Chargement en cours

    Fiers de diffuser leur expertise

    Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST)
    17 mars 2017
    Les microorganismes sont omniprésents dans notre environnement : eau, sol, air, plantes, animaux, humains. En milieu de travail, l’intérêt à leur endroit porte principalement sur leur présence dans l’air ; on parle alors de bioaérosols. Les bioaérosols se définissent comme des particules aéroportées constituées d’organismes vivants, tels que des microorganismes, ou provenant d’organismes vivants, par exemple les métabolites, les toxines ou les fragments de microorganismes. Bien que la relation dose-effet par inhalation n’ait pas été établie pour la majorité d’entre eux, la communauté scientifique s’entend cependant sur le fait que certains bioaérosols peuvent causer des problèmes de santé. L’intérêt international envers ces agents qui peuvent affecter la qualité de l’air d’un milieu de travail et nuire à la santé des travailleurs a fait augmenter rapidement le bassin de connaissances relatives à leur identification, à leur quantification, à leur présence dans différents milieux de travail et aux effets qu’ils peuvent produire chez ceux qui y sont exposés.   Différentes approches d’évaluation du risque sont utilisées par les chercheurs et les professionnels en hygiène du travail, ce qui suscite des questionnements, notamment sur les types de microorganismes ou de dérivés à rechercher, les motifs, les techniques et les lieux de prélèvement ainsi que l’interprétation des résultats, considérant l’absence de normes d’exposition et de relations dose-effet, et les moyens les plus efficaces pour corriger une situation anormale ou pour maintenir des conditions saines.   Ce guide pratique décrit l’approche préconisée par l’IRSST pour l’évaluation, le contrôle et la prévention de l’exposition aux bioaérosols ; cette approche correspond à la démarche type en hygiène industrielle, soit l’anticipation, l’identification et l’évaluation des risques, avec comme objectif ultime le contrôle des expositions pour la prévention des maladies. Le document est également disponible ... lire la suite >>
    17 mars 2017
    Entre 2011 et 2015, des lésions professionnelles associées à la température froide extérieure ont été inscrites et acceptées par la CNESST pour 98 travailleurs. Troublant constat : ce nombre a triplé au cours des cinq dernières années, passant graduellement de 11 en 2011 à 33 en 2015. Afin d’endiguer le problème qui semble s’amplifier, il s’avère essentiel de rappeler que les conditions climatiques hivernales présentent des risques évidents pour la santé des travailleurs. Et ces risques peuvent être enrayés par différentes mesures qui relèvent souvent d’une saine gestion. ... lire la suite >>
    09 mars 2017 Manutention en milieu de travail
    "Mieux connaître le travail de manutention, ses exigences, ses risques et les compétences requises pour qu’il soit plus sécuritaire."  
    09 février 2017 Contrôle des énergies dangereuses à la ferme-Cherchez l'erreur
    Avant de commencer les travaux pour changer les couteaux, Mark révise et suit la procédure de contrôle des énergies qui a été établie pour cette tâche. Pouvez-vous dire quelles erreurs ont été commises ?
    27 mars 2015
    Les présentations offertes le 3 octobre 2014 à l’IRSST à l’occasion de l’animation scientifique « Enjeux de santé et de sécurité du travail liés à l'utilisation des pesticides dans l'agriculture au Québec » sont maintenant en ligne. L'un des objectifs de l'animation était de dresser un bilan global des connaissances sur les risques pour la santé des travailleurs associés à l’utilisation des pesticides en agriculture, en Europe mais aussi ici, au Québec. ... lire la suite >>
    13 février 2015
    10 juin 2014
    Des millions de dollars que la CSST a déboursés au cours des 10 dernières années pour indemniser les victimes d’une maladie professionnelle, environ le tiers a été attribué à 88 cas d’asthme ayant des produits de boulangerie, des grains, des produits céréaliers et autres comme agent causal. Les chercheurs étudieront l’exposition de travailleurs du secteur des produits de boulangerie et de transformation d’épices et d’herbes aux poussières totales ainsi qu’aux fractions inhalables et respirables de ces poussières. Cela permettra d’acquérir une expertise dans l’évaluation des poussières inhalables et de documenter l’exposition à celles qui peuvent causer l’asthme professionnel chez les travailleurs du secteur alimentaire. Cette activité contribuera aussi à l’élaboration d’un outil d’évaluation des poussières inhalables pour soutenir la recherche dans ce domaine, ainsi que de jeter les bases d’études ultérieures sur les poussières ayant des effets irritants, que la réglementation québécoise considère comme étant des « poussières non classifiées autrement ». ... lire la suite >>
    07 décembre 2011
    Conçu pour favoriser les activités de prévention, le Guide de prévention pour les utilisateurs de pesticides en agriculture maraîchère fournit une information étoffée et de nombreuses références. Après un tour d'horizon des effets aigus et chroniques associés aux pesticides les auteurs recommandent des pratiques propres à minimiser l'exposition des travailleurs. Ce vaste répertoire classe les pesticides par noms commerciaux et présente pour chacun les caractéristiques de toxicité et le délai prescrit avant le retour au champ. Complétée par des données sur les risques reliés à l'inflammabilité et à l'instabilité chimique, cette information aidera les producteurs maraîchers à choisir les produits présentant le moins de dangers.   Pour plus de renseignements sur la santé et sécurité au travail, consultez le site de Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST) : http://www.irsst.qc.ca/files/    ... lire la suite >>
    16 août 2011
    Cette étude scientifique traite de l'efficacité des additifs de lisier sur l'intensité ou l'émission des odeurs.
    06 juillet 2011
    Des millions de dollars que la CSST a déboursés au cours des 10 dernières années pour indemniser les victimes d’une maladie professionnelle, environ le tiers a été attribué à 88 cas d’asthme ayant des produits de boulangerie, des grains, des produits céréaliers et autres comme agent causal. Les chercheurs étudieront l’exposition de travailleurs du secteur des produits de boulangerie et de transformation d’épices et d’herbes aux poussières totales ainsi qu’aux fractions inhalables et respirables de ces poussières. Cela permettra d’acquérir une expertise dans l’évaluation des poussières inhalables et de documenter l’exposition à celles qui peuvent causer l’asthme professionnel chez les travailleurs du secteur alimentaire. Cette activité contribuera aussi à l’élaboration d’un outil d’évaluation des poussières inhalables pour soutenir la recherche dans ce domaine, ainsi que de jeter les bases d’études ultérieures sur les poussières ayant des effets irritants, que la réglementation québécoise considère comme étant des « poussières non classifiées autrement ». ... lire la suite >>
    1 à 10 sur 38