Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
32 documents correspondants à votre recherche et/ou filtre(s) sélectionné(s)

Fiers de diffuser leur expertise

Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
Recherche participative d'alternatives durables pour la gestion de l'eau en milieu agricole dans un contexte de changement climatique (Rapport final 1)
06 avril 2020
Ce document présente les résultats de la première phase (RADEAU 1) d’une étude permettant de mieux cerner les défis actuels et futurs de la gestion de l’eau au Québec.
30 juillet 2019
Fiche technique sur un insecte considéré comme une espèce exotique envahissante. Présente à Montréal, cette espèce pourrait s'attaquer au grandes cultures dans un avenir proche au Québec. Cette fiche technique a été réalisée dans le cadre du projet PV-3.2-DP-CÉROM-5 intitulé « Impact des changements climatiques et mesures d'adaptation pour les ravageurs présents et potentiels en grandes cultures au Québec ». Ce projet a été réalisé en vertu du sous-volet 3.2 du Programme Prime-Vert 2013-2018 et il a bénéficié d’une aide financière du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) par l’entremise du Fonds vert. Ce projet a également bénéficié d’une aide financière du CÉROM et du consortium OURANOS. Lire la suite
20 février 2019
Le Centre informatique de prévisions des ravageurs en agriculture (CIPRA) a été mis au point par l'équipe de recherche en bioclimatologie et modélisation du Centre de recherche et développement de Saint-Jean-sur-Richelieu, d'AAC. Ce logiciel utilise des modèles prévisionnels pour estimer le développement des ravageurs (insectes et maladies), des cultures (phénologie) et de certains désordres physiologiques post-récolte en s'appuyant sur des données et des prévisions météorologiques. Cette version 2018 a été mise à jour en incluant les nouveaux modèles implantés dans le logiciel CIPRA. Ce document est également disponible sur le site d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, en anglais et en français. Lire la suite
25 octobre 2018
Le projet, d’une durée d’un an et amorcé au printemps 2017, a permis d’évaluer treize modèles prévisionnels du risque de la fusariose de l’épi du blé sous nos conditions agroenvironnementales et de sélectionner le meilleur modèle à rendre disponible sur une plate-forme publique facilement accessible. Le modèle prévisionnel a été implanté sur le site Agrométéo Québec pour la campagne 2018.   Lire la suite
25 octobre 2018
Le projet, d’une durée d’un an et amorcé au printemps 2017, a permis d’évaluer treize modèles prévisionnels du risque de la fusariose de l’épi du blé sous nos conditions agroenvironnementales et de sélectionner le meilleur modèle à rendre disponible sur une plate-forme publique facilement accessible. Le modèle prévisionnel a été implanté sur le site Agrométéo Québec pour la campagne 2018.   Lire la suite
Survivre à l’hiver : Nouvelles pratiques de gestion des vignobles
13 juillet 2018
Les hivers canadiens peuvent être difficiles pour les vignes. Un seul coup de froid extrême peut endommager les vignes et réduire le rendement des cultures de 50 %. Les chercheurs d'Agriculture et Agroalimentaire Canada à Summerland, en Colombie-Britannique, recueillent des données auprès de sources multiples afin de déterminer les pratiques exemplaires permettant de protéger les vignes contre le froid extrême. Ce texte est disponible en anglais sur le site web d'Agriculture et Agroalimentaire Canada au: http://www.agr.gc.ca/eng/news/scientific-achievements-in-agriculture/horticulture/weathering-winter-new-vineyard-management-practices/?id=1455824278615   Lire la suite
15 janvier 2018
Bien que peu nombreux au Québec et relativement récents, les systèmes agroforestiers intercalaires (SAI) ont déjà permis notamment de démontrer leurs impacts sur la conservation des sols, la biodiversité, la qualité de l'eau, l'adaptation et la lutte aux changements climatiques. Ils couvriraient une superficie de 200 ha au Québec. Depuis 2010, les sites, dits de "première génération", côtoient les premiers sites dits de "deuxième génération", caractérisés par une densité d'arbres moins importante à l'intérieur des superficies cultivées. Dans ce document, vous prendrez connaissance des enseignements tirés des SAI de première génération et des SAI de deuxième génération vous seront présentés. Lire la suite
01 juin 2017
Les conditions climatiques du potentiel viticole québécois au cours des décennies à venir sont estimées à l'aide de scénarios climatiques probabilistes à haute résolution, à partir d'un large ensemble de simulations. Le potentiel viticole est étudié à travers quatre indices liés à la température, identifiés comme facteurs limitants actuels pour les latitudes froides et nordiques: la durée de la saison sans gel, les degrés-jours de croissance, la température minimale hivernale annuelle et le nombre annuel de jours très froids. Les résultats montrent qu'en 2040-2050, la majeure partie du sud du Québec peut raisonnablement s'attendre à des conditions climatiques favorables, avec suffisamment de jours consécutifs sans gel et de degrés-jours pour la croissance de variétés de raisins hybrides et de variétés de raisins Vitis vinifera. Les régions avec un nouveau potentiel viticole sont identifiées, par exemple le sud de l'Outaouais et le long du fleuve Saint-Laurent. Les températures hivernales froides restent problématiques, mais des solutions techniques à ce facteur limitant existent. Lire la suite
05 mai 2017
En élaborant des pratiques de fertilisation et de régie des cultures productives et respectueuses de l'environnement, Nicolas Tremblay et son équipe de recherche utilisent la géomatique et des méthodes d'analyses statistiques qui permettent la régie des cultures et de leurs besoins nutritionnels.
01 mars 2017
Ce rapport est un aperçu des conditions agroclimatiques au Canada au cours de la saison de croissance agricole de 2016. Dans l’ensemble, l’année 2016 a été l’année la plus chaude jamais enregistrée, et elle a dépassé l’ancien record établi en 2015. Un des épisodes El Niño les plus forts de l’histoire a influé sur les tendances climatiques partout dans le monde et a donné lieu, au Canada, au deuxième hiver le plus chaud jamais enregistré et à la quatrième année la plus chaude en 70 ans. Durant la saison de croissance de 2016, les régions agricoles du Canada ont été touchées par de l’humidité excessive, des inondations, la sécheresse, des incendies de forêt, des vents destructeurs, des tempêtes violentes ainsi que par des périodes de temps inhabituellement chaud ou frais. Lire la suite
1 à 10 sur 32
Infolettre Agroclimatologie

M'abonner à l'infolettre

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.