Chargement en cours

    16 mars 2010
    L'ARLA a accordé l'extension d'homologation suivante: insecticide Acelepryn (chlorantraniliprole) pour lutter contre la galéruque de la viorne (Viburnum leaf beetle) dans les cultures de viorne.
    11 juin 2007
    Les résultats présentés ici montrent que ce cultivar peut être utilisé jusque dans la zone 2b. Les plants sont cependant moins grands et plus larges dans les zones froides. Pour en apprendre davantage sur la rusticité de ce cultivar, consultez la fiche que voici. Extraite du Tome II de Rusticité et croissance de plantes ligneuses ornementales, elle présente les résultats des essais de rusticité réalisés par le REPLOQ (Réseau d’essais des plantes ligneuses ornementales du Québec) sur des plantations faites en 1987 et 1988. En plus de fournir une information de première main sur la rusticité, elle fourmille de renseignements sur l’aspect physique de la plante, son origine et ses exigences, en plus de donner des conseils précieux sur ses utilisations possibles, sa multiplication et sa production commerciale. ... lire la suite >>
    11 juin 2007
    Sous des conditions climatiques froides, la viorne trilobée croît plus lentement. Elle ne perd toutefois pas ses caractéristiques ornementales. Pour en apprendre davantage sur la rusticité de cette espèce, consultez la fiche que voici. Extraite du Tome I de Rusticité et croissance de plantes ligneuses ornementales au Québec, elle présente les résultats des essais de rusticité réalisés par le REPLOQ (Réseau d’essais des plantes ligneuses ornementales du Québec) sur des plantations faites en 1985 et 1986. En plus de fournir une information de première main sur la rusticité, elle fourmille de renseignements sur l’aspect physique de la plante, son origine et ses exigences, en plus de donner des conseils précieux sur ses utilisations possibles, sa multiplication et sa production commerciale. ... lire la suite >>
    11 juin 2007
    La viorne ‘Roseum’ peut survivre jusque dans la zone 2a mais le froid risque de lui faire perdre certains caractères ornementaux. Pour en apprendre davantage sur sa rusticité, consultez la fiche que voici. Extraite du Tome I de Rusticité et croissance de plantes ligneuses ornementales au Québec, elle présente les résultats des essais de rusticité réalisés par le REPLOQ (Réseau d’essais des plantes ligneuses ornementales du Québec) sur des plantations faites en 1985 et 1986. En plus de fournir une information de première main sur la rusticité, elle fourmille de renseignements sur l’aspect physique de la plante, son origine et ses exigences, en plus de donner des conseils précieux sur ses utilisations possibles, sa multiplication et sa production commerciale. ... lire la suite >>
    11 juin 2007
    Les résultats des essais présentés ici ont permis de montrer que ce cultivar survit et peut être utilisé jusque dans la zone 2a. Sa croissance est toutefois plus lente dans les sites froids. Pour en apprendre davantage sur la rusticité de ce cultivar, consultez la fiche que voici. Extraite du Tome I de Rusticité et croissance de plantes ligneuses ornementales au Québec, elle présente les résultats des essais de rusticité réalisés par le REPLOQ (Réseau d’essais des plantes ligneuses ornementales du Québec) sur des plantations faites en 1985 et 1986. En plus de fournir une information de première main sur la rusticité, elle fourmille de renseignements sur l’aspect physique de la plante, son origine et ses exigences, en plus de donner des conseils précieux sur ses utilisations possibles, sa multiplication et sa production commerciale. ... lire la suite >>
    11 juin 2007
    La zone 2a semble être la limite d'utilisation de cette espèce. Pour en apprendre davantage sur sa rusticité, consultez la fiche que voici. Extraite du Tome I de Rusticité et croissance de plantes ligneuses ornementales au Québec, elle présente les résultats des essais de rusticité réalisés par le REPLOQ (Réseau d’essais des plantes ligneuses ornementales du Québec) sur des plantations faites en 1985 et 1986. En plus de fournir une information de première main sur la rusticité, elle fourmille de renseignements sur l’aspect physique de la plante, son origine et ses exigences, en plus de donner des conseils précieux sur ses utilisations possibles, sa multiplication et sa production commerciale. ... lire la suite >>
    11 juin 2007
    Les plants de cette espèce survivent généralement jusque dans la zone 2a. Un hiver très froid peut toutefois être fatal aux plants les plus exposés. Pour en apprendre davantage sur la rusticité de cette espèce, consultez la fiche que voici. Extraite du Tome I de Rusticité et croissance de plantes ligneuses ornementales au Québec, elle présente les résultats des essais de rusticité réalisés par le REPLOQ (Réseau d’essais des plantes ligneuses ornementales du Québec) sur des plantations faites en 1985 et 1986. En plus de fournir une information de première main sur la rusticité, elle fourmille de renseignements sur l’aspect physique de la plante, son origine et ses exigences, en plus de donner des conseils précieux sur ses utilisations possibles, sa multiplication et sa production commerciale. ... lire la suite >>
    11 juin 2007
    Cette espèce survit jusque dans la zone 2a mais sa croissance y est plus lente. Ainsi, on recommande  d’utiliser Viburnum dentatum L. dans la zone 2b et les zones plus chaudes. Pour en apprendre davantage sur la rusticité de cette espèce, consultez la fiche que voici. Extraite du Tome III de Rusticité et croissance de plantes ligneuses ornementales au Québec, elle présente les résultats des essais de rusticité réalisés par le REPLOQ (Réseau d’essais des plantes ligneuses ornementales du Québec) sur des plantations faites en 1989 et 1990. En plus de fournir une information de première main sur la rusticité, elle fourmille de renseignements sur l’aspect physique de la plante, son origine et ses exigences, en plus de donner des conseils précieux sur ses utilisations possibles, sa multiplication et sa production commerciale. ... lire la suite >>
    11 juin 2007
    Cette plante semble parfaitement adaptée à tous les types de climat rencontrés entre les zones 2a et 5b. Sa croissance est légèrement plus lente si le climat est froid mais ses caractères ornementaux restent les mêmes. Pour en apprendre davantage sur la rusticité de cette espèce, consultez la fiche que voici. Extraite du Tome I de Rusticité et croissance de plantes ligneuses ornementales au Québec, elle présente les résultats des essais de rusticité réalisés par le REPLOQ (Réseau d’essais des plantes ligneuses ornementales du Québec) sur des plantations faites en 1985 et 1986. En plus de fournir une information de première main sur la rusticité, elle fourmille de renseignements sur l’aspect physique de la plante, son origine et ses exigences, en plus de donner des conseils précieux sur ses utilisations possibles, sa multiplication et sa production commerciale. ... lire la suite >>
    11 juin 2007
    La survie de ce cultivar est assurée en zone 4b et en zones plus chaudes. À cause de l’accumulation réduite de neige dans la zone 5a, il faut s’attendre à des pertes lors d’hivers rigoureux. Pour éviter tout dommage hivernal, ce cultivar doit être planté à partir de la zone 4a. Pour en apprendre davantage sur la rusticité de ce cultivar, consultez la fiche que voici. Extraite du Tome IV de Rusticité et croissance de plantes ligneuses ornementales, elle présente les résultats des essais de rusticité réalisés par le REPLOQ (Réseau d’essais des plantes ligneuses ornementales du Québec) sur des plantations faites en 1991 et 1992. En plus de fournir une information de première main sur la rusticité, elle fourmille de renseignements sur l’aspect physique de la plante, son origine et ses exigences, en plus de donner des conseils précieux sur ses utilisations possibles, sa multiplication et sa production commerciale. ... lire la suite >>
    1 à 10 sur 54