Chargement en cours

    Le corral, un essentiel pour améliorer votre travail en bergerie

    Avec les années d’utilisation de ce type d’équipement, avec les nouvelles technologies à notre disposition, certains ajustements s’imposent.  Le comportement du mouton n’a pas changé,  le concept de zone de fuite est toujours d’actualité et le but ultime dans l’utilisation d’un corral est d’en tirer profit. Déterminer le bon emplacement se révèle d’une importance capitale. Pour bien visualiser, le corral devrait être le point central et les bergeries devraient  être disposées autour. (Source : CEPOQ)


    Trop souvent, le corral n’est pas prévu au moment de l’aménagement des bâtiments en bergerie. Il s’ajoute souvent plus tard dans un emplacement disponible, mais non prévu à l’origine pour ce type d’utilisation. Voici quelques points à considérer lors de son installation:
    • Facile et rapide d’accès à partir de toutes les bergeries, monté en permanence et prêt pour l’utilisation en moins de 10 minutes;
    • Dans une section chaude ou chauffée,surtout pour la tonte, les échographies, les injections, la pose de CIDR, etc.
    • Un bon niveau d’éclairage sans reflets.Attention aux fenêtres et aux matériaux réfléchissants ;
    • Sur un plancher de béton de préférence pour faciliter le nettoyage et le lavage sous pression;
    • Positionner des prises électriquespour alimenter les équipements tels que les tondeuses pour la tonte, les balances, etc.
    Avec la spécialisation des bergeries, il s’avère pertinent de spécialiser aussi le corral. Un corral avec des panneaux en « V » d’une largeur de 16 po à son plus haut et de 12 po à sa base permettra la pesée des agneaux de différents formats. Les anti-reculs de modèle à balancier offrent une meilleure efficacité par rapport au modèle à double battants. Ils éliminent l’effet de barrière provoqué par le modèle à double battants, les agneaux et les brebis sont moins craintifs à les traverser et avancent donc plus facilement à l’intérieur du corral.

      


    L’ajout d’une cage de pesée avec portes de triage permet un gain d’espace et permet de faire le triage des agneaux rapidement. L’installation pour les brebis aura une largeur de 18 po et pourra être munie d’une cage de contention avec barrière de tête, porte latérale et barrière d’arrêt permettant de répondre aux nombreuses interventions sur les brebis. (Sources : http://www.satene.fr/ et http://www.prattley.co.nz/)
    Manual Weigh Crate - Weigh Equipment











    Une innovation qui nous vient de l’Australie est le système  Backup Charlie (backupcharlie.com.au), inventé et mis en marché par un éleveur de moutons (M. Charlie Webb).  Il a mis un point un système de corral à double couloirs avec anti-reculs pour intégrer à des parcs de tri déjà existants. 

    IMG_6174_1  IMG_6407












    Le principal problème rencontré avec les systèmes de corral est la difficulté d’y faire entrer les moutons,  ce système à la particularité d’utiliser deux allées parallèles munies d’anti-reculs.  Une des parois latérales du corral est fabriquée à partir de panneaux pleins et l’autre est fabriquée de panneaux grillagés pour simuler un effet d’ouverture.  Selon le concepteur,  les allées doubles rendent les moutons moins craintifs et facilitent leurs déplacements dans le système.  Surement un concept à essayer chez nous.


    Dans ce blogue, je reprends  les éléments pertinents de deux articles que j’ai écrits par le passé dans la revue Ovin Québec.

    Vous avez des questions ou vous voulez commenter, n'hésitez pas, il me fera plaisir de discuter du sujet avec vous!

    Commentaires (3)
    Se connecter
    M. KARRAY M. KARRAY M. KARRAY M. KARRAY 27 avril 2017 17:59

    Madame, Monsieur, bonjour, Je suis en train de construire une bergerie de 3,5 m de hauteur pour élevage ovin. Je voudrais avoir une idée sur la hauteur et la disposition des fenêtres. Merci beaucoup. M. KARRAY

    Répondre
    Sylvain Blanchette Sylvain Blanchette 20 juin 2017 14:07

    Tout dépend si les moutons auront accès au mur où seront installées les fenêtres. Je suggère un minimum de 1,8 m avec parc adjacent au mur sur litière accumulée. Avec un grillage de protection la hauteur peut être réduite à 1, 5 m. si les moutons n’ont pas accès 1,4 m est satisfaisant.


    Marie-Josée  Cimon Marie-Josée Cimon 25 janvier 2017 08:48

    Très intéressante cette innovation australienne de l'éleveur M. Webb! Moins de stress pour les moutons donc un meilleur bien-être animal.

    Répondre


    Organisation : Centre d'expertise en production ovine du Québec (CEPOQ)
    Date de publication : 19 janvier 2017

    Annonces