Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
975 documents disponibles

Nouveau

15 juin 2021
Liste d'une cinquantaine de cultivars de poivrons pour la culture en serre.  
Cultures maraîchères en serre, Avertissement No 3, 17 juin 2021

Mise à jour

14 juin 2021
Le Réseau des serres sentinelles est un réseau de dépistage dans les serres maraîchères du Québec qui en est à sa deuxième année d’activité. Ce réseau est coordonné par Geneviève Labrie et Claudine Desroches du Centre de recherche agroalimentaire de Mirabel (CRAM), ainsi que par Mahmoud Ramadan et Abdenour Boukhalfa, agronomes au MAPAQ. Les observations provenant de plus de 60 serres dépistées régulièrement dans 11 régions du Québec permettent d'alimenter le réseau Cultures maraîchères en serre du RAP.   Tous ceux et celles qui font du dépistage dans les serres (clubs-conseils, agronomes et technologues indépendants, représentants de fournisseurs d’intrants, etc.) et qui voudraient se joindre au Réseau des serres sentinelles sont les bienvenus! Pour vous inscrire, vous pouvez contacter Geneviève Labrie à glabrie@cram-mirabel.com.   Puisque nous disposons d’un réseau de serres dépistées chaque semaine à travers le Québec, les données seront maintenant présentées sous forme de tableau synthèse des ravageurs et des maladies observés dans les différentes cultures en serres maraîchères. Le niveau de pression est déterminé grâce aux évaluations des conseillers qui établissent un niveau d’infestation par plant ainsi que la répartition dans la serre. Synthèse de pressions sur les cultures observées durant la semaine 22 (du 31 mai au 6 juin 2021)   Autres observations À la suite de la période de canicule que nous avons rencontrée la semaine dernière, une perturbation dans la pollinisation (problème d’orientation de bourdons, avortement des fleurs et mauvaise pollinisation) a été observée dans un site de tomate. Lorsqu'il y a des conditions de chaleur intense, il faut s'assurer de mettre les ruches à l'ombre ou déposer un morceau de « styrofoam » directement sur la ruche ou bien installer un petit toit juste au-dessus. Il faut éviter, si possible, de les exposer au plein soleil. Durant l’été, il est préférable de les poser au niveau du Lire la suite
11 juin 2021
Ce séminaire en phytologie de l'Université Laval présente une revue de littérature sur l'utilisation de la punaise prédatrice Dicyphus hesperus utilisée pour le contrôle des aleurodes dans la tomate de serre avec plante réservoir de molène.
07 juin 2021
Compatibilité des pesticides avec la lutte biologique en serre.
Cultures maraîchères en serre, Avertissement No 2, 2 juin 2021
02 juin 2021
Du nouveau sur le virus du fruit rugueux brun de la tomate (ToBRFV). Concombre : fonte de semis tardive (Pythium) : chaux hydratée à la rescousse. Pucerons : dépôts de fumagine à déloger. Punaises Microtechnites : de plus en plus tôt, de plus en plus nombreuses. Punaise terne à surveiller. Coenosia : une mouche prédatrice de sciarides à votre service!   DU NOUVEAU SUR LE VIRUS DU FRUIT RUGUEUX BRUN DE LA TOMATE (ToBRFV)   Fruits marbrés avec ou sans rugosité Photo : collaborateur du RAP   Feuilles déformées avec mosaïques Photo : collaborateur du RAP Le virus du fruit rugueux brun de la tomate (ToBRFV), communément appelé la rugose, peut causer des pertes très importantes dans la tomate et est difficile à éliminer. De nombreux projets de recherche s'y sont intéressés au cours des dernières années, et il a fait l’objet de plusieurs conférences partout dans le monde, dont une série de webinaires au Québec. Tout récemment, AGDIA a commercialisé des bandelettes appelées ‘Immuno-Strip’ permettant de détecter en quelques minutes la présence de particules virales de la rugose. Ces bandelettes peuvent vous être utiles et sont actuellement en vente au Québec, chez Plant Products. Le MAPAQ a aussi permis la mise en place d’un projet d’envergure dans le but d’outiller l’industrie à faire face à cette nouvelle menace. En plus d'une enquête provinciale sur la prévalence de la maladie, le projet vise à valider des tests de dépistage ainsi qu'à établir les méthodes de désinfection des semences et des terreaux. Ce projet, pris en charge par le CRAM (Centre de recherche agroalimentaire de Mirabel), sera réalisé avec la collaboration des Producteurs en serre du Québec (PSQ), d'agronomes des secteurs public et privé, des chercheurs et virologistes d’Agriculture et agroalimentaire Canada (AAC) et de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS). Si vous observez des symptômes de ToBRFV dans vos serres, contactez Lire la suite
01 juin 2021
Découverte en 2006 dans une serre ornementale, depuis ce temps, elle a gagné du terrain et on la remarque de plus en plus dans les serres maraîchères et les fines herbes.  Cette mouche, semblable à une mouche domestique en plus petite, est une redoutable prédatrice de mouches noires, particulièrement les sciarides, qu'elle attaque en plein vol. Territoriale, cannibale, impossible de l'élever commercialement. Sa présence dans certaines serres représente un cadeau précieux pour diminuer naturellement les populations de mouches noires.  Il faut savoir la reconnaître. Ce communiqué vous y aidera.   Lire la suite
Fiche technique et économique : Production maraîchère urbaine en serre sur toit ou au sol
31 mai 2021
Bien qu’encore très peu présentes en ville, il existe un engouement pour les serres urbaines depuis quelques années, particulièrement des initiatives de petites serres avec un lien étroit avec la communauté et le quartier où elles veulent s’implanter. Dans un tel contexte, le Carrefour de recherche, d’expertise et de transfert en agriculture urbaine du Québec (CRETAU), porté par la Laboratoire sur l’agriculture urbaine, publie deux documents sur les serres urbaines. Ceux-ci permettent de mieux comprendre le développement de cette filière de production au Québec, au Canada et dans le monde, mais aussi identifient les contraintes techniques et des éléments économiques avant le démarrage et l’exploitation de telles fermes. Les serres maraîchères urbaines se développent en Europe et en Amérique du Nord, alors qu’elles sont encore peu présentes dans le reste du monde. Dans le cadre de ce portrait, 18 entreprises de production maraîchère serricole urbaine au sol (pour 26 sites d’exploitation), et 8 entreprises produisant sur toit (pour 14 sites d’exploitation) ont été recensées. Il y a également 9 serres sur toit en cours de développement en France. La filière maraîchère serricole en périmètre urbain s’est développée aux alentours des années 2010, mais la croissance s’est accélérée autour de 2015. Le maraîchage serricole sur toit a débuté en 2011, avec les Fermes Lufa (au Québec) et Gotham Greens à New York. Ces deux entreprises se sont développées considérablement depuis. Les Fermes Lufa ont actuellement 4 sites d’exploitation, dont la plus grande ferme sur toit au monde, ouverte en 2020 à Montréal. L’entreprise Gotham Greens a développé 3 autres sites d’exploitation sur toit entre 2013 et 2015, et 4 sites urbains au sol entre 2018 et 2020. À l’échelle mondiale et canadienne, une majorité des serres urbaines ont une superficie inférieure à 1 000 m2, avec une faible proportion d’exploitations avec plus Lire la suite
Portrait de filière : Production maraîchère urbaine en serre sur toit ou au sol au Québec, Canada et dans le monde
31 mai 2021
Bien qu’encore très peu présentes en ville, il existe un engouement pour les serres urbaines depuis quelques années, particulièrement des initiatives de petites serres avec un lien étroit avec la communauté et le quartier où elles veulent s’implanter. Dans un tel contexte, le Carrefour de recherche, d’expertise et de transfert en agriculture urbaine du Québec (CRETAU), porté par la Laboratoire sur l’agriculture urbaine, publie deux documents sur les serres urbaines. Ceux-ci permettent de mieux comprendre le développement de cette filière de production au Québec, au Canada et dans le monde, mais aussi identifient les contraintes techniques et des éléments économiques avant le démarrage et l’exploitation de telles fermes. Les serres maraîchères urbaines se développent en Europe et en Amérique du Nord, alors qu’elles sont encore peu présentes dans le reste du monde. Dans le cadre de ce portrait, 18 entreprises de production maraîchère serricole urbaine au sol (pour 26 sites d’exploitation), et 8 entreprises produisant sur toit (pour 14 sites d’exploitation) ont été recensées. Il y a également 9 serres sur toit en cours de développement en France. La filière maraîchère serricole en périmètre urbain s’est développée aux alentours des années 2010, mais la croissance s’est accélérée autour de 2015. Le maraîchage serricole sur toit a débuté en 2011, avec les Fermes Lufa (au Québec) et Gotham Greens à New York. Ces deux entreprises se sont développées considérablement depuis. Les Fermes Lufa ont actuellement 4 sites d’exploitation, dont la plus grande ferme sur toit au monde, ouverte en 2020 à Montréal. L’entreprise Gotham Greens a développé 3 autres sites d’exploitation sur toit entre 2013 et 2015, et 4 sites urbains au sol entre 2018 et 2020. À l’échelle mondiale et canadienne, une majorité des serres urbaines ont une superficie inférieure à 1 000 m2, avec une faible proportion d’exploitations avec plus Lire la suite
28 mai 2021
Insecticides, acaricides, bio-insecticides homologués en 2021 et leur compatibilité avec les agents de lutte biologique dans les principales cultures maraîchères et fruitières en serre  
Cultures maraîchères en serre, Avertissement No 1, 13 mai 2021
13 mai 2021
État de la situation des cultures maraîchères en serre : printemps plutôt calme sur le plan des ravageurs et des maladies. La prévention par un dépistage régulier et l’introduction des agents de lutte biologique restent parmi les meilleures pratiques! Ravageurs : présence de pucerons, particulièrement dans le poivron et la laitue, avec quelques foyers de puceron du melon dans le concombre. Les premières chrysomèles rayées sont attirées par le concombre en serre. Maladies: la moisissure olive reste à surveiller dans les variétés sensibles de tomates sous climat humide. Certains désordres apparaissent liés le plus souvent à un pH élevé (carence en fer), à un excès d’humidité (œdème) ou à une forte charge en fruits (carence en magnésium). PUCERONS Comme d’habitude, les populations de pucerons sont en augmentation à cette période-ci de l’année, le plus polyphage étant le puceron vert du pêcher (Myzus persicae var. persicae).   Photo : Liette Lambert, agr. (MAPAQ) Dans le poivron, en plus du puceron vert du pêcher, on remarque, depuis quelques années, une augmentation du puceron du tabac (Myzus persicae var. nicotianae), une espèce très semblable, sauf sur le plan du comportement et de sa coloration majoritairement rougeâtre. Cette espèce a la particularité de s’attrouper massivement dans les points en croissance (apex), au lieu de se disperser sur le plant, ce qui complique le travail des auxiliaires pour atteindre leurs proies.   Puceron du tabac (= Puceron vert du pêcher forme nicotianae (Myzus persicae var. nicotianae) Photo : Liette Lambert, agronome, MAPAQ Une autre espèce susceptible d'être observée dans la laitue de serre est le puceron de la pomme de terre (Macrosiphum euphorbiae).   Pucerons de la pomme de terre dans la laitue Photo : Liette Lambert, agr. (MAPAQ) Caractéristiques identifiant le puceron de la pomme de terre Photo : Liette Lambert, agr. (MAPAQ) Dans le concombre, on rapporte encore certains cas Lire la suite
1 à 10 sur 975
Infolettre Légumes de serre

M'abonner à l'infolettre

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.