Chargement en cours

    Des nanoparticules contenant l'herbicide atrazine comme technique alternative pour contrôler les mauvaises herbes et réduire les dommages à l'environnement

    Des nanoparticules (NP) de poly (epsilon-caprolactone) contenant l'herbicide atrazine ont été préparées par une équipe brésilienne et caractérisées et évaluées en fonction de leur activité herbicide et leur génotoxicité. Des expériences avec deux espèces de plantes ont été réalisées : organisme cible (Brassica sp.) et organisme non-cible (Zea mays). Aucun effet n’a été noté chez Zea mays (germination et développement de la plante). Des effets plus importants sur la croissance de Brassica ont été notés avec les NP qu’avec l’atrazine seul. Les analyses utilisant des colonnes de sol ont révélé que la formulation avec les NP réduit la mobilité de l'atrazine dans le sol. La nanoformulation a montré également un potentiel à réduire la génotoxicité de l’herbicide, et diminuer ainsi les effets néfastes sur l'environnement et la santé humaine. La nanoformulation a été efficace en améliorant la biodisponibilité du principe actif et la stabilité dans le temps. D'autres études sont en cours pour étudier les mécanismes d'action de ces systèmes sur les plantes cibles.

    Référence : 
    Pereira, A.E.S., et al. (2014). « Application of poly(epsilon-caprolactone) nanoparticles containing atrazine herbicide as an alternative technique to control weeds and reduce damage to the environment ». Journal of Hazardous Materials 268: 207– 215.


    Auteur(s) :
    Date de publication : 02 juin 2014

    Annonces