Chargement en cours

    Emballages alimentaires avec des nanocomposantes de limonène

    La préoccupation croissante vers une réduction de l'impact environnemental de l’utilisation des matières plastiques contribue à la croissance de l'industrie des polymères biodégradables. Il est donc courant dans la fabrication de polymères biodégradables d’utiliser des éléments d’origine végétale. Ici le d-limonène, un constituant naturel de certains arbres, plantes, fruits et légumes* a été ciblé. Un terpène d-limonène naturel a été mélangé avec deux matières plastiques, le poly-acide lactique (PLA), et le poly-hydroxybutyrate (PHB). La fabrication de cette matière avait pour double objectif d'augmenter la transparence (cristallinité) du PLA et d'obtenir des films flexibles destinés à des applications d'emballage alimentaire. Les propriétés structurales, de surface et fonctionnelles (ex. perméabilité à l'oxygène et à l'eau, stabilité thermique, mécaniques) ont été évaluées au niveau nanométrique. La combinaison des matières a renforcé les propriétés de barrière à l’oxygène et la résistance à l’eau. Le d-limonène a eu tendance à augmenter la désintégration en compostage du PLA.

    * Note : On retrouve le d-limonène entre autres dans la pelure des agrumes (orange, citron, lime, etc.), les cornichons, le céleri, dans l'huile d'orange et dans plusieurs huiles essentielles.

    Référence : Arrieta, M. P., et al (2013). « Ternary PLA–PHB–Limonene blends intended for biodegradable food packaging applications ». European Polymer Journal. Sous presse.


    Auteur(s) :
    Date de publication : 02 juin 2014

    Annonces