Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Valorisation des résidus alimentaires à l'aide des insectes comestibles et regard sur l'acceptabilité sociale

 Télécharger le document original

Les insectes sont fréquemment vantés comme aliments écoresponsables, notamment car ils sont plus efficaces que les autres animaux d’élevage à convertir les aliments qu’ils ingèrent en protéines. Mais qu’est-ce qui motiverait davantage les occidentaux à intégrer ces mal aimés dans leur alimentation? Selon des sondages réalisés auprès de 450 étudiants au niveau secondaire, les activités de sensibilisation en milieu scolaire permettent d’augmenter l’acceptabilité sociale des insectes dans leur diète. D’autres sondages réalisés auprès de plus de 1000 canadiens démontrent que la connaissance de l’entomophagie est déjà généralisée au pays, plusieurs ayant déjà goûté aux insectes et étant même prêts à répéter l’expérience. Les répondants ont démontré une forte acceptabilité face aux insectes réduits en poudre. De même pour l’utilisation des insectes dans l’alimentation des poules ou des poissons d’élevage. Les hommes seraient les plus enclins à essayer de croquer des insectes entiers. Les motivations environnementales sont souvent évoquées chez ceux qui se disent disposés à manger des insectes. Mais les élevages d’insectes conventionnels misent sur les grains issus de monocultures à fort impact environnemental afin de nourrir ce micro bétail. Puisque l’on gaspille environ 58% de nos aliments au Canada, miser sur la valorisation des sous-produits agroalimentaires à l’aide des insectes comestibles représente une opportunité unique de réduire davantage l’empreinte environnementale de ces élevages, tout en augmentant leur acceptabilité sociale. Si la drêche de brasserie, la pulpe de jus et les résidus de culture de champignons ne vous mettent pas l’eau à la bouche, les insectes eux en raffolent. Il est ainsi possible de donner une seconde vie aux aliments traçables et de bonne qualité plutôt que de les sous-cycler par compostage ou, pire encore, de les enfouir. Sachant que les insectes représentent une alternative durable à la viande conventionnelle, les entotechnologies font quant à elles désormais partie de l'éventail de solutions qui s’offrent à nous afin de minimiser le gaspillage alimentaire et de faciliter notre gestion de ces matières, responsables d’une large part des émissions de gaz à effet de serre au Québec.


Conférence présentée lors du symposium de la 146ième réunion annuelle de la Société d'entomologie du Québec, qui a eu lieu les 28 et 29 novembre 2019 à Drummondville et dont le thème était « Les entotechnologies émergentes: les insectes au service de l'humain ».

Organisation : Université Laval
Auteur(s) : Louise Hénault-Éthier, Didier Marquis, Alexis Fortin, Grant Vandenberg
Date de publication : 13 janvier 2020

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.