Chargement en cours

    Cocompostage à la ferme de la matière organique végétale triée à la source : une valeur ajoutée?

     Télécharger le document original
    Ce texte s'adresse à ceux qui ont l'intention de composter de petites quantités de résidus exclusivement végétaux triés, car invendus, en surplus ou déclassés (fruits, légumes, fleurs, plantes et leurs substrats, etc.) ou ayant subi une transformation dont les déchets provenant de leur tranchage ou extraction des jus, avec  des substrats carbonés incluant les résidus agricoles ou forestiers (pailles, foin, tiges, fourrages, bois raméaux fragmentés, écorces, plaquettes de bois, sciures, copeaux et divers autres résidus issus de la forêt). Pour les divers acteurs dans le domaine du compostage, cet outil généralise le cocompostage à la ferme, ce qui peut y être réalisé et diverses problématiques. Il s'agit d'un cocompostage qui se fait avec des équipements et des bâtiments ouverts, c¹est-à-dire que ces activités de cocompostage se font à l'air libre. Il est question d'avoir des quantités maximales d¹intrants, entreposés ou en compostage, de 150 m3 en tout temps sur le lieu de compostage.

    Organisation : Université Laval
    Auteur(s) : Université Laval
    Date de publication : 21 octobre 2014

    Annonces