Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Le marché mondial de la viande bovine en 2009 /La ruée vers l’Asie

 Télécharger le document original
Le dossier « Le marché mondial de la viande bovine en 2009 », rédigé par le Groupe Economie du Bétail est consultable sur le site de l’Institut de l’Elevage.
Les échanges mondiaux ont encore légèrement reculé en 2009 sous le poids de la crise économique mais également d’une baisse des disponibilités chez les 3 principaux exportateurs mondiaux. Seule l’Asie a montré une demande dynamique, attirant de plus en plus les fournisseurs du marché atlantique. 
En cette année, marquée par la pire récession qu’ait connue le monde depuis la 2nde guerre mondiale, les échanges de viande bovine ont reculé de 4 à 5% mais cela aurait pu être pire pour une denrée plutôt chère dans l’univers des protéines.
Le recul est d’abord dû au manque de disponibilités chez les 3 premiers exportateurs mondiaux. Recapitalisation et revalorisation du real ont affecté les exportations brésiliennes en 2009 mais c’est un recul pour mieux sauter, d’autant que la restructuration du secteur abattage-exportation devrait permettre de reconquérir des marchés à partir de 2010. La décapitalisation s’est poursuivie en Australie sous les coups de boutoir climatiques. Ce pays exportant les 2/3 de sa production a été pénalisé par la hausse du dollar australien. Les exportations étasuniennes ont été influencées par les fluctuations du dollar-pénalisées au premier semestre et nettement compétitives par la suite- mais limitées par les disponibilités en mâles finis au grain. L’offre mondiale n’a par ailleurs été abondée ni par la Nouvelle-Zélande où le cheptel allaitant ne cesse de diminuer, ni par l’UE qui devient un fournisseur tout à fait marginal. Parmi les exportateurs notables, seules l’Inde, l’Argentine et l’Uruguay ont augmenté leurs apports.
Côté demande, seule l’Asie a affiché un véritable dynamisme. La Chine devient un importateur non négligeable, l’Asie du Sud-Est s’affirme comme un marché en pleine croissance et même le Japon et la Corée ont repris leurs importations de bœuf malgré une situation économique plus préoccupante.
Pour consulter ce dossier au format pdf non-imprimable 
Ce communiqué provient de la liste de diffusion électronique VIGIE VIANDE, information scientifique et technique pour les filières élevage et viandes. VIGIE VIANDE est une initiative de 9 partenaires : INTERBEV, OFIVAL, INRA, ITP, ITAVI, Institut de l'Elevage, CTCPA, CTSCCV et ADIV. L’abonnement est gratuit, plus d’information : www.vigie-viande.info
 

Organisation : l’Institut de l’Elevage
Auteur(s) : Groupe Economie du Bétail
Date de publication : 29 octobre 2010

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.