Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
272 documents correspondants à votre recherche et/ou filtre(s) sélectionné(s)

Fiers de diffuser leur expertise

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)
Cultures ornementales en serre, Avertissement No 9, 14 octobre 2021
14 octobre 2021
État de la situation des cultures de poinsettias en serre : présence modérée d’aleurodes du tabac et de tétranyques de Lewis affectant certains cultivars.     ALEURODE DU TABAC (BEMISIA TABACI)   Dans les cultures de poinsettias, les populations d’aleurodes sont encore bien contrôlées selon nos collaborateurs. La lutte conventionnelle, la lutte biologique et la lutte intégrée ont donné de bons résultats jusqu’à maintenant, dans les entreprises visitées.   Rappel Il est possible de vérifier si le contrôle de Bemisia tabaci est efficace et prometteur pour la fin de la culture du poinsettia, et ce, en utilisant une méthode développée par Graeme Murphy et publiée par Sarah Jandricic, du ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario (MAAARO) :   Vérifier 15 à 20 plants par table, sur au moins 50 % des tables des serres. Noter la présence ou l’absence d’adultes, de larves ou de pupes de Bemisia tabaci en observant le dessous des feuilles, en soulevant les pots au-dessus des yeux. Additionner le nombre de plants infestés (présence de Bemisia tabaci), diviser par le nombre total de plants dépistés et multiplier par 100 pour obtenir un pourcentage. À cette période de la production (1er octobre), si le taux de plants infestés est de plus de 20 %, la lutte biologique en place ne suffirait pas à assurer un contrôle suffisant jusqu’à la fin de la saison. On pourrait alors envisager une intervention avec des insecticides. Si le taux de 20 % est atteint en novembre, on propose de maintenir la lutte biologique jusqu’à la fin de la production, mais un traitement insecticide pourra être envisagé en prévision de la vente.   Forte population d'aleurodes du tabac (Bemisia tabaci) dans le poinsettia Photo: IQDHO En lutte conventionnelle, il est aussi important de faire un suivi des populations pour vérifier l’efficacité des traitements et la nécessité d’intervenir. L’emploi Lire la suite
16 septembre 2021
Tétranyque à deux points
09 septembre 2021
Tarsonème trapu
09 septembre 2021
Duponchelia fovealis
09 septembre 2021
 Thrips de l'impatiens (Echinothrips)
09 septembre 2021
Cochenilles farineuses
26 juillet 2021
Opérations préventives dans la culture du poinsettia.  
Cultures maraîchères en serre, Avertissement No 8, 22 juillet 2021
22 juillet 2021
Réseau des serres sentinelles : synthèse des observations des deux dernières semaines et évolution par rapport à la semaine 26. Principaux ravageurs observés : puceron vert du pêcher, puceron du melon, punaise terne, teigne du poireau, thrips, tétranyque à deux points. Principales maladies observées : alternariose, blanc, moisissure grise et cladosporiose. Nouvelles observations de la stemphyliose dans la tomate et de la tache plectosporienne dans le concombre.     RÉSEAU DES SERRES SENTINELLES Synthèse des observations Le nombre de sites observés varie selon les cultures : tomate (20 sites), concombre (24 sites), poivrons (13 sites) et aubergine (7 sites), céleri (3 sites), cucurbitacées (2 sites), échalotte (2 sites), haricot (2 sites), laitue (1 site). Rappelons que le niveau de pression est déterminé grâce aux évaluations des conseillers, qui établissent un niveau d’infestation par plant ainsi que la répartition dans la serre. Les faits saillants des deux dernières semaines Tomate Faible présence de thrips et de tétranyques, avec des populations qui semblent bien contrôlées. Le blanc (oïdium) est en augmentation. On note la présence d’alternariose (syn. tache alternarienne) et de gale (syn. cladosporiose) dans plusieurs sites. Une nouvelle maladie, la stemphyliose, a été détectée dans deux serres. Concombre Le puceron du melon fait son apparition dans deux serres avec des populations moyennes à élevées. La population de thrips et de tétranyques est stable avec un niveau de pression moyen à élevé dans quatre sites. Des cas de chrysomèle rayée, de flétrissement bactérien, de punaise de la courge et de punaise terne ont été signalés dans quelques serres. Un cas de défoliation par les criquets est rapporté. La tache concentrique (syn. corynesporiose) et la tache plectosporienne (Plectosphaerella sp.) ont été détectées pour la première fois dans le concombre de serre, cet été. Poivron Le puceron Lire la suite
22 juillet 2021
C'est le temps de prendre vos analyses foliaires. Les échantillons pour les arbres fruitiers doivent être prélevés à la fin de la période de croissance (en juillet) lorsque le bourgeon terminal commence à se former. Pour plus de détails, voir la fiche PFI # 38
Cultures maraîchères en serre, Avertissement No 6, 30 juin 2021
30 juin 2021
Réseau des serres sentinelles : sommaire des observations de la dernière semaine et tendance par rapport à la semaine 24. Principaux ravageurs et maladies observés : puceron vert du pêcher et puceron rose du tabac, thrips, chrysomèle rayée du concombre, punaise Microtechnites bractatus, flétrissement bactérien, alternariose et chancre gommeux sur tige. RÉSEAU DES SERRES SENTINELLES Sommaire des observations Le nombre de sites observés varie selon les cultures : tomate (8 sites), concombre (10 sites), poivrons (5 sites), aubergine (6 sites) et haricot (2 sites). Rappelons que le niveau de pression est déterminé grâce aux évaluations des conseillers, qui établissent un niveau d’infestation par plant ainsi que la répartition dans la serre. Voici les principaux faits saillants de la dernière semaine : Tomate Faible présence de thrips dans un des sites observés, avec une population stable et sous contrôle. Des cas de blanc (syn. oïdium) et de Botrytis ont été signalés avec niveau de pression faible. Le niveau de pression demeure moyen pour la moisissure olive et l’alternariose (syn. brûlure alternarienne). Concombre Le niveau de pression exercé par les thrips demeure élevé dans plusieurs sites, et la tendance demeure à la hausse (60 % des sites observés). La population de chrysomèles rayées du concombre demeure stable avec un niveau de pression faible. Plusieurs cas de flétrissement bactérien ont été rapportés dans les mêmes sites où l'on rapporte la présence de chrysomèles rayées. Quelques sites avec présence d’alternariose ont été signalés (pression moyenne, mais la tendance est à la hausse). On rapporte une première observation de chancre gommeux sur tige (Didymella bryoniae) dans un site, et de potyvirus dans un autre. Davantage de cas d’alternariose ont aussi été observés. Présence faible et stable du blanc dans un site seulement. Poivron  Le niveau de pression du puceron rose du tabac est élevé sur un (1) site, avec une Lire la suite
1 à 10 sur 272
Infolettre Horticulture ornementale - serre

M'abonner à l'infolettre

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.