Chargement en cours

    Des EPD pour chaque race

    Le problème entourant l'interprétation des ÉPD vient en grande partie de ce que les associations de race n’utilisent pas des moyennes ramenées à zéro chaque année pour les différents caractères évalués. Cette pratique crée énormément de confusion chez les éleveurs commerciaux qui doivent garder en mémoire les moyennes actuelles de chacune d’elles. Par exemple, certaines associations de race utiliseront comme point de comparaison la valeur génétique moyenne chez les veaux nés en 1975 alors que, pour d’autres, l’année 1991 sera celle qui servira de référence. Ainsi, le taureau de race “ A ” utilisé en 1999 et comparé à ceux qui étaient utilisés en 1974 risque de montrer de bien meilleurs chiffres (ÉPD) que celui de race “ B ” comparé à des géniteurs qui étaient en service en 1990.
    Ouvrir le document
    Organisation : Bovins du Québec, février-mars 2003
    Auteur(s) : Pierre Desranleau
    Date de publication : 21 janvier 2005
    Annonces