Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Améliorer le drainage de nos érablières

 Télécharger le document original
L’érable à sucre n’est pas une plante qui aime avoir les racines dans l’eau. Il préfère les sols profonds et frais avec régime de drainage bon à modéré. Il tolère mal un régime de drainage subhydrique ou hydrique et devient donc plus susceptible de dépérir et d’être attaqué par les insectes ravageurs tels la livrée des forêts (Ouimet et Drolet 2019, Wood et al. 2009). Il est aussi très sensible aux inondations durant la saison de croissance. On constate que dans des conditions de sol toujours humide, les arbres dépérissent, en raison principalement d’un manque d’oxygène dans le sol, d’un manque de minéralisation de la matière organique et de la production de substances toxiques pour les racines, qui sont produites dans des conditions anaérobiques. Dans ces conditions, les arbres développent leur système racinaire en surface et sont plus sensibles aux vents et au gel hivernal. Les sites plus humides sont aussi plus enclins à souffrir lors de périodes de sécheresse. Cela peut paraitre paradoxal, mais lorsque les racines se développent seulement en surface, elles ne sont pas capables d’atteindre l’eau de la nappe phréatique, qui elle, a baissé lorsque des périodes de sécheresse surviennent.

Organisation : MAPAQ
Auteur(s) : Gabriel Weiss, agr. MAPAQ; Rock Ouimet Ph.D. MFFP
Date de publication : 31 juillet 2020
Infolettre Érable

M'abonner à l'infolettre

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.