Chargement en cours

    Détermination d'un seuil d'intervention pour lutter contre la cicadelle de la pomme de terre (Empoasca fabae Harris) et quantification des pertes de rendement causées par cet insecte dans la culture de la pomme de terre.

     Télécharger le document original
    L'application d'insecticides systémiques dans le sillon où sur le planton pour lutter contre le doryphore de la pomme de terre a entraîné une baisse des interventions foliaires contre cet insecte. Or, ces traitements foliaires permettaient de contrôler, au moins en partie, plusieurs insectes dits secondaires comme la cicadelle de la pomme de terre (Empoasca fabae Harris). Ainsi, selon certains conseillers, la cicadelle de la pomme de terre est en train de devenir un ravageur d'importance qui causerait dans certains cas de fortes pertes de rendement. La cicadelle de l'aster, quant à elle, est considérée comme moins importante. La littérature et les recommandations au Québec ne relient pas un niveau de population de cicadelles de la pomme de terre à un niveau de perte de rendement. Autrement dit, personne ne semble savoir à partir de quand il convient de traiter ou même encore si le fait de traiter est justifiable. Aussi, il est possible que des traitements insecticides soient recommandés alors que ce n'est pas nécessaire, ce qui constitue une perte économique pour le producteur en plus d'augmenter le risque de pollution et l'impact négatif sur les insectes auxiliaires. Une telle approche est contraire aux principes de la lutte intégrée et aux objectifs de la Stratégie phytosanitaire québécoise en agriculture 2011-2021 (SPQA). De plus, le seuil d'intervention actuellement recommandé au Québec (10 nymphes/100 feuilles) nécessite un dépistage long, en plus d'être peu précis. Il est donc peu ou pas utilisé. Nous pouvons donc dire que la lutte contre la cicadelle de la pomme de terre au Québec est actuellement confrontée à un manque général de connaissances qui fait en sorte que l'approche de lutte qui est en train de se mettre en place pourrait mener à des dérives. Pour répondre à cette problématique, l'équipe du CIEL a mené un projet, d’une durée de trois ans, sur trois sites par année afin de tester différents seuils d'intervention.

    Ce document constitue la fiche synthèse du projet. Pour obtenir le rapport final complet, veuillez communiquer avec l'équipe du CIEL au (450) 589-7313 ou par courriel : info@ciel-cvp.ca  

    Organisation : Carrefour industriel et expérimental de Lanaudière (CIEL)
    Auteur(s) : Jacinthe Tremblay, biol. M.Sc., Roxane Pusnel, biol. M.Sc., Sébastien Martinez, agr. M.Sc., Vincent Myrand, agr. M. Sc., Audrey Bouchard, agr. M.Sc. et Pierre Lafontaine, agr. Ph.D.
    Date de publication : 07 juin 2017

    Annonces