Chargement en cours

    L'utilisation de tanins dans l'alimentation ovine pour prévenir le parasitisme

     Télécharger le document original
    L’utilisation des pâturages en production ovine est une alternative économique, car elle diminue les concentrés servis et élimine les frais de récolte et d‘épandage de fumier. Toutefois, deux problématiques majeures y sont associées, soit la prédation et le parasitisme. Le parasitisme, plus particulièrement, entraîne une diminution du gain moyen quotidien chez les agneaux. De plus, la productivité des animaux matures peut également en être affectée. Bien que les infestations puissent être traitées par l’utilisation d’anthelminthiques, on observe des cas de résistance des parasites aux traitements. Concernés par cette problématique, les intervenants et les producteurs favorisent une approche de mesures préventives et des traitements naturels pour diminuer la présence de parasites internes, en vue de la réduire à des niveaux n’ayant plus d’impact négatif sur l’hôte. Certains aliments présentent des concentrations variables en tanins naturels et ont démontré une efficacité pour diminuer la charge parasitaire. Dans la présente revue de littérature, on abordera l’utilisation des tanins naturels dans l’alimentation des moutons en tant que traitement. On verra aussi, succinctement, en plus de la description des effets des tanins sur les parasites, les plantes et sous-produits contenant des quantités intéressantes de tanins. Ce travail pourra servir de base pour de futurs projets en production ovine québécoise.

    Auteur(s) : Andréane Martin, agr, M.Sc.
    Date de publication : 15 janvier 2016
    Annonces