Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche 
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
Format
Type de contenu
Date de début
Date de fin
Régions

Portrait du réseau public d’essais d’hybrides de maïs-grain au Québec au cours des 25 dernières années

Les réseaux publics d’essais des cultivars et d’hybrides en grandes cultures constituent un élément essentiel pour l’amélioration de la productivité du secteur végétal au Québec. En effet, ces réseaux permettent d’évaluer adéquatement au champ le potentiel des nouvelles lignées et hybrides développés par les généticiens autant des secteurs publics que privés. Au cours des 25 dernières années, le réseau public d’essais d’hybrides de maïs-grain québécois a su s’adapter constamment aux changements vécus dans le secteur agricole.

Jusqu’en 1999, ce réseau a été sous la supervision du Conseil des Productions Végétales du Québec (CPVQ). De 2000 à 2003, il a été administré par le Centre de Références en Agriculture et en Alimentation du Québec (CRAAQ) qui regroupait entre autres l’ancien CPVQ. Puis, en 2004, le MAPAQ a décidé de confier la gestion du réseau au CÉROM, organisme créé par le MAPAQ en 1998 et ayant comme mission de faire de la recherche et du développement dans le secteur des grandes cultures au Québec. Enfin, en 2022, les membres des trois réseaux en grandes cultures, soient les réseaux céréales, oléoprotéagineux et maïs ont approuvé le transfert de la gestion des réseaux à un nouvel OBNL (Organisme à But Non Lucratif) indépendant du CÉROM et enregistré au registre des entreprises du Québec sous le nom de Réseau des Grandes Cultures du Québec (RGCQ).

Les essais du réseau maïs sont réalisés au champ grâce à la collaboration de différentes organisations impliquées dans le secteur de la production végétale au Québec. Au cours des 25 dernières, 12 organisations autant des secteurs publics que privés ont contribué à la réalisation de 212 années-sites du réseau maïs-grain. Afin de les remercier de leur implication, je tiens à identifier chacune de ces organisations et le nombre d’années-sites qu’elles ont réalisées pour le réseau maïs au Québec au cours des 25 dernières années par ordre décroissant du nombre d’années-sites réalisés.


Nom de l’organisation ayant réalisé des essais pour le réseau public de maïs-grain au Québec et le nombre d’années-sites réalisées par chacune de ces organisations de 1999 à 2023.
ORGANISATION Années/Sites
ITAQ de Saint-Hyacinthe  78
CÉROM  52
SEMICAN 39
Université Laval  25
AAC  (Agriculture et Agroalimentaire Canada)  5
CIEL  (Carrefour Industriel et Expérimental De Lanaudière)  4
CÉRÉLA  2
CONCEPTRA  2
TRIFOLIUM 2
MAPAQ  1
MONSANTO  1
NEVICO 1

Au cours des 12 dernières années, soit depuis 2012, il n’y a que quatre organisations qui aient participé à la réalisation des 98 essais du réseau public de maïs-grain. Ces organisations sont : l’ITAQ de Saint-Hyacinthe avec 47 essais, le CÉROM avec 24 essais, la compagnie SEMICAN avec 15 essais et l’Université Laval avec 12 essais. Cela représente en moyenne huit essais par année pour l’ensemble du réseau.

Bien que la gestion administrative du réseau ait changé à quatre reprises au cours des 25 dernières années, la coordination des essais a toujours été réalisé par la même responsable, soit Julie Durand, agronome. Cette constance dans la coordination a sans nul doute assuré la confiance des divers partenaires qui contribuent financièrement à la réalisation des essais au champ. Cette constance dans la coordination du réseau maïs-grain a aussi contribué à la qualité des résultats obtenus. En effet, pour qu’un essai soit déclaré valide, il doit respecter des critères entérinés par les membres du réseau maïs-grain. Pour qu’un essai soit valide, il doit être retenu à la suite d’une inspection visuelle et il doit aussi rencontrer quelques critères statistiques. Un peu plus de 80% des 98 essais réalisés au cours des 12 dernières années ont été déclarés valides selon la procédure établie par le réseau maïs-grain.

La pérennité du réseau public d’essais d’hybrides de maïs-grain du Québec dépend donc de plusieurs facteurs. Premièrement : de la confiance des parrains des hybrides dans la qualité des résultats obtenus. Deuxièmement : de l’implication des organisations qui réalisent les essais au champ année après année. Troisièmement : de l’excellent travail de la coordonnatrice du réseau. Finalement : d’une gouvernance adéquate de l’organisation qui supervise les différents réseaux, soit le RGCQ.


   Lire le billet précédent                                                                                               
Commentaires (2)
Me connecter
Claude André St-Pierre Claude André St-Pierre 19 janvier 2024 08:09

Bonjour Gilles. Je viens de lire ton historique des essais de cultivars de céréales et des hybrides de maïs. Félicitations d'avoir pris l'initiative de rassembler le quoi et le pourquoi de ces essais. Le tout a évoluer très rapidement au court de ce dernier siècle.Il ne fait aucun doute que le savoir et les observations des responsables des participants se sont également enrichis.Je termine avec ces quelques observations au sujet des vingt-cinq années qui ont précédés cette aventure et son partage du pouvoir associatif. En 1966, je prenais le relais et publiais les premiers rapports francophone des essais de céréales. Auparavant, les professeurs Lods et Klinck du Macdonald Collage produisaient annuellement ces rapports en anglais. Je profite de l'occasion pour souligner que le professeur Fernand M.Gauthier offrait nous offrait un gin afin de délier les langues. Ç'est là que mon directeur de thèse m'avais appris que le mon oncle de mon directeur de thèse Harold Rutherford Klinck, était aussi un agronome qu'il avait été le premier président de L.S. Klinck fût le premier président de l’Association des technologistes agricoles du Canada. Luc Cyr a démontré de façonnons-éqjuivoq

Répondre
Gilles Tremblay Gilles Tremblay 19 janvier 2024 09:17

Merci pour ce commentaire. Bien sûr qu'il y a l'apport de nombreuses personnes aux réseaux d'essais avant ces 25 dernières années. C'est bien de le faire remarquer Claude André !



Date de publication : 17 janvier 2024

En cliquant sur « Accepter tous les cookies », vous acceptez le stockage de ces témoins de connexion sur votre appareil. Ceux-ci permettent au CRAAQ de générer des statistiques et d'améliorer votre expérience utilisateur. Vous pourrez les désactiver en tout temps dans votre fureteur Web.

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.