Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
11 documents correspondants à votre recherche et/ou filtre(s) sélectionné(s)
Cucurbitacées, Avertissement No 11, 5  août 2021

Nouveau

05 août 2021
Foyers de mildiou dépistés cette semaine dans le concombre frais et de transformation, en Montérégie. Blanc en augmentation dans de nombreuses cucurbitacées. Tache angulaire et tache alternarienne en légère augmentation. Tache septorienne stable. Dégâts visibles du perceur de la courge.     ÉTAT DES CULTURES Pour la période allant du 28 juillet au 3 août, les températures plus fraîches ont quelque peu ralenti la croissance des cucurbitacées. Cependant, plusieurs champs de courges et de citrouilles sont au stade « grossissement du fruit », tout comme les melons. Dans les champs hâtifs, on récolte déjà les melons brodés et les premières courges spaghetti. Les récoltes se poursuivent dans la courgette, le concombre frais et de transformation. Le sommaire agrométéorologique cucurbitacées vous présente le tableau des précipitations et des degrés-jours cumulés pour chacune des régions.    PRÉSENCE DE  MILDIOU DANS LE CONCOMBRE  Le mildiou (Pseudoperonospora cubensis) a été dépisté cette semaine, en Montérégie, dans un champ de concombres frais et un champ de concombres de transformation. La poursuite des pulvérisations anti-mildiou est recommandée pour les champs de concombres de transformation, de concombres frais du sud du Québec et dans les autres champs qui ont des antécédents de mildiou. Les champs de melons brodés peuvent également être attaqués par ce champignon. Si vous avez eu du mildiou dans cette culture, l'an passé, il est souhaitable de commencer les pulvérisations préventives, puisque la pression de la maladie est forte. Pour les entreprises biologiques, les fongicides à base de cuivre peuvent offrir une certaine protection contre le champignon.   Petit foyer de mildiou (Pseudoperonospora cubensis) dans du concombre de transformation, 2 août 2021 Photo : Isabelle Couture, agr., MAPAQ   Spores mauves visibles du mildiou à la face inférieure des feuilles avec symptômes, 2 août 2021 Photo : Isabelle Lire la suite
Cucurbitacées, Avertissement No 10, 29 juillet 2021

Nouveau

29 juillet 2021
Baisse des pucerons ailés du soya dans les cucurbitacées, en Montérégie. Légère augmentation du blanc. Taches foliaires plutôt stables. Quelques fruits avec tache angulaire, dans la courge spaghetti. Foyers de mildiou, dans de petits champs, en Outaouais. Quelques foyers d’acariens en bordure de champ.   ÉTAT DES CULTURES Une bande orageuse accompagnée de grêle s’est fait sentir le lundi 26 juillet, en Montérégie-Est et au Centre-du-Québec, touchant quelques municipalités, dont Saint-Robert, Saint-David, Saint-Guillaume et Saint-Edmond. Son passage a abîmé les feuilles de cucurbitacées. Une protection fongique des champs touchés est recommandée.   Bien que les précipitations soient régulières depuis quelques semaines, la pression des maladies reste encore faible. Dans les champs de courges et de citrouilles semés dans les premières semaines de juin, les fruits sont bien visibles. On commence à voir aussi ceux de la courge butternut, plus tardive. Le sommaire agrométéorologique cucurbitacées vous présente le tableau des précipitations et des degrés-jours cumulés pour chacune des régions.   BAISSE DES PUCERONS AILÉS DU SOYA DANS LES CUCURBITACÉES Les pucerons ailés du soya (Aphis glycines) dépistés en grand nombre dans les cucurbitacées, la semaine dernière, en Montérégie-Ouest et en Montérégie-Est, sont maintenant à la baisse. Lorsqu’ils arrivent en grand nombre dans les champs, ces pucerons ailés font des piqûres d’exploration, peuvent injecter des virus et repartent vers des hôtes plus favorables, sans former de colonies. Si un puceron est porteur du virus de la mosaïque du concombre ou d’un virus de la famille des potyvirus, la transmission est instantanée dès que le puceron s’alimente sur le plant. Les insecticides ne sont d’aucune utilité quand vient le temps d’éviter la transmission des virus. Les champs les plus à risque de subir des pertes de rendement en raison de l’arrivée massive de pucerons ailés du soya porteurs Lire la suite
Cucurbitacées, Avertissement No 9, 21 juillet 2021
21 juillet 2021
De nombreux pucerons ailés du soya dans les cucurbitacées, en Montérégie. Le blanc est en légère augmentation. Les taches foliaires sont stables. Diminution de la chrysomèle rayée du concombre; hausse des chrysomèles du maïs. Flétrissement bactérien plus visible. Dégâts du perceur de la tige. Pas de signalement de mildiou.   ÉTAT DES CULTURES Bien que les précipitations soient régulières depuis quelques semaines, la pression des maladies reste faible. Les insectes sont cependant à surveiller. La croissance des fruits se fait rapidement.  Le sommaire agrométéorologique cucurbitacées vous présente le tableau des précipitations et des degrés-jours cumulés pour chacune des régions.   PUCERONS AILÉS DU SOYA DANS LES CUCURBITACÉES En Montérégie-Ouest et dans le sud de la Montérégie-Est, on rapporte un grand nombre de pucerons ailés du soya dans les cucurbitacées, principalement dans les courges d'hiver. L'arrivée massive de pucerons ailés du soya fait suite à l'augmentation des populations dans les champs de soya à proximité. Cette situation n'est pas sans rappeler celle de 2007 où plusieurs champs de cucurbitacées, des régions de Laval, de Lanaudière et de la Montérégie, avaient hébergé pendant quelques jours, dès le début juillet, de nombreux pucerons ailés. À la suite de leur passage, beaucoup de plants virosés avaient été dépistés dans ces régions, environ un mois plus tard. En effet, les pucerons sont les principaux responsables de la transmission de virus dans les cucurbitacées. Si un puceron est porteur du virus de la mosaïque du concombre ou d’un virus de la famille des potyvirus, la transmission est instantanée dès que le puceron s’alimente sur le plant. Par ailleurs, ce sont les pucerons « visiteurs », tels que le puceron du soya, qui sont le plus à craindre pour la transmission de virus. Ces derniers, qui sont ailés, arrivent en grand nombre dans les champs, font des piqûres d’exploration, injectent le virus Lire la suite
Cucurbitacées, Avertissement No 8, 14 juillet 2021
14 juillet 2021
La tache angulaire et la tache septorienne sont stables. Dans la région de Québec, la tache alternarienne est en hausse dans le concombre. Le blanc est en légère augmentation en Montérégie. La pression de la chrysomèle est en baisse. Les conditions sont favorables à l’apparition du Phytophthora capsici. Il n’y a pas de mildiou au Québec.     ÉTAT DES CULTURES   Plusieurs champs de courge et de citrouille sont au stade « début fructification », tout comme les melons. Les récoltes se poursuivent dans la courgette et le concombre, et vont débuter sous peu dans le concombre de transformation. Dans les cultures semées, il n’est pas rare d’avoir plusieurs stades de croissance à l’intérieur d’un même champ, conséquence du printemps sec et de la levée inégale. Dans les secteurs où le sol est plus lourd ou compacté, les pluies parfois abondantes ont nui à la croissance des plantes. Des maladies racinaires sont davantage présentes et provoquent le dépérissement de plants ici et là. Presque tous nos collaborateurs nous mentionnent que la pression de la chrysomèle rayée du concombre est en baisse dans plusieurs sites. Le sommaire agrométéorologique cucurbitacées vous présente le tableau des précipitations et des degrés-jours cumulés pour chacune des régions.   MALADIES FOLIAIRES La tache alternarienne, signalée dans des champs de concombre de la région de Québec depuis une semaine, est en hausse. Les infections qui causent la tache alternarienne ont lieu lorsque le taux d’humidité est élevé et que les températures se situent entre 21 et 32 °C. Par la suite, les spores sont facilement dispersées par le vent. Lorsque la pression de la maladie est forte, les feuilles finissent par être couvertes de lésions concentriques et elles meurent, exposant par le fait même les fruits aux coups de soleil (insolation) et diminuant aussi les rendements totaux. La tache angulaire, quant à elle, a peu progressé depuis la semaine dernière. Lire la suite
Cucurbitacées, Avertissement No 7, 7 juillet 2021
07 juillet 2021
La tache angulaire est stable ou en légère augmentation dans le melon en Montérégie. On signale les premiers foyers de tache septorienne dans la citrouille, dans les régions de Québec et de la Chaudière-Appalaches. Le blanc est présent dans la courge d’hiver en Montérégie. Le mildiou est à surveiller dans des champs de concombre.     ÉTAT DES CULTURES   Pour la période du 30 juin au 6 juillet, plusieurs secteurs ont eu de la pluie mercredi, puis la fraîcheur s’est installée jeudi et vendredi pour un retour progressif des températures chaudes et humides, le lundi 5 juillet. Les vents ont souvent été présents. Certains champs ont eu des excès d’eau qui nuisent à la croissance des plantes. Cependant, dans l'ensemble, les cultures se développent bien et on commence à voir des fleurs dans les concombres de champ, les courges d’hiver et les citrouilles. Des petits fruits sont visibles dans les melons et les cantaloups. Dans bien des champs, un sarclage manuel a dû être fait en plus des sarclages mécaniques. Le sommaire agrométéorologique cucurbitacées vous présente le tableau des précipitations et des degrés-jours cumulés pour chacune des régions.   MALADIES FOLIAIRES Depuis une semaine, la tache angulaire a peu progressé sauf dans le melon, en Montérégie, où le nombre de lésions a augmenté significativement. Ne traitez que si des nouveaux foyers font leur apparition et que les lésions progressent vers les nouvelles feuilles. La tache septorienne a été dépistée cette semaine dans la citrouille en Chaudière-Appalaches et dans la région de Québec. Elle est causée par le champignon Septoria cucurbitacearum. Il peut infecter les feuilles des cantaloups, des citrouilles, des courges d’été et d’hiver (Butternut et poivrée). Les symptômes de la tache septorienne sont semblables chez toutes les cucurbitacées. Les taches foliaires sont circulaires, de couleur brune à blanche, mesurant Lire la suite
Cucurbitacées, Avertissement No 6, 30 juin 2021
29 juin 2021
Beaucoup de pluie et humidité élevée. Forte croissance des mauvaises herbes. Tache angulaire stable. Premier signalement du blanc dans la courgette et le melon en Montérégie. Flétrissement bactérien visible sur plants de concombre et de courge. Recommandations de traitement contre le mildiou dans le concombre.     ÉTAT DES CULTURES Des averses et des orages sont tombés un peu partout le samedi 26 juin. Dépendamment des secteurs, de la pluie est encore tombée les 27, 28 et 29 juin. Les accumulations d'eau ralentissent les opérations de sarclage alors que les mauvaises herbes poussent vite. Plusieurs champs semés de courge, de citrouille et de concombre n'ont pas levé de façon homogène et ont des stades de croissance très variables à l'intérieur un même champ, allant parfois du stade 3 feuilles au stade floraison, ce qui complique les interventions.   Cependant, de façon générale, les cucurbitacées se développent bien et la croissance végétative est rapide. La pression des maladies est encore faible.   Le sommaire agrométéorologique pour les cucurbitacées vous présente le tableau des précipitations et des degrés-jours cumulés pour chacune des régions.    TACHE ANGULAIRE    Les foyers de la tache angulaire (Pseudomonas syringae) signalés la semaine dernière ont peu évolué en 7 jours et la pression de la maladie est encore faible. Plusieurs champs n'ont encore aucun symptôme.    PREMIERS SIGNALEMENTS DU BLANC DANS LA COURGETTE ET LE MELON D’EAU   Les premières taches de blanc (Podosphaera xanthii et Erysiphe cichoracearum) ont été dépistées en Montérégie dans des champs de courgette et de melon d’eau. Stratégie de traitement contre le blanc Pour les zucchinis, les courgettes et les concombres Dès que la récolte est terminée, détruisez les vieux plants pour qu’ils ne deviennent pas une source de contamination Lire la suite
Cucurbitacées, Avertissement No 5, 23 juin 2021
22 juin 2021
Quantités d’eau reçues très variables d’un secteur à l’autre. Forte croissance des cucurbitacées. Abeilles et pollinisation. Apparition de la tache angulaire en Montérégie et dans la région de Québec. Chrysomèle rayée encore à surveiller. Recommandations de traitement contre le mildiou du concombre pour les secteurs les plus à risque.   ÉTAT DES CULTURES Des averses et des orages sont tombés un peu partout dans la dernière moitié de la période, mais les quantités d’eau reçues ont été très variables. Certains secteurs auraient pris plus d’eau alors que d’autres en ont eu trop d’un coup! Ces précipitations, souvent accompagnées de rafales de vent, ont parfois laissé des traces de frottement sur les feuilles des plants les plus développés de courges, de courgettes, de citrouilles, de concombres et de melons. On rapporte aussi, localement, des épisodes de grêle ou de pluie particulièrement forte qui ont percé le feuillage par endroits.   Cependant, de façon générale, les cucurbitacées se développent bien et la croissance végétative est rapide. Dans la courgette en cours de récolte, on rapporte des cas de mauvaise pollinisation.   Le sommaire agrométéorologique pour les cucurbitacées vous présente le tableau des précipitations et des degrés-jours cumulés pour chacune des régions.   LES CUCURBITACÉES ONT BESOIN DES ABEILLES Les cucurbitacées ont besoin des insectes pollinisateurs. En effet, ces derniers sont indispensables au transport du pollen des fleurs mâles aux fleurs femelles. Si vous n’avez pas encore réservé vos ruches, vous pouvez consulter la liste des fournisseurs de ruches.   Pour assurer une bonne pollinisation, une moyenne de 2 à 3 ruches à l’hectare est nécessaire. Idéalement, les ruches doivent être introduites de 4 à 8 jours après l’apparition des premières fleurs de votre culture. Si vous introduisez les ruches trop tôt, les abeilles peuvent prendre la mauvaise habitude d’aller Lire la suite
Cucurbitacées, Avertissement No 4, 16 juin 2021
16 juin 2021
Enfin de la pluie! Chrysomèles rayées toujours présentes à des degrés variables dans les champs. Quelques punaises de la courge et masses d’œufs observées. Vers gris encore à surveiller. Premières captures du perceur de la courge dans le sud du Québec. Macules physiologiques visibles sur citrouilles, courges et courgettes.   ÉTAT DES CULTURES La pluie tombée lundi et mardi, les 14 et 15 juin, était très attendue, car les champs étaient secs pour l’ensemble des régions. Les récoltes de courgettes ont débuté dans plusieurs régions et on ne rapporte pas de problème particulier de pollinisation.   Le sommaire agrométéorologique cucurbitacées vous présente le tableau des précipitations et des degrés-jours cumulés pour chacune des régions.   INSECTES RAVAGEURS Des traitements sont en cours encore cette semaine contre la chrysomèle rayée du concombre. On rapporte une bonne efficacité du SEVIN. Le TROUNCE est rapidement dégradé par la lumière, alors que l'efficacité du MATADOR 120 EC diminue à mesure que la température s’élève. À des températures supérieures à 25 °C, l’efficacité de l'insecticide peut être diminuée. Si l'on doit appliquer un des deux produits, il est préférable de le faire très tard le soir alors que les températures sont plus fraîches et que le soleil est absent.   Quelques punaises de la courge et leurs masses d'œufs ont été observées dans des champs de courge en Montérégie et dans les courgettes en Estrie. Les punaises occasionnent des dégâts par leurs piqûres d’alimentation. Avec son stylet, la punaise perce les tissus des plantes et interrompt le transport des nutriments via le xylème, ce qui provoque le flétrissement des feuilles, des tiges ou des vignes dans la portion au-dessus de la piqûre. Ces dégâts ressemblent au flétrissement bactérien. De plus, la littérature américaine rapporte que la punaise de la courge peut être vectrice de la maladie bactérienne « Cucurbit Lire la suite
Cucurbitacées, Avertissement No 3, 9 juin 2021
09 juin 2021
Les semis et les plantations de cucurbitacées tirent à leur fin. En absence d’irrigation, la levée est parfois inégale, car les sols sont secs. Les chrysomèles rayées sont présentes; des traitements insecticides ont débuté. On signale de nouveaux dommages de vers gris dans les régions de Québec et de la Chaudière-Appalaches.   AVANCEMENT DES SEMIS ET DES PLANTATIONS et ÉTAT DES CULTURES Pour la période du 2 au 8 juin, dans plusieurs localités, c’est un cumulatif de moins de 10 mm de pluie qui sont tombés le jeudi 3 juin et le samedi 5 juin, soit une quantité à peine suffisante pour bien humidifier le sol. Les semis non irrigués prennent davantage de temps à lever et l’émergence n’est pas toujours homogène dans les champs. Cependant, les divers travaux avancent bien. Les semis et les plantations tirent à leur fin. En Montérégie, les récoltes de primeurs de courgettes ont débuté et celles des cornichons devraient commencer bientôt.   Conséquence de la canicule, des chancres de chaleur sont observés au point de contact entre le paillis de plastique et la tige des transplants.   Levée inégale des plants à cause de la sécheresse du sol Photo : Isabelle Couture, agronome (MAPAQ)   Plant de concombre avec chancre de chaleur au point de contact entre la tige et le paillis de plastique et blanchiment des premières feuilles causé par les températures froides des 28-29 et 30 mai dernier Photo : Catherine Thireau, agronome   Le sommaire agrométéorologique cucurbitacées vous présente le tableau des précipitations et des degrés-jours cumulés pour chacune des régions.   INSECTES RAVAGEURS La chrysomèle rayée du concombre est davantage présente dans les champs. Les seuils d’intervention ont été atteints dans plusieurs régions dans la courgette, la citrouille et les courges d’hiver, là où la semence n’avait pas de traitement insecticide. Pour connaître les seuils d’intervention ainsi que les méthodes de lutte, consultez Lire la suite
Cucurbitacées, Avertissement No 2, 2 juin 2021
02 juin 2021
Les épisodes de gel des 27, 28 et 29 mai ont eu des effets variables selon les régions et les champs. On signale la présence de vers gris dans des semis et des plantations, en Montérégie. La chrysomèle rayée du concombre est encore peu présente, mais son activité reprendra avec le réchauffement des températures annoncées.   AVANCEMENT DES SEMIS ET DES PLANTATIONS et ÉTAT DES CULTURES Maintenant que les risques de gel sont passés et que la pluie est annoncée, les plantations et les semis reprendront à bon rythme afin de rattraper le ralentissement provoqué par les conditions peu favorables des sept derniers jours. C’est dans la région de Lanaudière que les épisodes de gel ont eu le plus de répercussions. Des collaborateurs nous rapportent que dans certains champs, les pertes de transplants, qui étaient non protégés au moment des gels, s’élèvent à plus de 50 %. Dans des parcelles semées, qui étaient au stade cotylédons, on rapporte des mortalités s’élevant à 45 %. Dans les autres régions, lorsque des symptômes sont visibles, on observe surtout du blanchiment de feuillage ou de cotylédons. Les forts vents chargés de particules de sol ont aussi laissé des traces d’abrasion sur les feuilles.   Le sommaire agrométéorologique cucurbitacées vous présente le tableau des précipitations et des degrés-jours cumulés pour chacune des régions. La journée la plus chaude a été enregistrée le mercredi 26 mai, juste avant la chute brutale des températures. Sauf peut-être pour certains secteurs de la région de l’Estrie, les précipitations ont été faibles pour l’ensemble des régions. INSECTES RAVAGEURS Le ver gris a été signalé en Montérégie dans des champs de cucurbitacées semés et transplantés. Des avis de traitements ont été faits. L’insecte a aussi été dépisté dans plusieurs cultures maraîchères dans les régions de Portneuf et de Charlevoix et sur la Rive-Sud de Québec, mais n’a pas été rapporté dans les cucurbitacées. Recommandations pour les traitements Lire la suite
1 à 10 sur 11
Infolettre Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP)

M'abonner au RAP

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.