Chargement en cours

    Étude de l’impact des gras trans d’origine laitière sur le risque cardiovasculaire

     Télécharger le document original
    Plusieurs études épidémiologiques et cliniques ont associé la consommation d’acides gras L’étude clinique à double insu en chassé-croisé impliquait 38 hommes en santé qui ont consommé 4 diètes comportant différents niveaux d’AGT naturels et industriels. Les facteurs de risque cardiovasculaires mesurés à la fin de chacune des diètes ont été comparés. Les résultats ont démontré que les concentrations plasmatiques de LDL étaient plus élevées à la suite de la diète très élevée en AGT naturels (10,2 g/2 500 kcal) par rapport à la diète témoin (p=0,03). La diète modérée en AGT naturels (4,2 g/2 500 kcal) n’a toutefois induit aucun changement significatif dans les facteurs de risque cardiovasculaires comparativement à la diète témoin.Cette première étude nutritionnelle contrôlée démontre que la consommation d’AGT naturels pourrait avoir des effets néfastes sur le profil lipidique,mais que les apports correspondant à la limite maximale pouvant être consommée par la population semblent avoir des effets neutres sur les lipoprotéines plasmatiques. trans (AGT) de sources industrielles à une augmentation du risque de maladies cardiovasculaires (MCV). D’autre part, l’association entre les AGT d’origine naturelle que l’on retrouve principalement dans les produits laitiers et le risque cardiovasculaire est beaucoup moins bien documentée. L’objectif de ce projet était de comparer dans un contexte nutritionnel contrôlé de façon optimale l’impact des AGT industriels et naturels sur les facteurs de risque cardiovasculaire.
    Organisation : Novalait
    Auteur(s) : Benoît Lamarche
    Date de publication : 20 octobre 2008
    Annonces