Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Avis de vigilance - Petit coléoptère de la ruche (PCR) - 16 septembre 2020

 Télécharger le document original
Un troisième cas de PCR chez un apiculteur qui n’avait pas acheté de ruchettes du lot contaminé a été confirmé le 11 septembre :
  • Un seul insecte adulte a été trouvé, dans un piège. 
  • Le rucher avait été visé par l’enquête sanitaire menée dans la MRC Vallée-du-Richelieu (Montérégie). Il s’agit du deuxième cas d’infestation dans la MRC Vallée-du-Richelieu.
  • La contamination est suspectée d’être en lien avec le lot de ruchettes introduites de l’Ontario sans autorisation. Une enquête épidémiologique est en cours afin de déterminer l’origine potentielle de l’infestation. 
Deux nouveaux cas de PCR détectés dans le cadre de la surveillance active du PCR dans les zones frontalières à risque ont été confirmés par le laboratoire d’entomologie du MAPAQ;
  • Le 11 septembre :
    • Dans l’unique rucher, stationnaire, d’un apiculteur amateur de la MRC du Haut-Richelieu (Montérégie).
    • Un insecte adulte trouvé dans un piège.
  • Le 15 septembre :
    • Dans l’unique rucher, stationnaire, d’un apiculteur amateur de la MRC des Jardins-de-Napierville (Montérégie).
    • Une larve trouvée dans la ruche.
    • La ruche provenait du lot de ruchettes introduites de l’Ontario sans autorisation. Il est possible que la ruche était infestée à son arrivée au Québec, ou qu’elle ait été contaminée par dissémination naturelle du PCR via les frontières.
Le MAPAQ met en œuvre la surveillance nécessaire pour réduire les risques que les PCR se disséminent dans les autres ruchers du secteur. Des enquêtes épidémiologiques sont en cours afin de déterminer l’origine potentielle des infestations.
Rappelons que, cette année, les MRC suivantes font l’objet d’une surveillance active aléatoire du PCR par le MAPAQ : Haut-St-Laurent, Jardins de Napierville, Haut-Richelieu, Brome-Missisquoi, Memphrémagog et Coaticook.
Le MAPAQ a communiqué aux apiculteurs concernés les mesures de confinement et de contrôle à mettre en place. 
A ce jour, un total de vingt-trois cas de PCR en lien avec le lot de ruchettes introduites de l’Ontario sans autorisation et de trois cas liés aux incursions frontalières ont été confirmés.

L’infestation par le petit coléoptère de la ruche est à déclaration obligatoire au Québec. Toute suspicion relative à sa présence dans un rucher québécois doit obligatoirement être déclarée au MAPAQ :1 844 ANIMAUX ou animaux@mapaq.gouv.qc.ca

Des informations détaillées sur le PCR et les mesures de biosécurité recommandées sont disponibles à www.mapaq.gouv.qc.ca/abeille (sous la rubrique « petit coléoptère de la ruche »). 

À consulter en complément :

Organisation : Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)
Auteur(s) :
Date de publication : 16 septembre 2020

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.