Chargement en cours

    Le comportement social des bovins et ses conséquences

     Télécharger le document original
    L'organisation sociale des bovins repose sur les relations de dominance et celles, moins connues, d'affinité. Normalement, les relations de dominance participent à la résolution à moindre coût des conflits en canalisant l'agressivité, et les relations d'affinité assurent la cohésion du groupe en atténuant les éventuelles tensions. Cependant, certaines conduites d'élevage, telles que la réduction de l'espace disponible et l'augmentation de la fréquence des réallotements, peuvent perturber l'organisation sociale et devenir facteurs de stress. Un article paru récemment dans la revue « Productions Animales » propose des aménagements de conduites visant à assurer la stabilité des relations de dominance et/ou privilégier les relations d'affinité. De tels aménagements devraient faciliter l'intégration de l'animal à son groupe d'élevage. En outre, l'exploitation de certaines caractéristiques sociales des animaux, sélectionnées en fonction des particularités des conditions d'élevage, permettrait d'accroître à moindre coût l'adaptation des bovins et par là de concilier bien-être animal et production « Ce communiqué provient de la liste de diffusion électronique VIGIE VIANDE, information scientifique et technique pour les filières élevage et viandes. VIGIE VIANDE est une initiative de 9 partenaires : INTERBEV, OFIVAL, INRA, ITP, ITAVI, Institut de l'Elevage, CTCPA, CTSCCV et ADIV. L’abonnement est gratuit, plus d’information : www.vigie-viande.info »
    Organisation : INRA Productions Animales, 18 (1),
    Auteur(s) : M.-F BOUISSOU, A. BOISSY 2005
    Date de publication : 12 décembre 2005
    Annonces