Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
1597 documents disponibles

Mise à jour

24 novembre 2020
Le chiffrier est un outil de simulation de coûts de 7 modèles de bande riveraine (selon le guide « À chacun sa bande »), et de réalisation de devis d'aménagements personnalisés. Il permet de comparer les gains et pertes des aménagements par rapport au maintien en culture de la surface. Ainsi, il permet de prévoir les coûts à la charge des producteur(trices) sur une période de 5 ans grâce au montage financier intégrant les subventions applicables. L'outil vise donc deux types d'utilisateur(trice)s, soit; dans un premier cas, les acteur(trice)s du milieu : il(elle)s pourront effectuer des simulations globales de projets types et utiliser les résultats à titre indicatif pour comparer les gains et pertes liés à l'aménagement d'une bande riveraine par rapport au maintien en culture de la surface. À l’aide des 7 modèles pré-établis, il est possible de simuler les coûts sur 5 ans d'un projet d’aménagement cohérent et réaliste rapidement et sans pré-requis technico-économiques spécifiques. Dans le deuxième cas, il peut servir aux producteur(trice)s agricoles et conseiller(ère)s: ils(elles) pourront réaliser des devis détaillés pour la réalisation d'aménagements individuels, en ayant accès à un vaste choix de fournitures, configurations, pratiques de plantation et d'entretien. Avertissement: L'utilisateur doit avoir une version d'Excel 2010 ou plus récente pour s'assurer du bon fonctionnement du chiffrier. La première étape pour démarrer le logiciel est de cliquer sur le nombre d'aménagements que l'on veut planifier dans le premier onglet, en cliquant en haut à droite sur un des chiffres en vert. Ensuite il vous faut choisir un modèle (soit selon les 7 présentés ou personnalisé) en cliquant sur la case Choisissez votre modèle en vous référant à l’onglet BandesRiverainesModèles, et ensuite vous aurez accès aux autres cases. Pour plus de questions, vous pouvez contacter Catherine Mercier du Groupe ProConseils au courriel catherine.mercier@groupeproconseil.com ou Lire la suite
Mesures de GES selon quatre itinéraires de transition en grandes cultures biologiques afin d’évaluer leur potentiel de réduction d’émissions (rapport final)

Nouveau

19 novembre 2020
Ce projet visait à documenter et comparer quatre itinéraires agronomiques de transition en grandes cultures en mode biologique en regard des émissions de GES (CH4, CO2 et N2O) et de la dynamique de l’azote dans le cadre d’un dispositif expérimental en parcelles avec quatre répétitions mis en place en 2017 sur la ferme expérimentale du CETAB+ à Victoriaville. Des cadres pour le captage des GES ont été incorporés dans le sol dans un inter-rang de chacune des 16 parcelles de ce dispositif en 2018 (maïs-grain) et 2019 (soya) et les GES ont été captés périodiquement à l’aide d’une chambre-couvert, d’une seringue et de tubes sous vide. Les GES ont été quantifiés avec un chromatographe pour les gaz. Cela a permis d’établir les quantités de GES émises ou captées par les sols selon les traitements. Des différences significatives d’émissions selon les itinéraires ont été mesurées. L’implantation d’un engrais vert de trèfle rouge en 2017 dans les parcelles de trois des quatre itinéraires alors cultivées en orge a permis de démontrer que c’est celui sans apport de fumier qui s’est avéré émettre le moins de GES et d’obtenir la plus grande marge économique positive. Selon les résultats obtenus, l’implantation d’un engrais vert performant dans une céréale sans apport subséquent de fumier s’avère le meilleur itinéraire agroéconomique et environnemental dans le cadre d’une transition en grandes cultures biologiques utilisant une rotation annuelle céréale, maïs-grain et soya alors que l’incorporation de fumier avec un labour au printemps lors de l’année en maïs-grain a été l’itinéraire émettant le plus de N2O. L’analyse économique a permis d’extrapoler les réductions d’émission de N2O mesurées aux échelles de la ferme et du secteur des grandes cultures (mode biologique et mode conventionnel devenant biologique) ainsi que d’aborder la perspective de la mise en place d’un marché du carbone associé. Lire la suite
26 octobre 2020
Ce article présente un projet de système agroforestier intercalaire aménagé chez un producteur agricole de Baie-du-Febvre dans le Centre-du-Québec. Ce dernier est composé de nombreux feuillus nobles dont des noyers, des caryers, des chênes rouges, des érables à sucre, implantés sur trois rangées. Différents avantage de la présence d'arbres en milieu agricole y sont expliqués.   L’arbre, cet allié insoupçonné des cultures | La Terre de Chez Nous Lire la suite
26 octobre 2020
En Montérégie, les grands territoires agricoles présentent souvent plusieurs types de jeunes friches riveraines. Ces sites deviennent des parcelles de choix pour y implanter des nouveaux groupements composés d’espèces d’arbres de valeur, parfois devenues rares. Parallèlement, depuis une dizaine d’années, un mouvement de boisement et de planification de connectivité est amorcé en milieu agricole pour favoriser les corridors fauniques. Ce document présente entre autre l'implantation du chênaie bicolore, mais aussi un site expérimental comprenant des espèces dont la rusticité reste à tester au Québec. Lire la suite
26 octobre 2020
L’agroforesterie est un système intégré qui repose sur l’association intentionnelle d’arbres ou d’arbustes à des cultures ou à des élevages, et dont l’interaction permet de générer des bénéfices économiques, environnementaux et sociaux. Au Québec, les principaux systèmes agroforestiers sont les haies d’arbres qui bordent les champs, dont les haies brise-vent sont les plus fréquentes. Il existe une autre forme d’agroforesterie dite intraparcellaire, où les arbres sont installés à l’intérieur même de la culture agricole sur des rangs largement espacés. Lire la suite
16 octobre 2020
Le blanc (Sphaerotheca fuliginea (syn. Podosphaera xanthii) et Erysiphe cichoracearum) est une des maladies les plus récurrentes dans les cucurbitacées. Dans les courges, elle peut provoquer la mort prématurée des feuilles qui se fanent avant que le fruit n'ait atteint son calibre ou sa maturité maximale, et prédisposer les plants à d'autres maladies. Des biofongicides ont été homologués dans les dernières années pour lutter contre cette maladie, mais ils demeurent assez peu utilisés. Or, plusieurs expériences ont montré que l’alternance entre les traitements biologiques et chimiques offrait souvent des résultats supérieurs aux traitements chimiques ou biologiques seuls. Ce projet visait donc à évaluer l'efficacité de l'utilisation de biofongicides dans une rotation avec des fongicides conventionnels sur le blanc dans la courge. Ce document constitue la fiche synthèse du projet réalisé par le CIEL. Pour consulter le rapport complet, veuillez communiquer avec l'équipe du CIEL au 450-589-7313 ou à info@ciel-cvp.ca.  Lire la suite
4e Appel à projets - Programme de recherche 2020-2021 du CRPTQ
15 octobre 2020
An English message will follow   Chers chercheuses, chercheurs et partenaires de recherche,   Le Consortium de recherche sur la pomme de terre du Québec (CRPTQ) lance son 4e Appel à projets dans le cadre de son Programme de recherche. Le financement offert correspond à la ''partie privée'' souvent nécessaire dans le montage financier d’un projet de recherche collaborative. Un financement additionnel devra compléter le montage financier du projet. La proposition de recherche doit répondre aux priorités de recherche 2020-2021 du CRPTQ.  Enveloppe disponible : 200 000 $ Date limite du dépôt : 14 janvier 2021   Annonce des projets financés : 1ère semaine du mois de mars 2021 Le Programme de recherche du CRPTQ est possible grâce à la collaboration financière de : Les Producteurs de pommes de terre du Québec (PPTQ) Guide 4e Appel à projets Formulaire Demande financière _____________________________   Dear researchers and research partners, The Quebec Potato Research Consortium (CRPTQ) is launching its 4th Call for projects as part of its Research Program. The funding offered corresponds to the "private part" often necessary in the financial package of a collaborative research project. Additional funding will have to complete the financing of the project. The research proposal must meet the 2020-2021 research Priorities of the CRPTQ.   Envelope available: $ 200,000   Deadline for submission: January 14, 2021 Announcement of funded projects: 1st week of March 2021   The CRPTQ Research Program is made possible thanks to the financial collaboration of: Les Producteurs de pommes de terre du Québec (PPTQ) Guide 4e Appel à projets (French) Formulaire Demande financière (French) Lire la suite
Une chute des ventes de pesticides « jamais observée auparavant »
15 octobre 2020
Les ventes de pesticides en milieu agricole ont connu une baisse importante en 2018, conclut la dernière étude du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec. Dans son bilan des ventes de pesticides, le ministère indique que les ventes en 2018 ont diminué de  27,5 % comparativement à 2017, ce qui représente « une chute jamais observée auparavant », affirme le ministère. Lire l'article de Martin Ménard sur La Terre de Chez nous Lire la suite
23 septembre 2020
Ce rapport présente l’analyse de données agronomiques (rendement, hauteur, maladies) des plantes bio-industrielles telles que le panic érigé, le saule à croissance rapide et le miscanthus géant mises en culture dans les différentes régions du Québec.  
16 septembre 2020
La Coordination services-conseils (CSC), avec différents partenaires, a développé cet outil d’aide à la décision pour le désherbage à moindre risque dans la culture du soya. OptiSoya rassemble, dans un même lieu, les indices de risque pour la santé de l’utilisateur (IRS) et l’environnement (IRE) des traitements herbicides disponibles commercialement dans la culture du soya. Il présente l’information sur les caractéristiques toxicologiques, écotoxicologiques et sur le comportement et le devenir des produits dans l’environnement, de même que les cotes d’efficacité des produits sur les principales mauvaises herbes rencontrées. OptiSoya se présente sous deux formes : une version dynamique Web à partir de laquelle l’utilisateur peut sélectionner les variables d’intérêt et une version PDF dans laquelle l’information de base est présentée sous une forme non modifiable. Dans les deux cas, l’information est divisée selon la pratique culturale : pratique conventionnelle (impliquant un labour) ou pratique de conservation (incluant le travail réduit du sol, le semis direct et la culture sur billons). Il est à noter qu’OptiSoya comporte tous les produits disponibles commercialement et les mélanges obligatoires pour la culture du soya au moment de l’extraction de l’information à partir de SAgE pesticides.   Lire la suite
1 à 10 sur 1597
Infolettre Agroenvironnement

M'abonner à l'infolettre

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.