Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Règles à respecter pour réussir son maïs fourrager

 Télécharger le document original
Mercredi le 1 septembre 2010, la récolte de l'ensilage de maïs a débuté dans la région de Nicolet avec les hybrides les plus hâtifs. Il y avait ce matin 2500 UTM d'accumulés à Nicolet, 2600 UTM à Drummondville et 2300 à Arthabaska. J'ai vérifié l'humidité d'un hybride de 2450 UTM qui était récolté ce matin dans la zone de Nicolet et il contenait 42 % d'eau pour un silo-tour, donc un peu trop sec. L'autre hybride de 2850 UTM dosait 73 % d'eau et sera récolté dans un silo-couloir. Il devrait donc être récolté vers la fin de la semaine prochaine. Donc, c'est le temps pour vos éleveurs de vérifier leur hybride de maïs pour éviter de le récolter trop sec, de perdre de l'énergie et d'obtenir une fermentation plus difficile. À quels stades de maturité dois-je récolter? 

Afin d’obtenir un produit de haute qualité nutritive et une bonne fermentation du fourrage, il est essentiel de récolter l’aliment au bon stade de maturité, avant une gelée mortelle. En général, cet objectif coïncide à récolter la plante entière à un niveau d’humidité variant entre 60 et 70 %, selon le type de structure d'entreposage utilisé.

Organisation : Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec
Auteur(s) : Alain Fournier, M.Sc., agronome, conseiller en productions laitière et bovine, MAPAQ
Date de publication : 24 septembre 2010