Chargement en cours

    Mot du pilote

    Les évènements ne sont plus envoyés systématiquement aux abonnés d’Agri-Réseau. Vous pouvez donc consulter le calendrier pour connaître toutes les formations et les évènements à venir en bovins de boucherie. https://www.agrireseau.net/bovinsboucherie/calendrier

    Liens rapides

    Les choix du pilote

    06 avril 2016
    Combien ai-je besoin de parcelles pour faire une bonne saison de paissance? Et comment gérer les rotations de manière efficace? Voici un petit guide pour vous éclairer en la matière. En ce qui concerne le nombre de parcelles, il vous en faut au moins six. Et plus vous en avez, mieux c’est. Le plus simple est de subdiviser vos parcelles trop grandes à l’aide de clôtures temporaires et de fournir de l’eau aux vaches dans chacune de ces subdivisions. Les poteaux en « tire-bouchon », sur lesquels on peut fixer les fils électriques, sont les plus faciles à installer et à désinstaller, car ils comportent deux branches à enfoncer dans le sol. Pour les parcelles permanentes, on opte plutôt pour les clôtures composées de tiges à ciment coupées aux quatre pieds. Elles sont simples à installer et peuvent remplacer avantageusement les piquets de cèdre, qu’il faut enfoncer dans le sol avec une masse à clôture. ... lire la suite >>
    07 avril 2016
    On aime la facilité, surtout pour la gestion des pâturages. Alors, pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple au moment de choisir le mélange à semer? Voici de quoi vous aider à faire le bon choix.
    08 mai 2012
    Si vous pensez  à réduire vos coûts de production  pour la production  de vos semi-finis une technique  à utiliser. Trois facteurs influent sur la qualité des fourrages: la date de coupe, de séchage et de récolte, et la fermentation dans le silo. Le premier facteur découle du choix du producteur quant au stade optimal de coupe  de la plante fourragèreprédominante et d'une période de beau temps d'au moins deux à trois jours. Les deux autres facteurs dépendent des opérations au champ (coupe, conditionnement, largeur, retournement et regroupement des andains, récolte et entreposage) et des conditions d'entreposage de la récolte... ... lire la suite >>
    28 mars 2017
    Le tout nouveau site web du programme Verified Beef Production Plus (VBP+) est maintenant accessible au verifiedbeefproductionplus.ca. Une page régionale sur le Québec peut être visitée. Les producteurs et les consommateurs y trouveront aussi de l’information et de la documentation pertinentes sur le programme, tant en français qu’en anglais. VBP+ est un programme dirigé par les producteurs, conçu en fonction de l’avenir, ayant pour objectif de permettre à l’industrie d’anticiper les demandes émergentes et croissantes de la production de viande bovine et ce, dans toute la chaîne de valeur.  VBP+ relie les registres de la ferme et les vérifications des pratiques en matière de soins aux animaux, de biosécurité et de gestion environnementale, avec le programme établi de salubrité alimentaire à la ferme (VBP), reconnu par l’Agence canadienne d’inspection des aliments. Ce programme vise donc à aider à répondre à la demande de production bovine durable au niveau de la ferme vache-veau et du parc d’engraissement. VBP+ s’aligne avec le Code de pratiques pour le soin et la manipulation des bovins de boucherie, la norme nationale de biosécurité pour les fermes canadiennes de bovins de boucherie et les travaux d’indicateurs de durabilité de la Table ronde canadienne pour le bœuf durable (TRCBD), pour garantir des pratiques et des principes rigoureux de soins aux animaux, de biosécurité et d’environnement. Les fermes bovines inscrites au VBP+ seront en mesure de fournir des preuves de leurs pratiques durables et seront bien positionnées pour alimenter le programme de durabilité du Canada. ... lire la suite >>
    26 avril 2017
    Ce n’est pas parce que les fourrages sont cultivés sur des terres marginales qu’ils doivent être marginalisés, affirme une récente étude du Conseil de recherches sur les bovins de boucherie (Beef Cattle Research Council). PHOTO: CANADIAN CATTLEMEN Si les céréaliculteurs engraissent régulièrement leurs cultures pour obtenir des rendements et des profits plus élevés, pourquoi les producteurs de fourrages ne font-ils pas de même pour leurs pâturages? Cette question est au cœur d’une récente étude du Conseil de recherches sur les bovins de boucherie visant à améliorer les rendements des fourrages au Canada. ... lire la suite >>