Chargement en cours

    07 avril 2017 Les travaux de recherche actuels en entomologie offrent de nouvelles méthodes de lutte anti-parasitaire
    Charles Vincent, chercheur au Centre de recherche et développement de Saint-Jean-sur-Richelieu d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, a comme créneau de recherche le développement de méthodes alternatives aux insecticides contre les insectes d'importance horticoles par la démarche scientifique. Le développement de méthodes de lutte biologique (ex : biopesticides) et physique fait partie de son expertise. Les bioessais de biopesticides sur les différents élevages d'insectes sont actuellement effectués par l'expérimentation en conditions de terrain et de laboratoire. ... lire la suite >>
    06 mai 2010
    Veuillez noter que, bien que ces usages soient homologués, l'étiquette de marché incluant ces nouveaux usages, n'est pas encore disponible. Des pourparlers sont en cours avec le fabricant pour régler ce contretemps. Insecticide Rimon 10EC (novaluron) pour lutter contre :   1) la punaise terne dans la fraise; les résidus de novaluron dans/sur les fraises ne doivent pas excéder la limite maximale (LMR) fixée à 0.45 ppm   2) la fausse-arpenteuse du chou, la piéride du chou et la fausse-teigne des crucifères dans les tiges et feuilles pommées de Brassica du sous-groupe 5A (brocoli, brocoli chinois, choux de Bruxelles, choux, choux pé-tsaï, choux gaï-choi, choux-fleurs, chou brocoli et chou-rave); les résidus dans/sur ces légumes ne doivent pas excéder la limite maximale (LMR) fixée à 0.5 ppm   3) la fausse-arpenteuse du chou, la piéride du chou et la fausse-teigne des crucifères dans les légumes feuilles de Brassica du sous-groupe 5B (rapini, chou chinois (pak-choï), chou cavalier, chou frisé, Mizuna, feuilles de moutarde, moutarde épinard et feuilles de colza); les résidus dans/sur ces légumes ne doivent pas excéder la limite maximale (LMR) fixée à 25 ppm ... lire la suite >>
    1 à 2 sur 2