Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Mot du pilote

L’équipe de pilotage du réseau Apiculture s’assure de déposer des documents d’intérêt et pertinents pour le secteur apicole. Cette équipe est composée de Gabrielle Claing (pilote), médecin vétérinaire, Julie Marcoux (co-pilote), technologue agricole, toutes deux au MAPAQ ainsi que d'Anne-Marie Beaudoin, agente de développement de la Table filière apicole du Québec. N'hésitez pas à communiquer avec l'une d'elles pour tout commentaire ou suggestion de contenu.

Bonne navigation!

Liens rapides

Les choix du pilote

Portrait-diagnostic sectoriel de l'apiculture au Québec
22 mai 2018
Ce document présente une analyse évolutive et comparative de l’industrie apicole au Québec. La période généralement couverte est celle comprise entre 2007 et 2016. Dans certains cas, l’analyse a été limitée aux dernières données officielles. Comme le Québec représente qu’environ 5 % de la production canadienne nous ne ferons pas de comparable avec les autres provinces ou les grands pays producteurs.  ? Pour répondre aux besoins de pollinisation et de remplacement des colonies (mortalité), la production de nucléi connaît une forte hausse depuis 2006. ? La répartition du cheptel apicole au Québec est asymétrique puisque 7 % des entreprises détiennent 80 % de celui-ci. ? Le rendement moyen par ruche s’élève à 34,8 kilogrammes. Lire la suite
01 mai 2019
Au Québec, tout apiculteur a l’obligation de s’enregistrer conformément à la règlementation en vigueur. Pour ce faire veuillez retourner ce formulaire dûment rempli et signé avant le 1er juin 2019, accompagné d’un chèque ou mandat poste établi au montant de 18,64 $ et adressé à l’ordre du ministre des Finances à l’adresse suivante : Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (Service des permis) 200, chemin Sainte-Foy, 11e étage Québec (Québec) G1R 4X6 Pour toute information, communiquer au 1 800 463-6210 ou (418) 380-2130 Lire la suite
29 mai 2019
Cette conduite de rucher est un ajout à la gestion saisonnière présentée dans le guide du CRAAQ "Gestion Optimale du rucher", de façon à l'adapter aux régions plus nordiques du Québec.
24 août 2018
  Résumé L’Association canadienne des professionnels de l’apiculture (ACPA) a coordonné la production du rapport annuel 2017-2018 sur les pertes d’abeilles mellifères pendant l’hivernage au Canada. Comme lors des années précédentes, des questions harmonisées basées sur les profils du secteur apicole national ont été utilisées pour l’enquête. Les responsables provinciaux de l’apiculture de chaque province ont recueilli les données de l’enquête. Toutes les provinces sont représentées dans l’enquête nationale cette année. Les répondants exploitaient 502 764 colonies d’abeilles mellifères disséminées dans tout le Canada. Cela représente 63,9 % de toutes les colonies exploitées et ayant hiverné au pays en 2017-2018. Le pourcentage de pertes hivernales de colonies, y compris les colonies non viables, a été de 32,6 % à l’échelle nationale et a varié entre 18,4 % et 45,7 % dans les provinces. À l’échelle nationale, les pertes globales déclarées en 2018 sont les plus élevées depuis 2009. Grâce au travail acharné des apiculteurs pour remplacer les colonies perdues et accroître le nombre de colonies, le nombre total de colonies a augmenté de 34,1 % de 2007 à 2017 selon Statistique Canada. Les réponses dénotent une certaine variation dans la désignation et le classement des quatre principales causes possibles de pertes de colonies à travers le pays. Les causes les plus fréquemment évoquées, par ordre de fréquence, sont les suivantes : conditions climatiques défavorables, problème lié aux reines, colonies trop faibles à l’automne et famine. De plus, les apiculteurs ont répondu à des questions concernant la lutte contre trois grands parasites et organismes pathogènes : le varroa, la nosémose et la loque américaine. Dans la majorité des provinces, la plupart des apiculteurs ont déclaré qu’ils effectuaient un dépistage de l’infestation par le varroa. Les traitements contre le varroa les plus couramment employés étaient l’ApivarMD au printemps, l’ApivarMD ou l’acide formique (Mite Lire la suite

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.