Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Production de fourrage à partir de céréales de printemps et de mélanges céréales-pois

 Télécharger le document original
Les cultures céréalières peuvent constituer une excellente source de fourrage pour le bétail. On les récolte à cette fin: 1. quand on s’en sert comme plantes-abri pour protéger une culture fourragère vivace, telle la luzerne, le temps que celle-ci s’établisse et devienne vigoureuse; et /2. quand on a besoin d’une source de fourrage de dépannage après la destruction par l’hiver des cultures fourragères vivaces.  Généralement en Ontario, les céréales ne s’utilisent pas couramment comme fourrage car leurs coûts d’établissement plus élevés les rendent moins économiques que les cultures fourragères vivaces (tels les mélanges luzerne-graminées). Lorsqu’on les récolte comme fourrage, les céréales sont le plus souvent ensilées. Elles donnent aussi d’excellents pâturages et peuvent fournir un foin sec, même si leur séchage pose plus de problèmes que celui des cultures fourragères vivaces.

Organisation : Ministère de l'Agriculture de l'Ontario
Auteur(s) : James Johnston - agronome spécialisé dans les fourrages/Université de Guelph; Beth Wheeler - spécialiste de la nutrition des bovins laitiers/MAAO; Joan McKinlay - spécialiste des sols et des cultures/MAAO.
Date de publication : 12 septembre 2005

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.