMIS ET DES PLANTATIONS

Les récoltes se poursuivent dans toutes les régions, avec de bons rendements et une belle qualité. Les plantations continuent dans les régions plus au sud, mais s’achèvent dans la région de la Capitale-Nationale.
 

INSECTES

Punaises 
On retrouve dans toutes les régions des punaises ternes (adultes et larves) et des adultes de punaises brunes. Leur présence et les dommages qu’elles causent sont tolérables en Chaudière-Appalaches et dans la Capitale-Nationale, mais ont justifié quelques interventions en Montérégie-Ouest. Les seuils d’intervention recommandés pour lutter contre la punaise terne sont présentés dans l’avertissement N° 4 du 4 juin 2020.

Pucerons
Dans toutes les régions, l’augmentation des populations de pucerons se poursuit. Des traitements ont été faits, que ce soit en présence de nouvelles envolées ou de l’indésirable puceron de la laitue. Une attention doit être portée aux champs près de la récolte, car les traitements effectués pour contrôler les pucerons peuvent laisser, au cœur de la laitue, de nombreux pucerons morts pouvant nuire à la commercialisation.

Vers gris et chenilles
L’activité dommageable des vers gris n’est rapportée qu’en Montérégie-Ouest, principalement dans de nouvelles plantations. Quelques fausses-arpenteuses sont également observées.

Autres insectes
Les populations d’altises à tête rouge sont actives à divers niveaux dans la Capitale-Nationale, en Chaudière-Appalaches et en Montérégie-Ouest. Elles sont à surveiller dans les nouvelles plantations et dans certains types de laitue plus sensibles, notamment la romaine et la Boston. Un traitement peut être justifié dans quelques cas. Les cicadelles se retrouvent partout dans la province, et de rares interventions ont été effectuées en Montérégie-Ouest en présence de jaunisse et de cicadelle de l’aster. Des larves de mouches des semis sont encore observées en Montérégie-Ouest, et on rapporte la présence de perce-oreilles dans la Capitale-Nationale.
 
 
MALADIES DE SOL

L’incidence de pourriture blanche (Sclerotinia minor et S. sclerotiorum) est variable en Montérégie-Ouest : généralement en diminution, mais en augmentation dans quelques champs à risque. Les cas d’affaissement sec (Pythium tracheiphyllum) sont généralement faibles et stables, à part quelques fermes ayant un historique de la maladie. La pourriture basale (Rhizoctonia solani) occasionne peu de pertes dans toutes les régions, et des pourritures bactériennes sont fréquemment observées près de la récolte. La moisissure grise est sous contrôle.

 
MALADIES FOLIAIRES

En Montérégie-Ouest, les symptômes de mildiou progressent sur les feuilles basales et quelques interventions ont été effectuées. Les lésions causées par la tache bactérienne augmentent également sur les feuilles basales, mais la pression de la maladie demeure tolérable. La jaunisse de l’aster est présente dans quelques champs en Montérégie-Ouest et les symptômes sont à surveiller.

 
DÉSORDRES
 
La présence de brûlure de la pointe cause peu de problèmes dans la Capitale-Nationale. En Montérégie-Ouest, on observe de la brûlure de la pointe et de l’assèchement marginal dans les laitues pommées et romaines, mais les pertes sont tolérables. Pour plus de détails sur les symptômes, les causes et la prévention de la brûlure de la pointe, consultez les pages 4 et 5 de l’avertissement N° 4 du 2 juin 2005. On rapporte également, en Montérégie-Ouest, des cas de montaison dans la laitue frisée.

 
Toute intervention envers un ennemi des cultures doit être précédée d’un dépistage et de l’analyse des différentes stratégies d’intervention applicables (prévention et bonnes pratiques, lutte biologique, physique et chimique). Le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP) préconise la gestion intégrée des ennemis des cultures et la réduction des pesticides et de leurs risques.

 
 
Cet avertissement a été rédigé par Carl Dion Laplante, agronome (PRISME) et révisé par la Direction de la phytoprotection (MAPAQ). Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseurs du réseau Laitue et chicorée ou le secrétariat du RAP . La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d'en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite.
Image Agri-Réseau

Organisation : Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)
Auteur(s) : RAP - Réseau Laitue et chicorée
Date de publication : 04 août 2022

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.