Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

ADDITIFS ET INHIBITEURS DE MOISISSURES POUR FOURRAGES

 Télécharger le document original
Les fourrages constituent une portion importante de l’alimentation des ruminants. À cause de la phase d’hivernement, ils doivent être entreposés pendant une période pouvant aller jusqu’à sept mois et parfois plus. Les deux façons de conserver ces fourrages sont par déshydratation sous forme de foin ou encore, par fermentation sous forme d’ensilage. Dans un cas comme dans l’autre, l’objectif est de conserver toute la valeur nutritionnelle des fourrages récoltés. Bien qu’il soit possible de récolter les fourrages sans additif, leur utilisation peut être nécessaire lorsque les conditions favorables ne sont pas toutes réunies.   Mais avant d’utiliser un additif pour les fourrages, il faut d’abord s’assurer d’avoir une bonne régie des plantes (espèce végétale, fertilisation, maturité), un chantier de récolte efficace, une excellente technique d’ensilement, une bonne gestion de l’entreposage et de la reprise lors de l’alimentation. Une fois que ces éléments sont bien maîtrisés, l’utilisation d’un additif pourra être profitable./   Veuillez prendre note qu’une erreur s’est glissée à la page 15 du document  « Additifs et inhibiteurs de moisissures pour fourrages »dans les tableaux sur les acides

Organisation : U.R.D.A.A.T.
Auteur(s) : Anne-Marie Ouellet, agronome
Date de publication : 31 juillet 2006
Infolettre Bovins de boucherie

M'abonner à l'infolettre

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.