Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Solanacées, Avertissement No 9, 22 juillet 2021

Réseau d'avertissements phytosanitaires Avertissement - Solanacées
Recommandations pour les applications de fongicides selon les conditions météorologiques. Tomate : aucun cas de mildiou au Québec, en Ontario et aux États-Unis; activité variable des pucerons et des punaises. Poivron : maladies bactériennes et P. Capsici stables; aucune capture de pyrale dans le poivron, début des captures de la deuxième génération de bivoltine dans le réseau Maïs sucré; quelques observations du tarsonème. Aubergine : différencier les dommages de cicadelle des symptômes de verticilliose; insectes contrôlés. Cerise de terre : premier cas de charbon; chrysomèle trirayée et autres insectes encore présents, mais contrôlés.
 

SITUATION ACTUELLE 
 
Voici les liens Agrométéo Québec pour cette semaine :  
 
La pluie, la météo et les applications de fongicides 
Pour les fongicides de contact qui ne sont pas absorbés par les tissus végétaux, on estime en général que :
  • des averses de 25 millimètres (1 pouce) délavent environ 50 % du produit;
  • après un épisode de 50 mm de pluie, il ne reste pratiquement plus rien de la protection fongicide.  

Quant aux fongicides pénétrants systémiques ou translaminaires, il est recommandé de les appliquer 12 heures avant un épisode de pluie important. Ces produits pénétreront mieux dans le feuillage par temps humide et nuageux, lorsque la cuticule est souple et que les stomates sont ouverts. Les applications de produits pénétrants sont moins efficaces par temps sec et ensoleillé, lorsque la cuticule des feuilles est plus cireuse, sans compter le fait que ces produits peuvent être dégradés par les rayons solaires et les microorganismes.
 

Pour en savoir plus sur le délavage des fongicides, consultez ce document (en anglais) publié le 16 juillet 2020, par le ministère de l’Agriculture de l’Ontario. 
 

TOMATE 
 
Maladies 

Mildiou (Phytophthora infestans)
Il n’y a toujours aucun cas signalé dans la tomate ou la pomme de terre au Québec. Les traitements préventifs sont toujours en cours.

Le réseau USABlight ne rapporte aucune observation sur le territoire des États-Unis. Dans d’autres provinces canadiennes, des réseaux de capteurs de spores ont été mis en place pour aider au suivi du mildiou. Des spores de Phytophthora infestans ont été détectées en Ontario, de même qu’au Manitoba. Malgré les captures faites en Ontario, aucun symptôme n'a été rapporté. Aucune capture n’a été faite dans les provinces maritimes (Île-du-Prince-Édouard, Nouveau-Brunswick). 

Règle générale pour la fréquence des traitements contre le mildiou :
 
  • 5 à 7 jours : pression élevée de la maladie (si le mildiou est identifié au Québec), temps pluvieux, rosées abondantes favorisant le déplacement et la germination des spores.  
  • 7 à 10 jours : pression modérée de la maladie (si le mildiou est présent en Ontario ou dans le Nord-Est américain), temps variable.
  • 10 à 14 jours : pression faible de la maladie (absence de mildiou dans l’environnement), temps chaud et sec. 
 
Veuillez consulter le tableau de l’avertissement N° 7 du 9 juillet 2020 pour les données d’efficacité et les modes d’action des fongicides homologués contre le mildiou. Les données proviennent de Tom Zitter, Ph. D., de l’Université Cornell (NY) et sont compilées dans le bulletin ONvegetables du 26 juillet 2017, du ministère ontarien de l’Agriculture [en anglais]. 

Phytophthora Capsici
Un seul cas très localisé est noté dans la tomate. Les fongicides appliqués en prévention contre le mildiou offrent une protection contre P. Capsici.
 
Pour différencier les symptômes de P. Capsici de ceux de P. Infestans (mildiou) dans la tomate, consultez l’avertissement No  16, 10 septembre 2020
 
Image Agri-Réseau

Symptômes de P. Capsici sur des tomates

Catherine Thireau, agr. (Services agronomiques Catherine Thireau) 


Chancre bactérien
Son intensité est variable selon les sites. Il est recommandé d’assurer une protection avant les pluies. Une bonne couverture foliaire et un renouvellement régulier de la protection peuvent aider à mieux contrôler la maladie. 

Moucheture bactérienne
La présence est stable malgré les pluies régulières. 
La situation est stable dans l’ensemble des sites. 
Quelques cas sont rapportés en tunnel. 

Insectes 

Punaises
L'activité varie selon les sites; les traitements effectués ont été efficaces. De nouveaux traitements seront effectués, cette semaine, là où la pression le justifie.
 
Seuil d'intervention pour la punaise terne dans la tomate
  • 5 punaises adultes ou larves dépistées pour 25 plants; OU
  • Premiers symptômes de nutrition sur les fruits. 

Pucerons 
La pression est variable dans les fermes; des migrations de pucerons ailés sont observées en Montérégie, particulièrement. 

Pourriture apicale 
Avec les pluies des dernières semaines, il est normal d’en observer un peu.  
 
 
POIVRON
 
Maladies 

Taches bactériennes
Les foyers demeurent, mais la maladie est plutôt stable. 

Chancre bactérien
Le chancre est une maladie moins fréquente dans le poivron que dans la tomate. La maladie demeure stable dans les quelques sites où du chancre est observé. Il est conseillé d’assurer une protection avant les pluies. Une bonne couverture foliaire et un renouvellement régulier de la protection peuvent aider à mieux contrôler la maladie. 
 
Phytophthora capsici
Un nouveau site avec présence de la maladie est observé dans le poivron. Les cas de la semaine dernière sont stables.
  
Pour un rappel du dépistage et des conditions favorables à la maladie, veuillez consulter l’avertissement No 7 du 7 juillet 2021.  

Insectes 

Tarsonème
Des dommages nécessitant des traitements sont observés dans la Capitale-Nationale et en Chaudière-Appalaches. Pour un rappel sur la technique de dépistage et sur les symptômes, veuillez consulter l’avertissement No 8 du 15 juillet 2021.  

Punaises
Dans le sud du Québec et dans la région de Capitale-Nationale, les populations varient en fonction des traitements effectués la semaine dernière. Il y a présence d’adultes et de larves. 
 
Seuil d'intervention pour la punaise terne dans le poivron 
  • 5 punaises adultes ou larves dépistées pour 25 plants; OU
  • Jaunissement et chute de boutons floraux et de jeunes fruits associés à la présence de l’insecte.
    (Attention à ne pas confondre avec une chute physiologique des fruits); OU  
  • Premiers symptômes de nutrition sur les fruits. 

Pucerons 
Les insectes sont présents, mais ne nécessitent généralement pas de traitement
 
Pyrale du maïs
Il n'y a eu aucune capture dans le réseau Solanacées (poivron). Dans le réseau Maïs sucré, les captures de la deuxième génération de pyrale bivoltine ont débuté (en Mauricie), et il y a une seule capture d'univoltine dans la région de la Capitale-Nationale. 
  

AUBERGINE 

Maladies 
 
Alternariose 
On observe un début de symptômes en Montérégie et dans Lanaudière  
 
Dans plusieurs fermes en Montérégie, des premiers cas sont rapportés. 

Insectes 
Son activité est variable. 

Bien que conservateur, le seuil de 10 nymphes/100 feuilles suggéré dans la pomme de terre serait transposable à l’aubergine, si des dommages sont constatés. 
 
Image Agri-Réseau

Aperçu de la taille d’une très jeune larve (nymphe) de cicadelle de la pomme de terre
Nadia Surdek, agr. (Groupe PleineTerre inc.)

Image Agri-Réseau

Larve de cicadelle plus développée et de couleur vert lime
Nadia Surdek, agr. (Groupe PleineTerre inc.)

 
Dans l’aubergine, la cicadelle peut injecter des toxines qui perturbent la croissance normale des plants et causer sur le pourtour des feuilles une décoloration jaune, qui brunit par la suite. Dans tous les cas, les plants fortement affectés cesseront de se développer normalement. Les dommages peuvent être confondus avec des carences en azote, une phytotoxicité causée par un herbicide, ou avec la verticilliose.
 
Image Agri-Réseau

Dommages avancés causés par la cicadelle
Christine Villeneuve, agr. (MAPAQ)

Image Agri-Réseau

Verticilliose
Christine Villeneuve, agr. (MAPAQ)


Dépistage de la cicadelle
Pour l'aubergine, inspectez 4 feuilles bien développées dans la moitié supérieure des plants, sur 25 à 30 plants, répartis en « W » ou en « X » dans le champ, afin de bien couvrir la superficie de ce dernier.  
 
Doryphore de la pomme de terre
Les populations sont contrôlées. La ponte a débuté sur certains sites. Un suivi régulier est important pour la surveillance de la prochaine génération. 

Punaise 
Son activité est peu rapportée dans la province. 

Pucerons
Les populations en champ sont contrôlées dans la plupart des régions. Dans les tunnels, les populations peuvent augmenter plus rapidement à cause des températures élevées.  

Altise et tétranyque
La pression varie selon les régions, mais elle est contrôlée. Les conditions climatiques plus fraîches ont ralenti la croissance des populations, qui sera à surveiller lors du retour des températures chaudes. 

 
CERISE DE TERRE
 
Maladies
Le charbon foliaire est rapporté en Montérégie. Comme il n’existe pas de produits homologués pour cette maladie fongique dans la cerise de terre, la meilleure technique reste la prévention. Pour ce faire, priorisez l’irrigation par goutte-à-goutte ou par aspersion, en matinée, pour permettre le séchage du feuillage. De plus, éliminez les tissus infectés autant que possible, et travaillez dans les champs infectés en dernier et lorsque les plants sont secs

Insectes  
Chrysomèle trirayée de la pomme de terre, pucerons, altises et tétranyques toujours observés, mais aucune intervention n'est justifiée dans cette culture, cette semaine.   
 
Produits homologués dans les solanacées :
 
Produits homologués en serre et en tunnel et leur compatibilité avec les agents de lutte biologique dans les principales cultures :  
 
Bulletin des produits phytosanitaires à usage agricole homologués au Canada et acceptés par les organismes de certification biologique : 

 
Toute intervention de contrôle d’un ennemi des cultures doit être précédée d’un dépistage et de l’analyse des différentes stratégies d’intervention applicables (prévention et bonnes pratiques, lutte biologique, physique et chimique). Le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP) préconise la gestion intégrée des ennemis des cultures et la réduction des risques associés à l’utilisation des pesticides.


 
Cet avertissement a été rédigé par Karine Fortier-Brunelle, agr. (MAPAQ) et Riva Khanna, agr. (MAPAQ) avec la collaboration de Nadia Surdek, agr. (Groupe PleineTerre inc.). Il a été révisé par Marianne St-Laurent, agr., M. Sc. (MAPAQ). Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseures du réseau Solanacées ou le secrétariat du RAP. La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d'en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite. 
Image Agri-Réseau

Organisation : Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)
Auteur(s) : RAP - Réseau Solanacées
Date de publication : 22 juillet 2021

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.