Chargement en cours

    Réduction de la protéine totale des rations laitières en équilibrant pour les acides aminés

     Télécharger le document original
    Moins du tiers de l’azote ingéré par la vache est transféré au lait sous forme de protéines du lait, le reste est excrété dans les fèces (30-35%) ou dans l’urine (35-45 %). Ces rejets d’azote dans l’environnement contribuent à plusieurs types de pollution, soit directement par la contamination de la nappe phréatique, par la production de NO Dans le cadre du présent projet nous avons évalué la possibilité d’utiliser le concept d’équilibre des acides aminés de façon à maintenir la productivité tout en diminuant la quantité totale d’intrants azotés. Deux acides aminés sont habituellement limitants avec les rations typiques, soit la lysine et la méthionine. Un apport de lysine et de méthionine en quantité et en proportion optimales devrait permettre une réduction de la quantité totale de protéine devant être servie aux vaches, diminuant du même coup la quantité d’azote métabolisée par l’animal et excrétée sous forme d’urine. De plus, une diminution de l’excrétion de l’azote urinaire est reliée à une concentration d’urée plus faible, elle-même reliée à une meilleure fertilité. Notre hypothèse était que l’équilibre des rations pour la lysine et la méthionine permettrait une réduction du contenu en azote de la ration, tout en maintenant la production laitière et le contenu en protéine du lait. Pour vérifier cette hypothèse, dix-neuf fermes du réseau de fermes pilotes de Novalait inc. ont participé à une comparaison de la performance des vaches alimentées avec deux rations : la ration usuelle (témoin) et une ration reformulée pour optimiser l’apport de protéine métabolisable et son contenu en méthionine et lysine. Les deux rations ont été comparées sur une période de test (environ un moins) chacune dans un dispositif en 2 contribuant à l’effet de serre ou par formation de fines particules ayant un effet aérosol (smog). Les productions animales doivent donc revoir leurs pratiques de façon à diminuer ces déjections, sans pour autant compromettre la productivité de leurs élevages.crossover. Bien qu’il n’ait pas été possible de diminuer la teneur en protéine brute de la ration dans tous les cas, la production de lait et de composants a été maintenue ou augmentée par la reformulation des rations pour les acides aminés.
    Organisation : Novalait inc.
    Auteur(s) : Daniel Lefebvre
    Date de publication : 30 mai 2006
    Annonces