Chargement en cours

    Nervation noire... Comment la prévenir?

     Télécharger le document original
    En 1997, la culture des crucifères représentait respectivement, au Québec et en Ontario, 49 et 29% de la production canadienne. Malheureusement, comme la majorité des autres cultures maraîchères, les crucifères sont sujettes à différentes maladies. Les deux principales sont la hernie et la nervation noire. Sous des conditions climatiques propices, la nervation noire peut être la cause de pertes importantes. Lorsque la maladie se développe tôt dans la saison, les plants infectés sont souvent invendables et très sensibles aux pourritures molles causées par d'autres agents pathogènes soit en champ ou en entrepôt. Par contre, lors d'infection légère ou tardive, il est possible d'enlever les feuilles infectées au moment de la récolte. Dans cette situation, aucune perte de rendement n'est observée. Les épidémies de nervation noire sont sporadiques et la gravité des infections est liée aux conditions météorologiques un temps chaud et pluvieux favorise le développement de la maladie.

    Organisation : CRDH, Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Auteur(s) : Odile Carisse, Ph.D., Élisabeth Wellman-Desbiens, M.Sc., Vicky Toussaint, M.Sc. et Thérèse Otis, agr.,
    Date de publication : 29 novembre 2004

    Annonces