Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Ces délicieuses que les gens aiment déguster dès juin : les fraises du Québec!


En 2017, la consommation des fraises par les Canadiens représentait 3,41 kilogrammes par personne. Soit une augmentation d’environ 5 % comparativement en 2016 (Figure 1).
Consommation apparente de fruits frais par personne et par an, Canada, 2010-2017

Figure 1. Consommation apparente de fruits frais par personne et par an, Canada, 2010-2017

Source : Profil sectoriel de l'industrie horticole au Québec, Édition 2014, page 20, Édition 2016, page 18 et Édition 2018, page 19.


Les principaux producteurs de fraises sont la Chine continentale, les États-Unis et le Mexique (Tableau 1). En 2017, ces trois pays ont produit plus de 60 % des fraises dans le monde tandis que le Canada a produit moins d’un pourcent (0,3 %). Au niveau du Canada, la production commercialisée de fraises provient principalement du Québec (57 %) et l’Ontario (26 %).

Tableau 1.  Production mondiale des six plus grands pays producteurs de fraises et le Canada (tonnes)
Production mondiale des six plus grands pays producteurs de fraises et le Canada (tonnes)

Source : FAOSTAT, consultation 18 avril 2019


Au Québec, nous pouvons compter sur plus de 500 entreprises qui produisent ce petit fruit charnu de couleur rouge. Les superficies en culture sont stables avec un peu plus de 1 900 hectares. Ces entreprises ont commercialisé pour 15 970 tonnes de fraises en 2017, soit une hausse de 13,1 % par rapport à 2016 (Figure 2).
 
Évolution du nombre de superficies cultivées en fraises et de la quantité commercialisée de fraises de 2014 à 2017

Figure 2 Évolution du nombre de superficies cultivées en fraises et de la quantité commercialisée de fraises de 2014 à 2017

Source : Profil sectoriel de l'industrie horticole au Québec, Édition 2018, page 35. 


Trois principales techniques sont retrouvées dans la production québécoise : la fraise d’automne, la fraise d’été standard en rangs nattés et la fraise d’été sur buttes plastifiées. Plus de 54 % de la production au Québec est de la fraise d’automne1. Le tableau 2 présente certaines informations concernant ces différentes méthodes.

Pour la fraise d’automne, il est nécessaire de planter chaque année de nouveaux plants contrairement aux autres techniques. La fraise d’automne offre le plus haut rendement et une période de production la plus étendue.

Par ailleurs, les fraises d’été standard en rangs nattés et sur buttes plastifiées demandent une année de préparation. Dans les deux cas, les plants fourniront une récolte pendant deux ans.

Tableau 2. Caractéristiques selon les trois techniques pour cultiver des fraises
  Fraise d'automne Fraise d'été standard en rang nattés Fraise d'été buttes plastifiées
Densité (plants/ha) 46 125 16 000 46 125
Période de production mi-juin à octobre mi-juin à mi-juillet juillet
Rendement (kg/ha) 18 800 An 1 : 11 000
An 2 : 12 000
Total : 23 000
An 1 : 2 600
An 2 : 16 500
Total : 19 100
Sources : CRAAQ, Références économiques Budgets Fraises - AGDEX 232/821, 232/821b et 232/821c

Ces techniques qui sont différentes ont effectivement des produits et des charges variables diverses. La figure 3 montre les montants pour les approvisionnements, les opérations cultures, la mise en marché et les autres coûts variables. Quelle que soit la technique, ce sont les approvisionnements qui représentent la portion la plus élevée des dépenses.

Cependant, il est important de préciser que ces coûts excluent la main-d’œuvre qui constitue une des dépenses les plus élevées. Cela dépasserait d’ailleurs les coûts d’approvisionnements.
Charges variables à l’hectare selon trois façons de cultiver les fraises au Québec

Figure 3. Charges variables à l’hectare selon trois façons de cultiver les fraises au Québec 


Le tableau 3 donne un résumé des heures totales par hectare pour les salariés et l’exploitant selon les diverses techniques présentées. Pour les 3 techniques, ce sont les heures pour la gestion de la cueillette et la cueillette elle-même qui demandent le plus de temps, soit environ 1 800 h pour la fraise d’automne,  autour de 2 700 h pour la fraise d’été standard en rangs nattés et finalement près de 1 500 h pour la fraise sur buttes plastifiées.

Tableau 3. Nombre dheures selon les trois techniques de cultiver des fraises
    Salarié (h) Exploitant (h)
Fraise d'automne   2 266 92
Fraise d'été standard en rang natté Préparation et im plantation 178 51
Année 1 1 550 41
Année 2 1 401 42
Fraise sur buttes plastifiées Implantation et année 1 818 70
Année 2 1 767 15
Sources : CRAAQ, Références économiques Budgets Fraises - AGDEX 232/821, 232/821b et 232/821c

En conclusion, le choix de la technique de culture pour la fraise a un impact sur le rendement, les coûts et la main-d’œuvre. De plus, il faut également tenir compte de la période de production.  

Pour en savoir plus sur la fraise et les budgets des Références économiques, consulter le site Web du CRAAQ.

Ce texte a été publié originalement dans le magazine le Bulletin des agriculteur en septembre 2019.

Source :
1 Association des producteurs de fraises et framboises du Québec et Fraîcheur Québec, Le « success story » des fraises d’automne au Québec!, consulté le 18 avril 2019 https://fraisesetframboisesduquebec.com/inspiration/lhistoire-des-fraises-dautomne/

Lire le billet précédent                                                                                               
Commentaires (0)
Me connecter

Organisation : Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ)
Collaborateur(s) : Hélène Grondines, CRAAQ
Date de publication : 01 septembre 2019

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.