Chargement en cours

    Le syndrome de dépérissement postsevrage

     Télécharger le document original
    Plusieurs éléments peuvent être reliés à une fréquence plus ou moins élevée du syndrome de dépérissement postsevrage (SDPS): la prise de colostrum maternel, la vaccination, la semence utilisée, la durée des vides sanitaires, les traitements contre les parasites externes, la provenance des cochettes de remplacement, le logement des truies en gestation et la taille des enclos en pouponnière. Pour diminuer les risques de SDPS sur leur entreprise, les producteurs peuvent agir sur ces facteurs.
    Organisation : Porc Québec, juin 2006
    Auteur(s) : Marie-Pierre Dallaire, étudiante à l'Université Laval
    Date de publication : 22 décembre 2006
    Annonces