Chargement en cours

    Conseils boursiers pour les éleveurs bovins - Partie II

     Télécharger le document original
    Dans la partie I de cet article, nous avons parlé de la structure fondamentale du cycle de la production bovine. L'expansion et la contraction périodiques du cheptel bovin sont provoquées principalement par les fluctuations du prix des animaux sur pied. Quand le nombre des bovins offerts sur le marché est à la baisse, une pression à la hausse s'exerce sur les prix, ce qui incite alors les producteurs à accroître leur troupeau. Quand l'offre de bovins est de nouveau abondante, les prix retombent et, en réaction, les producteurs réduisent leur production en se débarrassant d'une partie de leurs vaches. Simple comme bonjour direz-vous... c'est le jeu de l'offre et de la demande dans une économie de libre marché. Chaque cycle bovin s'étale sur 10 années environ à cause du long délai « biologique » qui s'écoule avant que les effets des décisions d'augmenter ou de diminuer la production ne se concrétisent au niveau du troupeau. / Les producteurs qui comprennent la façon dont fonctionne le cycle des bovins de boucherie peuvent, disent certains analystes, exploiter ce cycle à leur avantage en augmentant leur troupeau quand les prix sont bas; de cette façon, ils ont un maximum de boeufs à mettre sur le marché quand les prix sont hauts et ils peuvent vendre leurs reproductrices avant que les prix ne recommencent à chuter. Cette stratégie utilise le troupeau de reproductrices comme un investissement à moyen terme qu'on liquide quand sa valeur est optimale et qu'on reconstitue en achetant des vaches quand leur prix est au plus bas. Si, en plus, on est capable de produire à coûts réduits, on a toutes les chances de dégager une marge bénéficiaire tout à fait respectable!
    Organisation : Ministère de l'Agriculture de l'Ontario
    Auteur(s) : Tom Hamilton - chef du programme des systèmes de production bovins de boucherie/MAAO
    Date de publication : 14 septembre 2004
    Annonces