Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Fiche d'identification du petit coléoptère de la ruche

 Télécharger le document original
Le petit coléoptère de la ruche (PCR), Aethina tumida, est un insecte parasite émergent de l’abeille domestique en Amérique du Nord. Originaire d’Afrique subsaharienne, il a été accidentellement introduit aux États-Unis à la fin des années 1990 où il s’est rapidement propagé et établi. Au Québec, il a été détecté sporadiquement depuis 2008 et des programmes de surveillance et de contrôle ont rapidement été mis en place de façon à limiter le risque de dissémination dans la province. Pour l’instant, le Québec est encore considéré comme exempt de PCR malgré ces quelques incursions sporadiques. Le PCR a été détecté pour la première fois en 2010 en Ontario, mais depuis 2015, le parasite a été retrouvé à de nombreuses reprises, et ce, dans plusieurs régions. Les autorités gouvernementales ontariennes ont décidé de ne plus viser son éradication. En 2017, le PCR a été introduit pour la première fois au Nouveau-Brunswick lors de la pollinisation des bleuets. Au cours de cette même année, il a également été détecté en Alberta ainsi qu’en Colombie-Britannique. La situation est toujours suivie de près par les autorités de la province. Cette situation est préoccupante pour les apiculteurs du Québec qui se retrouvent de plus en plus à risque d’infestation, la province étant maintenant entourée de zones où le PCR est présent.  
 
C’est dans ce contexte que la Fédération des apiculteurs du Québec (FAQ) a réalisé une série d’activités de sensibilisation et d’information depuis l’année 2016 pour préparer les apiculteurs québécois à l’arrivée probable du PCR. Notamment, un guide de bonnes pratiques apicoles pour réduire les impacts du PCR et des vidéos démontrant la recherche de PCR dans les ruches ont été réalisés et sont disponibles sur le site de la FAQ et d’Agri-Réseau. De plus, une fiche d’identification plastifiée, jointe à cet envoi, a été réalisée afin d’aider les apiculteurs à identifier plus facilement le PCR et à le différencier d’espèces indigènes inoffensives pour les abeilles domestiques.
La FAQ tient à rappeler aux apiculteurs du Québec que les mouvements interprovinciaux des ruches sont régis par des normes provinciales. Il est de la responsabilité de chacun de s’informer, de connaître les normes et d’obtenir les autorisations nécessaires auprès des autorités gouvernementales avant d’effectuer les mouvements prévus de ruches. Si vous suspectez ou détectez la présence du PCR dans vos ruches ou vos installations, vous devez communiquer rapidement avec le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ): animaux@mapaq.gouv.qc.ca ou 1-844-ANIMAUX.
 

Organisation : Fédération des apiculteurs du Québec (FAQ)
Auteur(s) : Yvan L'Homme, Martine Bernier et Julie Ferland
Date de publication : 22 février 2018

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.