Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Les plastiques agricoles au Bas-Saint-Laurent

 Télécharger le document original
RECYC-QUÉBEC a publié son rapport Étude sur les plastiques agricoles générés au Québec [1] en 2019. Un état de situation des PA y est dressé et des enjeux et pistes de réflexion pour la mise en valeur de ces plastiques y sont identifiés. Le Bas-Saint-Laurent figure au 3e rang des régions les plus utilisatrices de ces matières. Des acteurs régionaux, interpellés par cette problématique, se sont regroupés en 2019 à l’initiative de l’organisme Co-éco, du MAPAQ et de l’UPA, puis le MAPAQ a lancé un appel d’offres afin de travailler sur cette problématique. Ce mandat est réalisé par Élyme conseils en partenariat avec JMP Consultants et Synergie BSL et s’échelonne de janvier 2021 à septembre 2023.

La première étape de ce travail est de brosser un portrait des gisements au niveau régional et pour chaque MRC pour les plastiques de PEbd (films d’enrubannage et bâches seulement) et pour le plastique de tubulure issu de l’acériculture. Ce rapport vient donc préciser le portrait des gisements des plastiques agricoles (PA) au Bas-Saint-Laurent de « l’entreprise agricole au récupérateur », dans le but de susciter la participation des acteurs locaux dans les réflexions et la mise en place de stratégies de réductions, de réemploi et de recyclage des PA. Un questionnaire sur les gisements de PA à la ferme a été transmis aux producteurs agricoles au printemps 2021. Plusieurs partenaires comme la Fédération de l’UPA du Bas-Saint-Laurent, le MAPAQ et différents clubs-conseils en agroenvironnement et en acériculture. Avec un taux de réponse de 25 %, les informations compilées nous donnent un portrait représentatif des gisements et de leur localisation par MRC. Ainsi, 992 tonnes de PEbd (films d’enrobage et bâches seulement) sont utilisées chaque année par les entreprises agricoles de la région, soit 27 % de plus que les données estimées par le rapport de RECYC-QUÉBEC (2019). Les plastiques d’enrubannage sont utilisés par 80 % des entreprises sondées et il y a une disparité entre la consommation de plastique des entreprises agricoles des MRC de l’ouest et celles de l’est de la région. Les producteurs sont prêts à exécuter plusieurs tâches à condition qu’elles soient simples et abordables, pour faciliter la récupération des PA.

Du côté des tubulures et collecteurs d’érablières, 252 tonnes sont générées par les entreprises acéricoles du Bas-Saint-Laurent par année. C’est 5 % de plus que les données estimées dans le rapport de RECYC-QUÉBEC (2019). 65 % de ces plastiques, soit 163 tonnes, proviennent de la seule MRC de Témiscouata et près de 82 % des plastiques acéricoles proviennent des 4 MRC de l’ouest.

L’enquête sur la filière de recyclage a été réalisée par Synergie BSL, en parallèle au sondage auprès des producteurs. Celle-ci a permis de recueillir de l’information stratégique auprès de l’ensemble des parties prenantes concernées : les responsables de contrats de collecte ou de traitement des matières résiduelles, les collecteurs, conditionneurs et recycleurs existants ou potentiels, AgriRÉCUP ainsi que des porteurs d’initiatives similaires ailleurs au Québec. La récupération des PA est en place dans la majorité des MRC du BSL sauf au Témiscouata, où les PA sont collectés, mais envoyés à l’enfouissement. Le mode majoritaire de collecte s’effectue via la collecte des matières recyclables tant à l’est qu’à l’ouest du BSL. C’est dans la MRC des Basques que la seule initiative de collecte porte-à-porte se trouve. Deux centres de tri (Groupe Bouffard et la Société VIA) et un écocentre (Récupération des Basques) conditionnent actuellement les PA. Les PA sont soit enfouis, recyclés chez Modix Plastique Inc. ou envoyés en valorisation énergétique à l’étranger ou à la cimenterie de Québec.

Le recyclage des plastiques acéricoles est bien organisé au Témiscouata par la RIDT, en partenariat avec Société VIA et Environek comme recycleur. La RIDT s’occupe de la collecte, depuis ses différents écocentres répartis sur le territoire, jusqu’au site de Dégelis et assume la totalité des coûts de la collecte. De son côté, Société VIA fournit un plateau de travail pour les opérations de décontamination, pré-tri par matière, démontage manuel et découpage. Ces activités ont permis de recycler plus de 600 tonnes de tubulures depuis la mise en place du système pour une moyenne de 120 tonnes / année. En se fiant aux données du présent sondage, cela signifierait donc que 47 % des 252 tonnes de PA annuellement générés sont actuellement collectées par la RIDT. La gratuité de la prise de matières permet une adhésion facile des producteurs et une extension du service à d’autres MRC est envisageable, pourvu que les enjeux de la main-d’oeuvre, de l’espace mobilisé, ou encore de l’équipement soient bien répondus. Des initiatives de réemploi de la matière permettraient également d’optimiser la gestion en fin de vie de cette matière.

La perspective de réaliser un projet pilote avec AgriRÉCUP surtout dans le contexte de l’avènement de la REP sur les PA prévue pour 2023 est à considérer dans les prochains mois avec les élus volontaires.

Nous espérons que ce portrait de la situation au Bas-Saint-Laurent « de l’entreprise agricole au recycleur » éclairera les acteurs et décideurs concernés de la région à améliorer la gestion des PA et, idéalement, à en réduire l’usage.

Organisation : Élyme conseils, JMP Consultants, SADC du Kamouraska, Synergie BSL, Synergie Matanie
Auteur(s) : Évariste Feurtey, Julie Potvin, Émilie Dupont, Maria Valderrutén
Date de publication : 30 novembre 2021
Infolettre Plantes fourragères

M'abonner à l'infolettre

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.