Chargement en cours

    Étude de marché: les aliments halal

     Télécharger le document original
    Dans la religion musulmane, il existe des préceptes alimentaires selon lesquels certains aliments sont permis halal), d’autres, interdits (haram). Sont le porc et l’alcool, parce que considérés impurs (najis). Pour un consommateur musulman, le boeuf doit être certifié halal, c’est-à-dire avoir été abattu selon le rituel islamique. / Dans le passé, les pays musulmans, en général, produisaient eux-mêmes la plupart des produits alimentaires qu’ils consommaient. Ceux qui ne le faisaient pas importaient les produits dont ils avaient besoin d’autres pays musulmans. Toutefois, depuis que la demande, tirée par une forte croissance démographique, augmente plus rapidement que l’offre, les pays musulmans ont commencé à importer des aliments halal produits dans des pays non musulmans, comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande, l’Irlande, les États-Unis, le Brésil et le Canada. Les marchés les plus riches en débouchés sont le Sud-Est de l’Asie, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. D’après les estimations, les ventes annuelles de produits halal se montent à 150 milliards de dollars.

    Auteur(s) : Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
    Date de publication : 22 mars 2007
    Annonces