Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
214 documents disponibles
26 juin 2020
Conférence présentée par France Bélanger lors de la journée Miel et revitalisation des friches organisée par la Société d’Agriculture du Comté de L’Islet (SACLI)  à Saint-Jean-Port-Joli le 13 février 2020 et le 12 mars 2020 au Lac-Etchemin.  Ce document présente l'ensemble des végétaux qui colonisent nos friches, en expliquant leur présence ou non. Lire la suite
26 juin 2020
Conférence présentée par  Yves Castera, apiculteur bio lors de la journée Miel et revitalisation des friches organisée par la Société d’Agriculture du Comté de L’Islet (SACLI)  à Saint-Jean-Port-Joli le 13 février 2020 et le 12 mars 2020 au Lac-Etchemin.  Différentes espèces végétales de friches et de boisées sont présentées selon leur période de floraison et la quantité de pollen qu'elles fournissent aux abeilles.   Lire la suite
26 juin 2020
Conférence présentée par Claude Dufour  lors de la journée Miel et revitalisation des friches organisée par la Société d’Agriculture du Comté de L’Islet (SACLI)  à Saint-Jean-Port-Joli le 13 février 2020 et le 12 mars 2020 au Lac-Etchemin.   
26 juin 2020
Conférence présentée par Mélissa Girard  lors de la journée Miel et revitalisation des friches organisée par la Société d’Agriculture du Comté de L’Islet (SACLI)  à Saint-Jean-Port-Joli le 13 février 2020. Ce document permet de découvrir en particulier les végétaux herbacées, utilent pour les abeilles et autres insectes pollinisateurs. On y décrit également les caractéristiques du miel.   Lire la suite
17 juin 2020
Voic une fiche technique détaillée dédiée à cet impressionnant papillon monarque et à sa légendaire migration Québec-Mexique. Le but de cette fiche est de mieux connaître le monarque, les stress qu’il subit, ainsi que les solutions horticoles pouvant l’aider, incluant des listes de plantes nectarifères. Sa santé et sa survie sont directement liées à la présence de plantes et d’habitats propices à son développement. Mais le temps presse, car si l’on ne fait rien, les experts estiment à 60 % les risques d’extinction de la population migratrice de l’est du papillon d’ici 20 ans, soit celle qui atteint le Québec en juin. Lire la suite
01 juin 2020
Depuis 2013, le nombre d’élevage d’insectes en Amérique du Nord et en Europe a connu une croissance importante. Nous avons répertorié plus de 89 entreprises, dont 26 entreprises au Canada et 19 au Québec. Cette augmentation se vérifie autant pour les exploitations d’élevage pour l’alimentation humaine que celles pour l’alimentation animale. Elle se concrétise aussi autant en Europe qu’en Amérique du Nord, bien que la croissance soit plus marquée en Europe. À l’heure actuelle, les élevages d’insectes sont jeunes et en développement constant. Les producteurs opèrent avec des connaissances très variables et par conséquent les techniques d’exploitation et de conditionnement du produit sont elles aussi très diverses. Bien qu’elles débutent souvent après plusieurs années de recherche et développement, les entreprises sont encore jeunes et les données scientifiques sur le comportement des élevages, les pathogènes communs et les facteurs de production sont encore à documenter. Dans le cadre de cette fiche, il n’est pas surprenant de trouver une grande variabilité dans les données économiques recueillies, car elle reflète la diversité des choix de chaque élevage, tant au niveau technique, mise en marché, etc. Les données indiquées dans cette étude sont utiles au développement de la compréhension du secteur et à l’évolution des stratégies d’entreprises. Toutefois, il est actuellement hasardeux de faire une estimation de la viabilité des exploitations étudiées. Lire la suite
01 juin 2020
La culture de micropousses a le vent dans les voiles. Depuis 2018, plus de 8 nouvelles entreprises agricoles urbaines québécoises se sont spécialisées dans cette production. Sans compter les petits producteurs agricoles périurbains qui en font un complément financier à leurs de culture au maraîchage. Le cycle de production des micropousses est rapide et a une forte valeur sur le marché. Ce sont ainsi maintenant plus de 14 producteurs urbains, qui sont spécialisés dans cette production. Ils se sont joints à la Ferme Pousse-Menu, l’une des plus vieilles fermes urbaines au monde en activité depuis 1988. Par ailleurs en Europe, la production et la consommation de micropousses est à son tout début, malgré la présence de Koppert Cress une multinationale hollandaise spécialisée dans le domaine depuis 2002. Par contre, on voit de nombreuses entreprises agricoles urbaines comme Eclo (Belgique) ou Le paysan urbain (Paris et Marseille) se développer rapidement dans les pays européens. Les fermes de micropousses ont des tailles très diverses allant de la petite exploitation artisanale dans des locaux aussi restreints que de 10 m2, à la ferme employant plus de 16 personnes et distribuant à grande échelle dans des chaînes d’alimentation. La popularité des fermes de micropousses urbaines repose actuellement sur la facilité à démarrer une exploitation, avec un investissement relativement bas. En outre, une production de micropousses génère rapidement un revenu. Toutefois, ce type d’entreprises agricole n’est pas sans défis, dont celui de fournir un produit d’une grande fraîcheur, avec une production diversifiée répondant aux besoins de la clientèle. Les micropousses sont fragiles et peuvent perdre rapidement en qualité lorsque mal entreposées ou distribuées tardivement. L’un des avantages d’une exploitation agricole urbaine est justement la très grande proximité des consommateurs. Et comme cette culture performe bien en production verticale intensive, elle est tout Lire la suite
01 juin 2020
Résumé:     Les abeilles sauvages contribuent significativement au service de pollinisation et connaissent présentement un déclin important. L’une des causes de ce déclin serait la compétition par l’abeille domestique. L’apiculture urbaine, une pratique assez récente, devient rapidement populaire. On ne connait pas de quelle façon la compétition entre les abeilles sauvages et domestiques s’exprime en milieu urbain, d’autant plus que ce milieu a déjà des impacts importants sur les abeilles, sauvages comme domestiques, notamment par la présence d’îlots de chaleur. Les objectifs de ce projet étaient de déterminer comment les paramètres environnementaux (abondance de l’abeille domestique, proportion des îlots de chaleur à l’intérieur de 1500 m, quantité et diversité des ressources florales) expliquent les communautés d’abeilles sauvages en milieu urbain. Nous avons émis les hypothèses : 1) que la compétition avec l’abeille domestique influence négativement les abeilles sauvages, 2) que les sites avec des ressources florales abondantes soutiennent des communautés d’abeilles sauvages plus diversifiées et abondantes et que ces ressources minimisent l’impact négatif de la compétition et 3) que l’urbanisation a des impacts variables sur les abeilles sauvages en fonction de leurs traits fonctionnels. Nous avons testé ces hypothèses à l’aide d’un jeu de données récoltées à Montréal en 2012 et 2013 sur 25 sites où les abeilles furent échantillonnées à l’aide de pièges-bols colorés. Nous avons étudié les patrons des communautés de 166 espèces d’abeilles sauvages ainsi que de l’abondance des espèces les plus communes après avoir tenu compte de la probabilité de détection. Nos analyses n’ont pas permis de détecter de compétition entre les abeilles sauvages et domestiques. Nos résultats indiquent cependant des effets variables des îlots de chaleur et positifs des ressources florales. Les villes permettent potentiellement la cohabitation harmonieuse entre l’apiculture Lire la suite
Les entreprises agricoles urbaines au Québec impact économique et potentiel de développement
25 mai 2020
Les 72 entreprises agricoles urbaines en émergence du Québec, considérées dans cette étude, généreraient un revenu de 17 029 260 $ en 2019. L’ensemble des entreprises agricoles urbaines québécoises génèreraient quant à elle un revenu de 260 M$. Ainsi, en moins 5 ans, les entreprises agricoles urbaines en émergence représentent 7% des revenus des entreprises agricoles urbaines du Québec. Les 72 entreprises agricoles urbaines en émergence du Québec généraient 422 emplois directs et 202 emplois indirects pour un total de 624 emplois. Les 721 entreprises agricoles urbaines du Québec généreraient quant à elles un minimum de 1 431 emplois directs et indirects. Les entreprises agricoles urbaines au Québec : potentiel de développement en emplois et revenus pour 2025 Les entreprises agricoles urbaines dans les créneaux de production en émergence et dans des secteurs innovants sont encore jeunes et recèlent un fort potentiel de développement. En outre, ce secteur est en croissance de plus de 30 % par an depuis 10 ans. En se basant sur deux scénarios, on estime que le revenu des entreprises agricoles en émergence se situerait entre 33,6 M$ et 168 M$ en 2025. Considérant que la croissance des revenus des 721 entreprises agricoles urbaines en production végétale de la base de données du MAPAQ restera stable sur la même période, la part de ces entreprises agricoles sur l’ensemble du revenu généré dans ce secteur se situerait entre 12% (scénario 1) et 60% (scénario 2) en 2025. En ce qui concerne, les emplois directs et indirects, il se créerait au total entre 2 719 emplois et 13 596 emplois dans ce secteur durant la même période.   Lire la suite
Guide de production en serre - Fines herbes
22 mai 2020
Une mise à jour enrichie et détaillée de 12 herbes culinaires et aromatiques présentes au Québec dont la lavande et la mélisse. Les fines herbes suscitent un engouement croissant, que ce soit sous forme de plantes fraîches ou de produits dérivés (condiments, sauces, herbes salées, etc.). Leur culture en serre offre l'avantage d'allonger la saison de production, de mieux gérer les rendements et d'améliorer la maîtrise de la qualité pour obtenir des plantes aux propriétés, saveurs et arômes particuliers. >>> Feuilleter un extrait   Ce guide de production a été mis à jour et augmenté depuis sa première édition en 2008. Il détaille douze herbes culinaires et aromatiques présentes au Québec, leur mode de culture et de récolte, leurs problèmes phytosanitaires et leur manutention post-récolte. Des techniques de serriculture conventionnelles ou biologiques aux aspects économiques et réglementaires, les producteurs, futurs producteurs et passionnés de fines herbes y trouveront des données essentielles à la planification et à la mise en oeuvre de ce type de culture. --- Aussi disponible en version numérique (PDF). Une initiative du Comité cultures en serre du CRAAQ.   Lire la suite
1 à 10 sur 214
Infolettre Agriculture urbaine

M'abonner à l'infolettre

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.