Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Cultiver la patate douce au Québec? Oui, c'est possible

Image Agri-Réseau

Source : Pixabay


Avez-vous déjà songé à cultiver la patate douce? C’est un légume qui vient de loin. Il est originaire du Pérou et il est cultivé dans les régions tropicales de l’Amérique Centrale et de l’Amérique du Sud depuis fort longtemps. En plus de trouver preneur chez les consommateurs, la patate douce pourrait vous permettre d’ajouter une touche de nouveauté à vos productions. Voici quelques informations à connaître avant d’y songer sérieusement.

La patate douce n’a de patate que le nom. En effet, plusieurs caractéristiques la distinguent de la pomme de terre, que nous appelons patate. Tout d’abord, la patate douce appartient à la famille des Convolvulacées, comme la gloire du matin et le liseron des champs, tandis que la pomme de terre fait partie de la famille des Solanacées. Ensuite, contrairement à la pomme de terre, qui est un vrai tubercule (tige souterraine renflée), la patate douce est une racine tubéreuse. De plus, le feuillage de la patate douce est comestible tandis qu’il est toxique chez la pomme de terre. La physiologie de la patate douce est aussi bien différente. Les tiges sont longues, rampent sur le sol et peuvent atteindre de 1 à 4 mètres en fin de saison. À la fin de l’été, elles recouvrent presque tout le champ. Cette plante tropicale a besoin d’une température ambiante d’au moins 15 °C pour croître, mais la température optimale est de 25 °C à 30 °C. C’est aussi une plante frileuse, très sensible au gel et aux basses températures. À l’automne, si la température du sol demeure en dessous de 10 °C durant quelques jours, les patates douces peuvent être endommagées ou la qualité de la récolte peut être affectée.

La multiplication se fait par bouturage. Les patates douces sont mises en terre et les boutures sont récoltées lorsqu’elles développent des tiges. Il y a malheureusement peu de fournisseurs au Canada, mais il est possible de commander des boutures des États-Unis, à condition de détenir un permis d’importation. Certains producteurs d’ici produisent eux-mêmes leurs boutures en faisant germer des patates douces en serre. Ils peuvent ainsi contrôler la quantité et le moment de la disponibilité des boutures. Chacune des deux méthodes comporte ses avantages et ses inconvénients.

Sous les conditions climatiques du Québec, la plantation se fait quelques semaines après le dernier gel. Toutefois, il faut veiller à ne pas planter trop tôt puisque la patate douce a besoin d’une température ambiante chaude et d’un sol suffisamment réchauffé. C’est une des raisons qui incitent certains producteurs à recourir à la plasticulture ou à l’utilisation de minitunnels.

La récolte est une opération qui demande beaucoup d’attention. Le feuillage doit être coupé avant de récolter les racines, souvent à la main. Les patates douces sont très fragiles, il faut les manipuler délicatement, car elles peuvent facilement être endommagées. Pour durcir leur peau et augmenter leur conservation, elles doivent passer par un processus de conditionnement. Les patates douces doivent être entreposées à une température et une humidité élevées pendant quelques jours, avant d’être refroidir graduellement.

Vous désirez en apprendre plus sur la culture de la patate douce? Procurez-vous le Guide de production – Patate douce sur le site Internet du CRAAQ. Cette culture de plus en plus appréciée des consommateurs peut être une production intéressante pour les producteurs à la recherche de nouveauté ou de nouveaux défis.

Ce texte a été publié originalement dans le magazine Primeurs maraîchères le 8 mars 2019

Lire le billet précédent                                                                                               
Commentaires (0)
Me connecter

Organisation : Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ)
Date de publication : 19 août 2021

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.