Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
5693 documents disponibles

Mise à jour

16 septembre 2021
Tétranyque à deux points
Malherbologie, Avertissement No 12, 16 septembre 2021

Nouveau

16 septembre 2021
L'amarante tuberculée a été récemment trouvée dans deux autres MRC du Québec.   L'AMARANTE TUBERCULÉE TROUVÉE DANS DEUX AUTRES MRC DU QUÉBEC   Au courant des derniers mois, de nouvelles populations d’amarante tuberculée (AT) ont été retrouvées au Québec. Parmi ces populations, certaines ont été retrouvées dans les MRC de la Nouvelle-Beauce et de Brome-Missisquoi. Il s’agit des premières populations d’AT rapportées dans ces MRC : la vigilance est donc de mise. Pour les cas recensés d’AT, il a été observé dans les dernières années que les foyers d’infestation ne se limitent généralement pas à une seule entreprise dans une zone donnée. Cela peut être dû à l’usage du travail à forfait ou de prêt de machinerie (CUMA) effectués dans la région ou encore aux déplacements des personnes d’une ferme à l’autre sans avoir mis en place ou observé les mesures de biosécurité adéquates. Si vous soupçonnez la présence de populations d’AT, n’hésitez pas à envoyer un échantillon de feuilles au Laboratoire d’expertise et de diagnostic en phytoprotection (LEDP) du MAPAQ afin de confirmer l’identification et de procéder aux tests de détermination de la résistance. De plus, il est recommandé de s’inscrire au Plan de lutte contre l’amarante tuberculée au lien suivant : amarantetuberculee.ca afin de pouvoir bénéficier d’une aide financière pour l’établissement d’une stratégie de lutte contre l’AT adaptée à votre entreprise et le dépistage de vos champs. En ce moment de l’année, l’amarante tuberculée a déjà produit des graines viables. Lors des dépistages, il importe donc de s’assurer de respecter certaines consignes de biosécurité afin d’éviter la dispersion de graines d’AT hors des champs infestés. Voici quelques éléments qui peuvent être mis en place : Utiliser des équipements de protection individuelle comme des couvre-bottes, des survêtements et des gants, puis les retirer à la sortie du champ et en disposer adéquatement. Éviter de stationner le véhicule trop près Lire la suite
Carotte et céleri, Avertissement No 19, 16 septembre 2021

Nouveau

16 septembre 2021
Températures de saison et précipitations généralement significatives. Carotte, céleri-branche et céleri-rave en récolte. Peu de captures de mouches de la carotte. Interventions contre les punaises; autres insectes généralement tolérables. Tache cercosporéenne en augmentation dans la carotte. Maladies foliaires stables dans le céleri; davantage de maladies de sol. Symptômes de carence stables. Cultures de couverture. DERNIER AVERTISSEMENT et remerciements aux collaborateurs.   RÉSUMÉ MÉTÉOROLOGIQUE ET RISQUES ASSOCIÉS Pendant la période du 8 au 14 septembre, les températures de jour ont généralement été dans les normales saisonnières, ou légèrement au-dessus. Les températures de nuit ont été généralement au-dessus des normales, mais la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent ont connu quelques nuits plus froides. Les précipitations ont été abondantes, sauf dans certains secteurs de la Montérégie (voir la carte de précipitations). Les températures de jour comme de nuit devraient être encore légèrement au-dessus des normales la prochaine semaine.     AVANCEMENT DES SEMIS ET DES PLANTATIONS Carottes Les récoltes se poursuivent dans toutes les régions. Dans Lanaudière, les récentes pluies n’ont pas pu compenser l’insuffisance en eau dans certains secteurs où le feuillage a séché. Céleri (Montérégie-Ouest seulement) Les récoltes se poursuivent dans le céleri-branche et le céleri-rave.   INSECTES Mouche de la carotte On rapporte de rares captures en Montérégie-Ouest. Les seuils d’intervention n’ayant pas été atteints, aucun traitement n’a été effectué. Aucune capture n’a été rapportée durant la dernière semaine, dans les autres régions. Pour plus de détails sur la biologie et la stratégie d’intervention contre la mouche de la carotte, consultez les pages 2 et 3 de l’avertissement N° 14 du 11 août 2005. Autres insectes dans la carotte On ne rapporte aucune activité notable d’autres ravageurs dans la carotte. Insectes dans Lire la suite
Laitue et chicorée, Avertissement No 19, 16 septembre 2021

Nouveau

16 septembre 2021
Températures de saison et précipitations généralement significatives. Quelques interventions contre les punaises et la fausse-arpenteuse. Autres insectes généralement tolérables. Mildiou et tache bactérienne en progression en Montérégie-Ouest. Brûlure de la pointe stable. Difficultés de pommaison. Cultures de couverture. DERNIER AVERTISSEMENT et remerciements aux collaborateurs.   RÉSUMÉ MÉTÉOROLOGIQUE ET RISQUES ASSOCIÉS Pendant la période du 8 au 14 septembre, les températures de jour ont généralement été dans les normales saisonnières ou légèrement au-dessus. Les températures de nuit ont été généralement au-dessus des normales, mais la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent ont connu quelques nuits plus froides. Les précipitations ont été abondantes, sauf dans certains secteurs de la Montérégie. (voir la carte de précipitations). Les températures de jour comme de nuit devraient être encore un peu au-dessus des normales, la semaine prochaine.   AVANCEMENT DES SEMIS ET DES PLANTATIONS En Montérégie-Ouest, les derniers semis ont maintenant 7 feuilles. À l’Île-d’Orléans, le développement végétatif est correct là où la régie a été adéquate en août, et l'on prévoit que les récoltes se termineront plus tôt cette année.   INSECTES Punaise On rapporte peu de larves en Montérégie-Ouest, mais la présence et les dommages d’adultes de la punaise terne et de la punaise brune ont parfois justifié quelques traitements. Dans la Capitale-Nationale, on observe encore quelques adultes de la punaise terne et de la punaise brune. Quelques traitements avaient été effectués, et leur activité a depuis fortement ralenti. Les seuils d’intervention recommandés sont présentés dans l’avertissement No 4 du 4 juin 2020.  Pucerons Malgré la présence de Nasonovia (pucerons de la laitue), les populations de pucerons sont généralement basses en Montérégie-Ouest, et peu de traitements ont été effectués. L’activité des pucerons demeure faible et stable dans les autres régions. Lire la suite
Crucifères, Avertissement No 20, 16 septembre 2021

Nouveau

16 septembre 2021
Insectes à surveiller : cécidomyie du chou-fleur, piéride du chou et thrips. Poursuite de la progression de certaines maladies : pourriture sclérotique, pourriture molle bactérienne, nervation noire et tache noire alternarienne. Dernier avertissement phytosanitaire de la saison.   INSECTES RAVAGEURS L'activité de la piéride du chou est en hausse dans le sud-ouest de la province, tandis que les autres chenilles défoliatrices, tout comme plusieurs autres insectes ravageurs, sont sous contrôle. Toutefois, portez une attention particulière à la présence de thrips sur vos choux qui sont destinés à l'entreposage. Comme ils continuent à s'alimenter et endommager les choux à de basses températures, il faut bien les contrôler avant la récolte. Quant à la cécidomyie du chou-fleur, le niveau d'infestation demeure très variable (nul à très élevé) d'un site à l'autre et d'une région à l'autre. Encore une fois, nous vous rappelons l'importance de détruire vos résidus de crucifères afin d'empêcher les ennemis, comme la cécidomyie du chou-fleur et les maladies, de se développer et/ou de compléter leur cycle. Cette stratégie s'inscrit dans les mesures préventives à intégrer dans un plan de lutte intégrée pour contrôler les ennemis des crucifères en fin de saison et pour les années à venir. Il est également recommandé de semer des plantes de couverture (culture simple ou mélange de plusieurs espèces de plantes) après la destruction des résidus de cultures.   MALADIES Comme c'est le cas depuis plusieurs semaines, on rapporte une progression de la pourriture sclérotique dans les choux en pommaison, de la pourriture molle bactérienne sur des têtes de brocoli en récolte ou sur le point de l'être, de la nervation noire ainsi que de la tache noire alternarienne (Alternaria brassicicola) dans plusieurs crucifères en pleine Lire la suite
Pomme de terre, Avertissement No 18, 10 septembre 2021
10 septembre 2021
Conditions climatiques : températures de saison avec des précipitations significatives. Développement de la culture : défanage plutôt généralisé sauf pour des parcelles en cultivars plus tardifs. Insectes et acariens : rien de particulier à signaler. Maladies : aucun cas de mildiou. Progression de certaines maladies de faiblesse. Pourriture de tubercules. Dernier avertissement régulier de la saison 2021.   CONDITIONS CLIMATIQUES Pour la période du 3 au 9 septembre 2021, des températures généralement de saison ont été enregistrées. Seule la journée du 4 septembre a été plus chaude (24 à 26 oC selon l’endroit), mais aussi la nuit la plus fraîche de la semaine, avec un mercure qui est descendu sous les 6 oC dans plusieurs localités (sommaire agrométéorologique). Les précipitations ont été plus fréquentes en cours de cette période, avec un cumul significatif, mais variable selon la région. Les secteurs de l’est de la province ont reçu plus de quantités, particulièrement la Gaspésie avec plus de 80 mm, à la suite, entre autres, du passage de la tempête tropicale Ida (carte des précipitations des 7 derniers jours). Pour la période du 10 au 16 septembre, Environnement Canada prévoit des températures au-dessus des valeurs de saison pour les secteurs plus au sud, et des températures dans la normale ailleurs. Quelques perturbations s'enchaineront dans les prochains jours, laissant des quantités de précipitations variables selon la région.   DÉVELOPPEMENT DE LA CULTURE Le défanage pour la récolte d'entreposage a débuté récemment ou est terminé, selon la région et le producteur. Tel que mentionné la semaine dernière, le défanage « naturel » dans plusieurs champs réduit l’usage de défanants, diminuant ainsi le nombre de passages et/ou la quantité de produits utilisée. Les entrées de tubercules pour l’entreposage à plus long terme devraient débuter au début de la semaine prochaine, dans les secteurs plus au sud. Des collaborateurs Lire la suite
09 septembre 2021
Pucerons
09 septembre 2021
Duponchelia fovealis
Vigne, Avertissement No 16, 9 septembre 2021
09 septembre 2021
Merci à nos collaborateurs! La maturation des baies se poursuit dans toutes les régions. Espèce exotique envahissante à surveiller : le fulgore tacheté. Pensez à prélever vos échantillons pour les analyses foliaires et de sol. Protection contre les gels automnaux hâtifs.   REMERCIEMENTS Cet avertissement est le dernier de la saison 2021. La mise à jour des tableaux des degrés-jours et des comparatifs annuels se poursuivra moins fréquemment, mais jusqu'en octobre. Gardez l’œil ouvert et n’hésitez pas à consulter votre conseiller si des symptômes (maladies, insectes) apparaissent dans vos vignobles.   Le réseau Vigne du Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP) n’existerait pas sans la contribution d’une équipe compétente et engagée. Tout le travail de dépistage, d’observations, de recherche et de rédaction est issu, entre autres, de la collaboration des conseillers terrain (Dura-Club, Club agroenvironnemental de l'Estrie, Terre et Vignes, Alexander Campbell, Gaëlle Dubé, Marie-Ève Dion, Isabelle Turcotte, Sara-Jeanne Boisvert et les nombreux étudiants) qui sillonnent le Québec toutes les semaines. Régulièrement, ce groupe fait le point sur les problèmes rencontrés dans les diverses régions du Québec et évalue les stratégies d’intervention à adopter. Merci aussi à celles et ceux qui travaillent dans l'ombre, mais sans qui les avertissements ne seraient pas ce qu'ils sont : L'équipe du secrétariat du RAP : Louise Thériault, Cindy Ouellet, Elisabeth Fortier et Jérôme Mailloux-Garneau L'équipe du Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection Les conseillers régionaux du MAPAQ L'équipe d'Agriculture et Agroalimentaire Canada L'équipe du Centre de recherche agroalimentaire de Mirabel DÉVELOPPEMENT PHÉNOLOGIQUE ET MÉTÉO   Les raisins poursuivent leur maturation. Sur les sites les plus chauds de la Montérégie, plus de 1300 degrés-jours en base 10 (DJ10) sont maintenant accumulés depuis le 1er mars, jour Lire la suite
Oignon, ail et poireau, Avertissement No 19, 9 septembre 2021
09 septembre 2021
Diminution des températures et précipitations variables, mais significatives. Oignons plantés et semés en récolte, la majorité en tombaison; poireau en récolte. Fin du dépistage dans la majorité des champs. Teigne du poireau en diminution. Mildiou de l’oignon dans les champs tardifs. Cultures adjacentes à surveiller pour différents ravageurs. Pourritures et pertes stables. Cultures de couverture. DERNIER AVERTISSEMENT et remerciements aux collaborateurs.   RÉSUMÉ MÉTÉOROLOGIQUE ET RISQUES ASSOCIÉS Pendant la période du 1er au 7 septembre, les températures de jour comme de nuit ont été généralement dans les normales saisonnières ou légèrement au-dessus, mis à part le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie qui ont connu 3 et 4 jours sous les normales de saison. Toutes les régions ont connu un ou des épisodes de précipitations significatives, mais le nombre de jours et les quantités reçues varient d'une région à l'autre (voir la carte des précipitations) À compter de la mi-septembre, tous les champs d’oignons devraient déjà être arrachés (mis en andains) même s’ils sont encore debout et verts. Les journées sont maintenant trop courtes pour leur permettre de compléter leur maturation. Ces oignons doivent être arrachés tels quels (le roulage est inutile, voire nuisible), séchés le plus rapidement possible, triés pour en éliminer les bulbes ayant de trop gros collets, puis vendus tôt durant l’automne. En aucun cas, on ne doit destiner à un entreposage à long terme des champs d’oignons immatures. Il faudra aussi surveiller les risques de gel pour les oignons en andains au champ durant les prochaines semaines. Des oignons bien secs et matures peuvent endurer des températures sous le point de congélation, mais compte tenu des risques, il est habituellement préférable de sortir les oignons du champ (récolte) lorsqu’on prévoit du gel. Étant donné qu’ils peuvent dans certains cas tolérer le froid, des oignons exposés à des températures gélives au champ ne Lire la suite
1 à 10 sur 5693
Infolettre Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP)

M'abonner au RAP

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.