Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Comment bien échantillonner les fourrages?

Les analyses de laboratoire permettent de déterminer la valeur alimentaire d’un échantillon de fourrage mais ceci n’aidera en rien à balancer la ration si l’échantillon analysé ne représente pas le fourrage réellement servi aux vaches. De fait, la principale source d’erreur dans l’analyse des fourrages servis aux vaches provient d’une mauvaise méthode de prise d’échantillons à la ferme.  
a.    Foin et grosses balles
  1. Tester chaque lot de foin ou d’ensilage séparément. Un « lot » est constitué du fourrage récolté dans une journée provenant d’un champ ou d’une variété spécifique.  Donc, pour prendre des échantillons représentatifs il faut bien connaître l’inventaire des fourrages et être en mesure de bien séparer les différents lots (ex. : 1ère coupe, 2ième coupe, légumineuses, graminées, maïs).
  2. Prélever 15 à 20 carottes au hasard dans chaque lot.
  3. Utiliser une sonde ayant un diamètre minimal de ¾ de pouces et mesurant entre 12 et 24 pouces. Bien affuter le bout de la sonde afin qu’elle coupe bien les tiges. Insérer la sonde à un angle de 90° .
  4. Placer les carottes dans une chaudière propre et bien les mélanger. Placer tout l’échantillon dans un sac de plastique et fermer hermétiquement. NE PAS SÉPARER L’ÉCHANTILLON (vous risqueriez de prélever plus de feuilles que de tiges).
  5. Bien identifier chaque sac avec le nom et l’adresse de la ferme, le numéro du lot et le type de fourrage.
b.    Ensilages à la mise en silo
Encore une fois il est important d’échantillonner chaque lot de fourrages (graminées, légumineuses, etc…) séparément pour balancer la ration adéquatement. Attention : les tiges et les feuilles (ainsi que les grains dans le cas de l’ensilage de maïs) n’ont pas le même poids et ont tendance à se séparer lors du transport.
  1. Prélever 5 poignées provenant du milieu de la voiture lors du déchargement. Dans le cas des camions prélever  immédiatement après le déchargement à plusieurs endroits dans le tas. Placer dans un sac de plastique et  réfrigérer immédiatement. Répéter à tous les 3-5 voyages pendant la journée.
  2. En fin de journée, bien mélanger tous les échantillons provenant d’un même lot, placer dans un sac de plastique et fermer hermétiquement.
  3. Bien identifier chaque sac avec le nom et l’adresse de la ferme, le numéro du lot et le type de fourrage. Congeler cet échantillon si l’envoi n’a pas lieu immédiatement.
  4. Garder un inventaire indiquant la position de cet ensilage dans le silo. (Bandes de plastique de couleur dans les silos verticaux, peinture sur les murs dans les bunkers, etc…).
c.    Silo vertical à la reprise
Attendre que la fermentation soit terminée (min 21 jours). Retirer les premiers 3 pieds d’ensilage.
  1. Prélever environ 500 g d’ensilage provenant du videur. Si deux repas/jour prendre un échantillon à chaque repas.
  2. Combiner les 2 échantillons et bien les mélanger. Placer tout l’échantillon dans un sac de plastique et fermer hermétiquement.
  3. Bien identifier chaque sac avec le nom et l’adresse de la ferme, le numéro du lot et le type de fourrage. Congeler les échantillons jusqu’à l’expédition au laboratoire.
d.    Silo horizontal à la reprise
Il n’est pas recommandé de prélever des échantillons à la main dans la face d’un « bunker ». D’abord parce que ces échantillon sont trop variables et pour des raisons de sécurité (effondrement) dans le cas des gros silos. Voici 3 façons de faire :
  1. Utiliser le chargeur frontal du tracteur ou la fraiseuse pour faire débouler un tas d’ensilage.
  2. Si le producteur alimente une RTM, charger l’ensilage dans le mélangeur. Bien mélanger et prélever 2 - 3 poignées au déchargement. Sinon, prélever 5 à 8 poignées dans le tas d’ensilage, déposer dans une chaudière propre et bien mélanger.
  3. Placer 500g dans un sac de plastique. Bien identifier chaque sac avec le nom et l’adresse de la ferme, le numéro du lot et le type de fourrage. Congeler les échantillons jusqu’à l’expédition au laboratoire.
e.    Ration totale mélangée (RTM)
  1. Mélanger la RTM normalement et distribuer dans la mangeoire
  2. Remplir une chaudière de 5 gallons avec des poignées de RTM prélevées tout au long de la mangeoire en prenant des poignées sur le dessus, au centre et dans le bas de la masse.
  3. Renverser la chaudière sur une surface propre et retirer doucement de façon à former un cône.
  4. Utiliser un morceau de bois ou de métal pour couper le cône en deux puis couper les moitiés en deux. Ceci vous donnera 4 parties
  5. Choisir une partie au hasard, placer 500g dans un sac de plastique. Bien identifier chaque sac avec le nom et l’adresse de la ferme, le numéro du lot et le type de fourrage. Congeler les échantillons jusqu’à l’expédition au laboratoire.

Note : si vous prélevez des échantillons pour faire doser les moisissures et les mycotoxines assurez-vous de réfrigérer l’échantillon rapidement, expédiez-le dans un contenant isolé (glacière) avec des « ice packs ». Envoyer l’échantillon en début de semaine. Si possible demandez une livraison en dedans de 24 heures.

ATTENTION DE BIEN IDENTIFIER LE TYPE D’ÉCHANTILLON SOIT FRAIS OU FERMENTÉ.

 
Commentaires (0)
Me connecter

Organisation : Valacta
Date de publication : 08 juillet 2016

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.