Ajouté à Mes favoris.

    Chargement en cours

    Le foin et les rations alimentaires hivernales

     Télécharger le document original
    L’hiver venu, la rareté (et le prix) du foin, ainsi que le coût relativement peu élevé des céréales amènent de nombreux producteurs à modifier la diète hivernale de leurs bovins en remplaçant une partie du foin par des céréales. Le maïs (mais aussi d’autres céréales ou produits céréaliers) peut remplacer très efficacement une partie du foin. Par exemple, une livre de maïs peut ainsi remplacer deux livres de foin à condition que le maïs ne représente pas plus du tiers de la ration alimentaire. Cette règle pratique est établie en fonction de la teneur énergétique et du taux d’humidité moyen du maïs et du foin. En fait, c’est une question d’économie et du mode de gestion du bétail et des rations, propre à chaque producteur. À cette période de l’année, l’aspect économique est sans aucun doute un élément clé de l’équation; les céréales coûtent moins cher et le prix du foin est à la hausse ou a déjà atteint un sommet, selon la région où l’on se trouve.

    Organisation : Bovins du Québec, février 2006
    Auteur(s) : Gaétan Bonneau agr.
    Date de publication : 20 décembre 2007

    Annonces